Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Visite du chef de l’Etat ivoirien à Paris: Des pro-Gbagbo arrêtés

le Vendredi 27 Juillet 2012 à 00:23 | Lu 940 fois

Présent en France depuis le mardi 24 juillet 2012, dans le cadre d’une visite officielle, la première depuis l’arrivée du président François Hollande à l’Elysée, Alassane Ouattara s’est entretenu, durant plus d’une heure, avec son homologue français au Palais de l’Elysée, dans le 8ème arrondissement de Paris.



Visite du chef de l’Etat ivoirien à Paris: Des pro-Gbagbo arrêtés
Une rencontre qui s’est déroulée dans une atmosphère presque tendue entre les partisans de l’ancien président ivoirien, Laurent Gbagbo et ceux acquis à la cause du nouveau chef de l’Etat ivoirien.

Les deux camps, qui ont été autorisés à manifester, pour soutenir cette visite (pro-Ouattara) mais aussi pour protester (pro-Gbagbo) étaient parqués dans le rayon de l’Elysée à 500 m l’un de l’autre.

Mais si la présence d’une dizaine de partisans de l’actuel président ivoirien n’a pas perturbé la quiétude des riverains de ce quartier chic de Paris, celle d’un demi-millier de pro-Gbagbo aura été, pour le moins, surchauffée. « Nous sommes là pour demander qu’Alassane Dramane Ouattara libère le président Laurent Gbagbo. Nous sommes ici ce matin aussi pour dire à François Hollande qu’il ne devrait pas recevoir le tueur de Duekoué sur le tapis rouge du perron de l’Elysée. Nous le disons car si Hollande est là aujourd’hui, c’est en partie grâce aux votes des Africains mais citoyens français que nous sommes », a martelé Abel Naki, avant de passer à une autre étape de la manifestation.

Alors qu’ils avaient été autorisés à manifester à la place Chassaigne à la sortie du métro Saint Philippe du roule à 500 m de l’Elysée, Abel Naki, le principal meneur des mouvements pro-Gbagbo en France, va ordonner à ses camarades de le suivre dans les rues menant droit à l’Elysée. S’ensuivra une course poursuite avec les forces de l’ordre, déployés pour la circonstance.

Malgré les pluies de gaz lacrymogène, Abel Naki et ses camarades réussiront à faire promener la colonne de policiers de Crs dans les rues avoisinant l’Elysée, avant de se replier sur la place Chassaigne. Après près de deux heures d’échauffourées avec la police, Abel Naki et une dizaine de ses lieutenants décident de s’abriter dans un restaurant près du lieu de la manifestation.

Ils seront aussitôt encerclés par les policiers de la Crs et condamnés à y rester jusqu’à la fin de la manifestation prévue pour 20h (18h Gmt). Un délai que les policiers eux-mêmes ne tiendront pas. Finalement au bout de deux heures de patience, Abel Naki, alors qu’il déjeunait tranquillement dans le restaurant loin du bruit de la manifestation, est interpellé par un officier de la police qui lui ordonne de le suivre.

Et comme s’il s’y attendait, c’est sans opposer de résistance qu’il fut embarqué dans un fourgon de la police. Direction : le commissariat le plus proche 210, avenue du Faubourg Saint Honoré à cinq minutes de la place de la manifestation. Les pièces d’identité de plusieurs autres manifestants seront contrôlées sur place et convoyés à des commissariats différents.

Au moment où nous mettons sous presse ces informations, ces pro-Gbagbo étaient toujours entre les mains de la Police.



Philippe KOUHON

(Correspondant à Paris)

Vendredi 27 Juillet 2012
Vu (s) 940 fois



1.Posté par Rabe.R le 27/07/2012 07:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Holland disait qu'il allait mettre fin à la françafrique!
Il faut que nous lui rappellons avec force cette promesse. Mais comment mobiliser le plus de monde possible car nous sommes un peu à bout de souffle après les gros chocs que nous avons tous recu ces trois dernières années.
Les drapeaux africains qui se levaient lors des meeting présidentielle de Hollande doivent lui rappeller que c'est en grande partie l'Afrique qui lui a fait gagner car les centaines de milliers de bulletin africaine n'étaient pas du vent.
Une mobilisation générale doit être organisée pour mettre fin à cette crise. Sous quelle forme? à voir ensemble.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !