Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Cote d'Ivoire : Attaque sanglante du meeting du Fpi : A quel jeu joue le pouvoir Ouattara ?

le Lundi 23 Janvier 2012 à 09:31 | Lu 949 fois



Cote d'Ivoire : Attaque sanglante du meeting du Fpi : A quel jeu joue le pouvoir Ouattara ?
Publié le lundi 23 janvier 2012 | Le Temps - Trois morts. Plusieurs blessés graves. Au regard de l’attaque meurtrière du meeting du Front populaire ivoirien (Fpi), à la place

Ficayo à Yopougon, ce samedi 21 janvier 2012. Alors même que le pouvoir Ouattara a officiellement et médiatiquement autorisé cette manifestation. La question qui se dégage est toute simple : à quel jeu joue le pouvoir Ouattara ? A quel jeu ? Comment un pouvoir qui, installé après une guerre postélectorale meurtrière et insensée, a instauré une commission de réconciliation nationale, peut-il tendre encore, à l’égal du tour électoral, un traquenard sanglant aux opposants ?

Que veut le pouvoir Ouattara ? Moins de 48 heures avant l’événement, une délégation du Fpi, conduite par l’ex ministre Michel Amani N’Guessan, a rencontré le ministre d’Etat ministre de l’Intérieur Hamed Bakayoko, pour s’accorder sur la tenue du meeting de la rentrée politique du parti à Yopougon. Au sortir de l’audience, aux côtés de cette autorité, Amani N’Guessan a déclaré que grâce à la médiation (de l’autorité), la manifestation se tiendrait au lieu et à l’heure prévus.

La Rti a fait de cet élément, un acte de fierté et de propagande, comme pour dire que le pouvoir Ouattara est démocrate et qu’il permet à l’opposition de tenir ses activités (liberté de se réunir, de manifester…). Avec le passage à Abidjan de la Secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton, et tous les engagements démocratiques pris par Alassane Dramane Ouattara, l’on était loin de s’imaginer que le pouvoir Rdr ne craindrait pas de tendre encore un piège sanglant aux proches de Laurent Gbagbo déporté injustement à la Cpi. L’autorisation donnée par Hamed Bakayoko a rassuré les partisans de Gbagbo qui ont déferlé au lieu du meeting.

Une marée humaine, certes humiliante pour Ouattara qui n’a pas pu prouver sa popularité aux législatives qu’il a forcées. Mais cette honte est-elle suffisante pour envoyer des agresseurs et des tueurs contre une foule innocente, paisible, rassemblée pour fêter, oublier un peu le traumatisme qu’elle vient de vivre après les élections et extérioriser dans la joie son attachement à son leader en prison ? Non ! Le fait que le monde sache que Gbagbo est toujours soutenu va-t-il arracher, «à la coup d’Etat», le pouvoir à Ouattara ? Comment ?

Que craint-il tant ? Non. Le Rdr et ses dirigeants n’avaient pas le droit de se montrer aussi méchants. A quel moment peut-on alors, dans ce pays, se sentir en sécurité, libre de se réunir sans y risquer sa vie ? Des personnes viennent d’être assassinées. Pour rien. A quel jeu joue le pouvoir Ouattara ? Pour sécuriser une manifestation d’une telle importance, qu’il s’est engagé à protéger, le ministère de l’Intérieur déploie des policiers et gendarmes sans armes, sans équipements de dissuasion conséquents. Et même l’attaque se passe devant les soldats de l’Onuci qui laissent faire.

Constat. Lorsque les militants du Rdr massacrent les pro-Gbagbo, la présence de l’Onuci est égale à son absence. Mais l’inverse est foudroyant. N’est-ce pas là le même complot qui continue ? En déployant des soldats non armés, comment espérait-on les voir empêcher le massacre des militants de l’opposition en réunion quand on sait la propension à la provocation et à la violence des militants du Rdr ? Comment ?

Comment comprendre que l’Onuci, sur le terrain, donne apparemment sa bénédiction aux agresseurs et après leurs meurtres, se fend en condamnation de cette agression à laquelle elle a assisté sans secourir les agressés ? Que veut tout ce monde ? Ne veut-il pas d’une Côte d’Ivoire qui retrouve véritablement la paix ? Recherche-t-on des occasions de décimer les populations de l’opposition pour que seuls les militants du Rdr et du Pdci vivent dans ce pays ? Que veut-on au juste ? A quel jeu joue le pouvoir Ouattara ? Même s’il ne craint pas de s’offrir une réputation de dictateur, de grâce, qu’il donne la paix aux Ivoiriens. Eux, en ont besoin.
Germain Séhoué (gs05895444@yahoo.fr)

Meeting du Fpi à la place Ficgayo : Policiers et gendarmes sans armes
Publié le lundi 23 janvier 2012 | Le Temps

La Côte d’Ivoire de Ouattara est vraiment à part. Et elle continuera d’étonner le monde comme il l’avait lui dit. Dans aucun pays au monde, aucun pouvoir ne peut envoyer sa police et sa gendarmerie à une mission de maintien d’ordre les mains nues. Sans armes. Ni même de grenades lacrymogènes pour dissuader toutes velléités de violence. Pourtant le pouvoir sait toute la tension qui a précédé ce meeting. Tout le monde sait qu’à chacune des sorties du Fpi, les activistes du Rdr sont toujours sortis avec gourdins et machettes pour s’en prendre aux participants.

Le pouvoir devait prendre des dispositions pour prévenir tout débordement. Ce qui n’a pas été fait. Des cargos de policiers et de gendarmes sont arrivés sur la place Ficgay. Sans la moindre arme. Au point de rester impuissants face aux badauds du Rdr armés de gourdins et machettes. Ils se sont même au bout du compte, trouvés obligés de quitter précipitamment mes lieux. Abandonnant le Fpi aux Frci cette fois-ci en civil.

Seule l’Onuci était lourdement armée avec lance-roquettes, kalaches, et autres armes lourdes en mains. Interpellés par la jeunesse du Fpi, ils ont répliqué qu’ils ne sont pas la police ivoirienne. Ils ont donc assisté les militants du Rdr piller, blesser voire tuer les pro-Gbagbo. Rien d’étonnant, vu la position de l’Onuci dans cette crise. Mais pour la Côte d’Ivoire on dira que le pouvoir a amèné la police et la gendarmerie à l’abattoir.
G.B.

Lundi 23 Janvier 2012
Vu (s) 949 fois


Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !