Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

passation de charges à la jfpi/ Konaté Navigué : « Je ferai tout pour maintenir la cadence, sinon aller au-delà »

L'Afrique en mouvement - Afrik53.com : Infos 7J/7 le Mardi 20 Mai 2014 à 11:51 | Lu 519 fois



Rentré d’exil, le mardi 8 mai 2014, le secrétaire national de la Jeunesse du Front populaire ivoirien (Jfpi), Konaté Navigué, a pris fonction, samedi. Face aux jeunes et aux membres de la direction du FPI, il s’est engagé à s’inscrire dans la ligne tracée par Justin Koua et son équipe.

«Je ne ferai rien pour arrêter le rythme engagé par Justin Koua et son équipe. Mais je ferai tout pour maintenir la cadence, sinon aller au-delà». Dans une ambiance teintée d’émotion, Konaté Navigué, le secrétaire national de la Jeunesse du Front populaire ivoirien (Jfpi), qui était exilé au Ghana depuis le 11 avril 2011, a repris les rênes du pouvoir, après trois années d’absence. Justin Koua, secrétaire national intérimaire, lui a passé le flambeau, samedi, au Qg du Fpi, à Attoban.

Le secrétaire rentrant a dit sa volonté d’inscrire son action dans la ligne tracée par le sortant. C’est à-dire mobiliser toutes les énergies pour obtenir la libération de Laurent Gbagbo et l’ensemble des prisonniers politiques. «Quand je mets fin à mon exil, c’est strictement dans l’esprit du combat tel que dégagé par Justin Koua et son équipe», dira-t-il sous les applaudissements des militants. Il a expliqué que la mobilisation pour la cause de Laurent Gbagbo s’impose. «Pour Laurent Gbagbo, pour Sangaré et pour Simone, nous n’avons pas le droit de trahir la lutte», ajoutera-t-il.

Konaté Navigué a souligné la bravoure exceptionnelle du président Gbagbo qui n’a pas abdiqué malgré tout.

Le secrétaire national a dit sa foi dans la victoire. «Nous n’avons que la parole pour faire cette bataille, mais nous allons gagner parce que Dieu est avec nous et parce que nous sommes dans la vérité», avancera-t-il.

L’ex-exilé a rendu hommage à son intérimaire pour sa loyauté. «Koua Justin, pour le travail abattu, je ne m’en doutais pas. Pour la loyauté que tu as eu vis-à-vis de moi, toute la Côte d’Ivoire te sera reconnaissante. Parce que l’équipe aurait pu m’abandonner en exil», dira-t-il, avant d’ajouter : «Il m’envoyait régulièrement des délégations au Ghana pour voir comment je me porte, comment je vis… C’est là-bas qu’on a dégagé l’orientation de la lutte. Nous avons décidé qu’il fallait changer tous ceux qui étaient défaillants».

Le secrétaire sortant a dressé le tableau de la situation sociopolitique en Côte d’Ivoire. Une situation marquée par la répression «aveugle» des manifestations de l’opposition. «Si hier, nous étions dans une situation où le climat politique était clément, donc favorable à l’expression démocratique, aujourd’hui, ce n’est plus le cas ; les militants du Fpi sont pourchassés, arrêtés et jetés en prison. Si, hier, nous avions des moyens, aujourd’hui, les moyens font défaut. Les comptes des cadres sont gelés. Aujourd’hui, nous n’avons que notre seule intelligence, notre seule détermination, notre seule volonté comme moyen», avancera-il.

Justin Koua a expliqué que, pour la Jfpi, aujourd’hui, la priorité des priorités est la mobilisation pour la libération de Laurent Gbagbo. «La lutte pour la libération de Laurent Gbagbo reste pour les jeunes la priorité des priorités. Ensuite, viennent celle de Simone Gbagbo et Charles Blé Goudé. Après, il faudra tout faire pour obtenir le retour d’exil des camarades, puis mettre le cap sur la reconquête du pouvoir », reconnaîtra-t-il.

Le secrétaire sortant a relevé, au nombre des dossiers brûlants à traiter, la projection d’une mobilisation, le 5 juin prochain, à la Place de la République, pour démontrer l’attachement de la jeunesse à Laurent Gbagbo. M. Koua est revenu sur sa confiance en Konaté Navigué pour relever le défi. «Je sais l’homme capable pour avoir travaillé avec lui, pour avoir été son numéro 2 quant à ses capacités pour relever le défi», a-t-il martelé.

Le secrétaire national général adjoint du Fpi, Laurent Akoun, a révélé que cette cérémonie est la preuve de ce que le Front populaire ivoirien, ses militantes et militants sont infrangibles. Il a salué le travail remarquable de Justin Koua et son équipe, et interpellé Konaté Navigué. «Honneur à Justin Koua et son équipe. Navigué, voici la maison, mais la barre a été placée à un niveau haut», lancera-t-il.

Adèle Dedy, secrétaire national chargé des structures spécialisées au Fpi, a abondé dans le même sens que le secrétaire général en exprimant sa fierté pour la Jfpi. «Quand Koua a fini de parler, j’ai poussé un ouf de soulagement, parce qu’il y a eu beaucoup de bruit autour de la structure... Konaté Navigué, les yeux sont rivés vers toi ; il faut que tu parviennes à mettre la barre plus haut», fera-telle savoir.
Plusieurs membres de la direction du Fpi ont rehaussé de leur présence la cérémonie. Notamment Tapé Kipré, Dédy Séri, Me Kouassi André et Mme Sophie Appiah.

Konaté Navigué est arrivé le premier dans la salle, à 14h 32min. Il a été accueilli par un tonnerre d’applaudissements. 6 minutes plus tard, il a été rejoint par Justin Koua dont l’arrivée a provoqué une véritable émeute dans la salle. «Justin ! Justin ! Justin ! Nanan! Nanan! Nanan», scandaient les uns et les autres. Koua a pris un bain de foule, avant de saluer chaleureusement Konaté Navigué.
A la fin de la cérémonie, le secrétaire national intérimaire a transmis les dossiers à Navigué.

César Ebrokié ebrokie2@yahoo.fr
Notrevoie

Afrik53.com : Infos 7J/7
Mardi 20 Mai 2014
Vu (s) 519 fois



1.Posté par claudio EFFOLI le 21/05/2014 06:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est cela la grandeur d'un parti politique. Toujours bien structuré, bien organisé, dignement représenté. BRAVO au FPI, BRAVO à L. GBAGBO.

2.Posté par ALLEHAHIN le 21/05/2014 10:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est ça la différence entre ceux gouvernent par la propagande et ceux qui viennent au pouvoir par la volonté du peuple. Toute structure qui se veut sérieux et durable se donne le minimum et en cela, je félicite le FPI de mon Président LG. Rien ne sert de courir il faut partir à point dit l'adage.

Chers résistants, voici quelque chose à savoir pour la suite de la lutte.

La présente « charte » a été élaborée à Washington pendant la « traite négrière », ensuite discrètement négociée à la « conférence de Berlin en 1885 » pendant que les puissances Occidentales se partageaient l’Afrique ; renégocié secrètement à Yalta au moment du partage du monde en deux blocs après la deuxième guerre mondiale et pendant la création de la « Société des Nations », l’ancêtre de l’« ONU ». Source : « Musée de Tervuren [ * ] » et envoyé par : Jean-Jacques Ngangweshe.
LA CHARTE DE L’IMPÉRIALISME. Écrit par Musée de Tervuren Samedi, 16 Juillet 2011 23:26 - Mis à jour Dimanche, 17 Juillet 2011 00:24 .
Un accord.
I. DISPOSITION GÉNÉRALE Article 1° : De la Devise : - Devise de l’impérialisme : Gouverner le monde et contrôler les richesses de la planète ; Notre politique est de diviser pour mieux régner, dominer, exploiter et piller pour remplir nos banques et faire d’elles les plus puissantes du monde. Article 2° : Aucun pays du tiers-monde ne constitue un Etat souverain et indépendant. Article 3° : Tout pouvoir dans les pays du tiers-monde émane de nous, qui l’exerçons par la pression sur les dirigeants qui ne sont que nos marionnettes. Aucun organe du tiers-monde ne peut s’en attribuer l’exercice. Article 4° : Tous les pays du tiers-monde sont divisibles et leurs frontières déplaçable selon notre volonté. Le respect de l’intégrité territoriale n’existe pas pour le tiers-monde. Article 5° : Tous les dictateurs doivent mettre leurs fortunes dans nos banques pour la sécurité de nos intérêts. Cette fortune servira des dons et crédits accordés par nous comme assistance et aide au développement aux pays du tiers-monde.
II. DU RÉGIME POLITIQUE
Article 6° : Tout pouvoir et gouvernement établi par nous est légal, légitime et démocratique. Mais tout autre pouvoir ou gouvernement qui n’émane pas de nous est illégal, illégitime et dictatorial, quelle que soit sa forme et sa légitimité. Article 7° : Tout pouvoir qui oppose la moindre résistance à nos injonctions perd par le fait même sa légalité, sa légitimité et sa crédibilité. Il doit disparaître.
III. DES TRAITES ET DES ACCORDS Article 8° : On ne négocie pas les accords et les contrats avec les pays du tiers-monde, on leur impose ce qu’on veut et ils subissent notre volonté. Article 9° : Tout accord conclu avec un autre pays ou une négociation sans notre aval est nulle et de nul effet.
IV. DES DROITS FONDAMENTAUX Article 10° : Là où il ya nos intérêt, les pays du tiers-monde n’ont pas de droit, dans les pays du sud, nos intérêts passent avant la loi et le droit international. Article 11° : La liberté d’expression, la liberté d’associations et les droit de l’homme n’ont de sens que dans le pays où les dirigeants s’opposent à notre volonté. Article 12° : Les peuples du tiers-monde n’ont pas d’opinion ni de droit, ils subissent notre loi et notre droit.
Article 13° : Les pays du tiers-monde n’ont ni culture ni civilisation sans se référer à la civilisation Occidentale. Article 14° : On ne parle pas de génocide, de massacre ni des « crimes de guerre » ou des « crimes contre l’humanité » dans les pays où nos intérêt sont garantis. Même si le nombre des victimes est très important.
V. DES FINANCES PUBLIQUES Article 15° : Dans les pays du tiers-monde, nul n’a le droit de mettre dans leurs banques un plafond d’argent fixé par nous. Lorsque la fortune dépasse le plafond, on la dépose dans l’une de nos banques pour que les bénéfices retournent sous forme des prêts ou d’aide économique au développement en espèce ou en nature. Article 16° : N’auront droit à l’aide précitée, les pays dont les dirigeants font preuve d’une soumission totale à nous, nos marionnettes et nos valets. Article 17° : Notre aide doit-être accompagnée des recommandations fortes de nature à empêcher et briser toute action de développement des pays du tiers-monde.
VI. DES TRAITES MILITAIRES Article 18° : Nos armées doivent être toujours plus fortes et plus puissantes que les armées des pays du tiers-monde. La limitation et l’interdiction d’arme des destructions massive ne nous concerne pas, mais les autres. Article 19° : Nos armées doivent s’entraider et s’unir dans la guerre contre l’armée d’un pays faible pour afficher notre suprématie et se faire craindre par les pays du tiers-monde. Article 20° : Toute intervention militaire a pour objectif de protéger nos intérêts et ceux de nos valets. Article 21° : Toute opération d’évacuation des ressortissants des pays Occidentaux cache notre mission réelle, celle de protéger nos intérêts et ceux de nos valets.
VII. ACCORDS INTERNATIONAUX Article 22° : L’ONU est notre instrument, nous devons l’utiliser contre nos ennemis et les pays du tiers-monde pour protéger nos intérêts. Article 23° : Notre objectif est de déstabiliser et détruire les régimes qui nous sont hostiles et installer nos marionnettes sous la protection de nos militaires sous la couverture des mandats des forces de l’« ONU ». Article 24° : Les résolutions de l’« ONU » sont des textes qui nous donnent le droit et les moyens de frapper, de tuer et de détruire les pays dont les dirigeants et les peuples qui refusent de se soumettre à nos injonctions sous la couverture des résolutions du Conseil de Sécurité de l’« ONU
Article 25° : Notre devoir est de maintenir l’Afrique et d’autres pays du monde dans le sous-développement, la miser, la division, les guerres, le chaos pour bien les dominer, les exploiter et les piller a travers les « Missions » de « Nations-Unies ». Article 26° : Notre règle d’or est la liquidation physique des leaders et dirigeants nationalistes du tiers-monde. Article 27° : Les lois, les résolutions, les cours et tribunaux des « Nations-Unies » sont nos instruments de pression contre les dirigeants et les leaders des pays qui défendent les intérêts de leurs peuples. Article 28° : Les dirigeants des puissances Occidentales ne peuvent être poursuivis, arrêter ni incarcérer par les cours et tribunaux de l’« ONU », même s’ils commettent des « crimes de guerre », de « génocide » ou des « crimes contre l’humanité ».
NOTE :
[*] À Tervuren se trouve le « Musée royal de l’Afrique centrale », Tervuren (anciennement Tervueren et également en français) est une commune néerlandophone de Belgique située en Région flamande dans la province du Brabant flamand. C'est la seule commune périphérique de la Région de Bruxelles-Capitale à être située dans l'arrondissement de Louvain (les autres sont situées dans l'arrondissement de Hal-Vilvorde). Elle compte environ 20 600 habitants

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !