Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Vote de la Loi sur la Nationalité, Le Pdci pose un véto : « Il n’y a pas d’urgence »

le Lundi 22 Juillet 2013 à 07:51 | Lu 640 fois

Pour donner le « verni » du politiquement correct, le parti démocratique de Côte d’Ivoire ( Pdci), à travers son Groupe parlementaire à l’Assemblée nationale, a dû faire recours au concept « de réserves ». Là, il pose clairement un véto.



Vote de la Loi sur la Nationalité, Le Pdci pose un véto : « Il n’y a pas d’urgence »
Les députés Pdci ne veulent pas se donner l’âme d’élus qui sont peu soucieux de l’intérêt général. Pour le vote donc de la loi sur la nationalité, ils entendent recourir à de larges consultations pour recueillir les observations des populations. Une sorte de « referendum » qui refuse de dire son nom, surtout le Pdci ne dit pas, si ce sont seulement ses militants qu’il veut consulter.

Dans ce document signé de Mme Yasmina Ouégnin, elle explique que les « réserves » sont motivées par « les contrariétés fondamentales entre les dispositions de cette convention et le code de la nationalité. « Les réserves du Groupe parlementaire Pdci-Rda sur le présent projet de loi, portent sur la procédure utilisée pour l’adoption de cette loi, les contrariétés fondamentales entre les dispositions de cette convention et le code de la nationalité ivoirienne et enfin sur l’impact que la ratification de ce traité pourrait avoir sur le droit foncier rural ». « Cependant », soutient les élus de l’ex-parti présidentiel, «la voie proposée pour remédier à ces situations regrettables à tous égards, aussi bien pour les individus concernés que pour la Côte d’Ivoire elle-même, ne nous semble pas la meilleure ».

Sur la procédure, « le Groupe parlementaire Pdci-Rda s’étonne qu’un projet de loi aussi important soit soumis à la procédure de la discussion immédiate ». Pour eux, la Procédure d’urgence, procédure sommaire, la discussion immédiate n’offre pas l’occasion aux députés d’examiner avec toute la sérénité requise les projets de loi. « Cette urgence est d’autant plus incompréhensible »ajoutent-ils, « puisqu’il s’agit en l’espèce d’autoriser le Président de la République à ratifier une convention signée en 1961, c’est-à -dire une convention vieille de plus de cinquante deux ans ».

Notre étonnement, poursuivent-ils, tout en rogne, « est davantage renforcé par le fait qu’il y a de cela quelques mois, précisément le lundi 4 mars 2013 à Bouaflé, 8133 individus présentés comme des apatrides, ont reçu des mains du Ministre de la Justice, des droits de l’Homme et des Liberté publiques, la citoyenneté ivoirienne ». C’est dire que, nonobstant la non-ratification de la convention de 1961, les lois nationales permettent de régler le problème des apatrides.

Sur la contrariété avec certaines dispositions du code de la nationalité, l’intimité entre l’apatridie et la nationalité a amené le Groupe parlementaire Pdci-Rda à examiner ce projet de loi à la lumière des dispositions légales dont la Côte d'Ivoire s’est librement dotée pour régir la Nationalité.

Pour le Pdci et ses députés, « la nationalité est un élément fondamental de la souveraineté nationale, c’est pourquoi son encadrement juridique ne saurait être aussi facilement rendu caduc par l’effet automatique des traités et autres accords mêmes dûment ratifiés. « Dans notre Pays, propriété terrienne et nationalité sont intimement liées, la loi sur le foncier rural de 1998 expose en effet que seuls les Ivoiriens peuvent être propriétaires terriens. Il va sans dire que les personnes qui auront acquis la nationalité ivoirienne par l’effet de cette Convention, pourront légitimement prétendre à la propriété foncière sur des terres qui n’ont été mises à leur disposition qu’en considération du fait qu’ils n’étaient pas Ivoiriens.

Au regard de tout ce qui précède, et convaincu que les questions de la nationalité et du foncier rural, données comme les causes fondamentales de la crise qu’a connue notre Pays dix années durant, ne peuvent être traitées séparément, le Groupe parlementaire Pdci-rda propose l’ajournement de l’examen de ce texte à la prochaine session ou à une session extraordinaire. Ce report nous permettra non seulement d’examiner ce texte avec toute la sérénité et la sagesse requises du Législateur, mais aussi de procéder à de larges consultations, pour recueillir les observations des populations dont nous sommes les mandants, sur ces questions importantes que sont, nous le répétons, la nationalité et le foncier rural ».

Armand B. DEPEYLA
Source : Soir Info


Lundi 22 Juillet 2013
Vu (s) 640 fois



1.Posté par DKO le 22/07/2013 11:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
vous PDCI vous être des moutons voila comment ADO vous considère. faites ce que vous voulez mais a la fin il va serrer votre cou et vous serrez obliger de faire passer cette vilaine loi qui rend l’étranger propriétaire de nos terre ivoirienne. NI au Burkina ça se fait pas

2.Posté par WALACE le 22/07/2013 15:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je respecte la décision du PDCI car cela fait partir de l'avancer de la démocratie dans notre pays sous OUATTARA , car de fois il faut des oppositions internes au sein d'une coalition , même si elle fait mal ou mal interprétée par le clan en face c'est à dire le clan des Bété qui voit le mal partout et en tout en côte d'ivoire

3.Posté par BEN SACK le 22/07/2013 16:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Grand WALACE
Je respecte la décision du PDCI car cela fait par[tir] (sic) de l'avan[cer] (sic) de la ....
ET PATATI ET PATATA.
C'est la haine des Bété qui te ronge autant?
Ah j'oubliais, il parait que dans la langue de Molière," Quand deux verbes se suivent, le second se met à l'infinitif". C'est vrai que dans ton texte "FAIRE" et "PARTIR" se suivent donc "PARTIR" est à l'infinitif. "AVANCER" aussi?, Alors mon frère, PARTIR, AVANCER, comment les emploies-tu? Comme des noms ou comme des verbes? Question à 10 000 balles.
Fraternellement.

4.Posté par Zalo le 22/07/2013 20:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Si on a un peu d'égard pour le peuple, une telle loi, devra être soumise au référendum.
L'histoire nous regarde!!!
Merci.

5.Posté par Hermann N'da le 22/07/2013 22:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pourtant ces gens se disaient déjà ivoiriens....Pourtant, c'est maintenant qu'un autre apatride tente d'entreprendre des démarches en leur faveur......afin qu'ils deviennent des " ivoi...riens".

Quelle gymnastique?
Quel anachronisme ?

Objectif: s'emparer de la terre sacrée de nos ancêtres.

C'est peine perdue !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !