Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

crise post-électorale en côte d’ivoire/ Peter Pham (expert américain) -«Aucun Etat africain ne peut renverser Laurent Gbagbo par la force»

L'Afrique en mouvement - Afrik53 - Media Libre pour tous le Lundi 3 Janvier 2011 à 10:30 | Lu 791 fois



Bien qu'elle ait brandi la menace d'un recours à la force, la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest va vraisemblablement s'en tenir au dialogue pour amener Laurent Gbagbo, Président ivoirien sortant, à céder le pouvoir à Alassane Ouattara, estiment les observateurs. Plusieurs pays membres de la Cédéao, dont le Nigeria, puissance régionale qui préside l'organisation, ne sont pas prêts à s'engager dans une opération militaire qui ne manquerait pas de se solder par de lourdes pertes.

Trois chefs d'Etat mandatés par la Cédéao se sont rendus le mardi dernier à Abidjan pour remettre à Laurent Gbagbo un ultimatum le sommant, menace à l'appui, de céder la place à Alassane Ouattara, que la communauté internationale considère comme le vainqueur légitime de la présidentielle, dont le second tour a eu lieu le 28 novembre. Après avoir été reçus par les deux hommes, les émissaires sont allés rendre compte de leur mission au Président nigérian Goodluck Jonathan, qui a annoncé leur retour à Abidjan la semaine prochaine.

"Ils y retourneront le 3 janvier et l'issue de cette seconde visite déterminera la suite", a-t-il déclaré. Et d'ajouter: "Quand il y a un désaccord, c'est le dialogue qui peut le régler. Et le dialogue est en cours." Pour Peter Pham, expert de l'Afrique à la Commission américaine des Affaires étrangères, aucun des Etats de la région n'a les moyens de renverser Laurent Gbagbo par la force. "Si la menace d'une intervention accroît la pression qui pèse sur Gbagbo, une analyse objective impose qu'on se demande comment la Cédéao pourrait y parvenir si elle passe à l'action."

Trouver l'équilibre

"Aucun des Etats de la Cédéao ne dispose - loin s'en faut - des capacités nécessaires pour obtenir en temps réel les renseignements sur les faits et gestes de Gbagbo et de ses plus proches collaborateurs et encore moins des commandos d'élites capables d'effectuer une telle opération 'de décapitation'", explique-t-il.

Le Nigeria, qui fournit l'essentiel des moyens financiers et humains de l'Ecomog, bras armé de la Cédéao, entrera qui plus est en janvier dans une année électorale, poursuit l'expert. "Le Nigeria a sa propre bataille politique à mener et le recours à la force ne serait pas une bonne initiative politique et financière de la part de Jonathan à l'approche des élections", confirme Dapo Oylewole, Directeur du Centre for African Policy and Peace Strategy.

"Une flambée de violence a eu lieu récemment à Jos, dans le Nord du Nigeria, et ce ne serait pas un geste populaire de la part de Jonathan que de se détourner des problèmes intérieurs", poursuit-il. Depuis l'ultimatum de la Cédéao, les sujets illustrés d'images sanglantes évoquant les conséquences d'un recours à la force pour les Ivoiriens comme pour les ressortissants étrangers se succèdent à la télévision ivoirienne.

Beaucoup parmi les 21 millions d'habitants sont des immigrés venus chercher du travail dans un pays qui fut le fleuron économique d'Afrique de l'Ouest. Trois millions de Burkinabè et deux millions de Nigérians vivent ainsi en Côte d'Ivoire. "Jonathan doit trouver l'équilibre entre la nécessité de paraître fort et présidentiable dans la course à l'investiture de son parti, le 13 janvier, et aux élections d'avril et celle de ne pas créer de précédent qui pourrait revenir le hanter", analyse Peter Pham.

"De plus, il ne veut pas faire campagne sur fond d'intervention bâclée, surtout quand deux millions de commerçants nigérians installés en Côte d'Ivoire lui demandent de ne pas s'en mêler", ajoute-t-il.


Afrik53 - Media Libre pour tous
Lundi 3 Janvier 2011
Vu (s) 791 fois



1.Posté par Noche le 03/01/2011 11:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ceux qui mettrons leurs pieds pour toucher notre président démocratiquement élu en paieront les frais.Nous les mettons en Garde.C'est pas du bluff évitez de nous provoquer parce que vos n'aviez rien quand les rebelles nous ont attaqué en septembre 2002.vous aviez dit qu'il s'agissait d'une affaire ivoiro-ivoirienne.Nous sommes toujours dans cette même affaire alors ne vous en mêlez pas.

2.Posté par issa le 04/01/2011 11:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
oux noms de tous les habitants de mon quartier nous souhaitons le retour de la paix en cote d'ivoire et dire aux politicien qu'ils prennent soint de nous et de la cot d'eivoire .

3.Posté par 1987bestlive le 13/03/2011 02:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
mr Laurant Gagbo ne sera pas le premier ès president donc ne sera pas le denier ès president.... qu il soit un peu fair-play et reconnaisse sa defaite pour que la cote ivoire continue son developpement..

je vous aime tous merci....

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !