Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Visite du chef de l’Etat dans le Nord: Des morts annoncés dans la sécurité de Ouattara

le Samedi 6 Juillet 2013 à 07:32 | Lu 614 fois

La visite d’Alassane Ouattara, dans le District des Savanes, sa région d’origine, qu’il a entreprise depuis le 2 juillet 2013, aurait été endeuillée, avant-hier, 4 juillet 2013, par la mort de deux éléments du Groupe de sécurité présidentielle ( Gspr).



Visite du chef de l’Etat dans le Nord: Des morts annoncés dans la sécurité de Ouattara
Ils auraient trouvé la mort, entre Boundiali et Korhogo, en début de soirée, dans un accident de la circulation, suite à une sortie de route. Une somnolence due à une fatigue du conducteur, serait à la base de l’accident.

Affectés à la sécurisation de la visite du chef de l'Etat dans le Nord, ces éléments du Gspr, au nombre de six, à bord de leur véhicule blindé tout terrain ( Acmat), regagnaient la capitale du Poro, lorsque leur engin a foncé, tout droit, dans un ravin. Il s’en est alors suivi plusieurs tonneaux, au terme desquels, deux éléments assis à l’arrière, éjectés du véhicule, auraient trouvé la mort et les autres grièvement blessés, selon des sources médicales jointes à Korhogo. « Oui, il y a eu deux morts dans l’accident du véhicule des éléments du Gspr. Nous avons également enregistrées des blessés au nombre de quatre » nous a affirmé, au téléphone un médecin du Chr de Korhogo, qui a requis l’anonymat.

Les blessés graves ont été évacués, par les services du Samu, selon nos sources, dans une clinique d’Abidjan, qui, pourrait être la Pisam. Une autre source évoque le Hma (hôpital militaire d’Abidjan). Les dépouilles des deux éléments seraient gradées à la morgue du Chr de Korhogo. Les sources officielles, constatées se sont montrées peu bavardes. Elles n’ont ni confirmé, ni infirmé l’information.

Par ailleurs, le véhicule du commissariat de Niellé, à bord duquel se trouvaient des agents de police partis en renfort à Kong, s’est lui aussi renversé. « Il est réduit en épave » apprend notre source. Au retour de la ville, entre Kong et Ferké, à 5 kilomètres de Yediandekaha, une Toyota 4x4 de marque 4runner a fait une sortie de route.

Sur les quatre occupants, trois ont été blessés. Au moment de notre passage sur les lieux de l’accident, un véhicule de l’Opération des Nations unies en Côte d’Ivoire (Onuci) était en train d’évacuer les blessés. A quelques kilomètres de Ferké, un autre véhicule, après une sortie de route, était presqu’en épave.

Déjà, le jour de l’arrivée du président Ouattara à Korhogo, mardi 2 juillet 2013, il a été enregistré 18 accidents de moto dans la ville. C’est le Porte-parole du gouvernement qui, répondant à une préoccupation d’un journaliste sur le phénomène des motos, l’a révélé à l’issue du Conseil de ministres.

Il faut dire que la protection d'Alassane Ouattara relève des membres du Groupe de sécurité présidentielle (Gspr), commandé par le lieutenant-colonel Diomandé Vagondo, lui-même secondé par l’ex-chef de guerre Chérif Ousmane. Pour leur mission, ils disposent de plusieurs dizaines de véhicules blindés tout-terrain du constructeur Acmat, fournisseur exclusif de l’armée française.

Le Gspr travaille main dans la main avec plusieurs éléments des forces spéciales françaises. Ces derniers sont sous les ordres d'un officier français détaché auprès de la présidence ivoirienne, lui-même placé sous le commandement du colonel Daniel Jaunin, patron de la force Licorne.

Lors de sa visite d’Etat en France du 25 au 28 janvier, Alassane Ouattara a par ailleurs obtenu de l’Elysée, l’affectation à Abidjan de plusieurs hommes du Service de protection des hautes personnalités (Sphp), qui dépendent du ministère français de l’intérieur. Paris a également facilité l’achat de matériels militaires pour équiper le Gspr en obtenant des Nations unies une dérogation spéciale sur l’embargo toujours en vigueur sur l’achat d’armes en Côte d’Ivoire.

Armand B. DEPEYLA
Soir Info

Samedi 6 Juillet 2013
Vu (s) 614 fois



1.Posté par Sily Camara le 06/07/2013 16:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vous souvenez-vous d'une seule sortie nationale de Ouattara qui ne se soit terminée dans le sang ? L'existence de Ouattara, c'est le sang. Partout où il passe, le sang passe.

2.Posté par sroboua le 06/07/2013 20:19 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C‘est le diable incarné.ce sont ces morts qui le font vivre.

3.Posté par yao ble bern le 07/07/2013 01:13 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
du sang rien que du sang.

4.Posté par zoumana alassane le 08/07/2013 00:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
WALACE, qu'en penses-tu ? Quelqu'un qui endeuille le pays à tout moment. Des bus qui tombent dans l'eau, des ivoiriens qui meurent n'importe comment, la pauvreté qui gangrène le pays.....waaabou, on a fait quoi pour mériter un tel sort.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements










Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !