Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Côte d'Ivoire : Adjamé / Mouna Traoré : la femme au deux maris

L'Afrique en mouvement - Afrik53.com : Infos 7J/7 le Mardi 5 Mai 2015 à 15:46 | Lu 1680 fois



Après leur mariage en décembre 2013, à la mosquée d’Adjamé en Côte d’Ivoire, Maïmouna Traoré avait demandé et obtenu de son mari Bakary Diaby, la permission de rentrer à Dioïla au Mali pour une période de deux mois en vue de passer le carême auprès des siens et prendre part à des cérémonies de mariage. Puisqu’elle ne rentrait pas après le délai imparti, l’Ivoirien muni de l’adresse de son épouse fait le déplacement de Dioïla et atterrit dans la famille Sangaré, celle de son premier époux à qui elle a donné cinq enfants en quatorze ans de mariage.

Maïmouna Traoré et Karim Sangaré sont officiellement mariés depuis quatorze ans à Dioïla. Avant ce mariage, elle faisait le commerce entre le Mali et des pays de la sousrégion comme la Côte d’Ivoire, le Burkina Faso, la Guinée etc. Son mari qui s’est adapté à ses déplacements antérieurs à son mariage, n’en faisait pas un problème. Il se trouve que son épouse ne se limitait pas seulement au commerce.

Fréquemment présente à Adjamé(Côte d’Ivoire), elle a noué des relations d’amour avec Bakary Diaby, un Ivoirien de confession musulmane qu’elle a fini par épouser en décembre 2013 à la mosquée de ladite commune. Elle continuait ses voyages entre les deux pays sans que ses deux époux ne sachent rien de cette double vie. Deux mois après son mariage ivoirien, Maïmouna a demandé et obtenu la permission avec son second mari de rentrer à Dioïla pour des cérémonies de mariage et passer le mois de carême auprès des parents. Permission acceptée.

Mais deux mois passèrent et toujours point de Maïmouna dans son foyer Abidjanais. Son mari s’inquiète et décide de venir chercher son épouse à Dioïla puisqu’il a son adresse au Mali. Il atterrit alors dans la famille Sangaré, celle de son premier époux. Ce dernier et leur femme commune étaient sortis pour des courses en ville. Ils viendront trouver un étranger qui expliquait aux autres membres de la famille, la raison de sa visite, à savoir chercher son épouse Maï- mouna Traoré.

A priori, son auditoire le prenait pour un aliéné mental, mais il sortit de ses poches des documents qui attestent qu’il a épousé Maïmouna à la mosquée d’Adjamé. Restée assise tête baissée dans un coin, Maïmouna n’a pas démenti. Interpellée, elle a confirmé et justifié son acte par sa volonté de faire en toute sécurité ses affaires en Côte d’Ivoire.

A l’étranger, les Sangaré ont présenté les cinq enfants que son épouse a donnés à Karim en quatorze ans de mariage. Il est resté perplexe. Vu qu’elle n’a eu aucun enfant avec lui, l’Ivoirien est retourné bredouille. Karim qui tient pour autant à sa Maïmouna lui a interdit de continuer à voyager.

Source : mousso d'afrique

Afrik53.com : Infos 7J/7
Mardi 5 Mai 2015
Vu (s) 1680 fois



1.Posté par Zadi le 05/05/2015 17:10 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C est bien Mouna les femmes ont aussi le droit de malmené ces hommes juste une solidarité féminines

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !