Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Violents affrontements inter-communautaires à Gohitafla : 5 morts, plusieurs blessés par balles

le Lundi 7 Octobre 2013 à 08:17 | Lu 929 fois

La situation était toujours incandescente dans la sous-préfecture de Gohitafla, (centre-ouest) dans le département de Zuénoula où des affrontements inter-communautaires ont fait, selon des témoins directs « 5 morts et 5 blessés par balles ».



Les heurts entre allochtones et autochtones ont fait plusieurs morts…
Les heurts entre allochtones et autochtones ont fait plusieurs morts…
Ces affrontements qui ont opposé, allochtones baoulé et autochtones Gouro, résultent, selon le sous-prefet que nous avons joint par téléphone, « de conflits fonciers ». Mais, sur le bilan, Djah Dako Albert, le sous-préfet de Gohitafla s’est refusé à tout commentaire, se refugiant derrière son obligation à rendre compte d’abord des résultats de l’enquête à sa hiérarchie. « Je ne me suis pas rendu sur place…

La gendarmerie est sur le terrain pour faire des enquêtes. J’attends les résultats des investigations. Je ne sais pas s’il y a eu des morts. Ceux qui disent qu’il y a eu des morts, leurs propos n’engagent qu’eux. Moi, je travaille dans une administration qui a ses règles de fonctionnement. J’attends les résultats des investigations de la gendarmerie et je rendrai directement compte à qui de droit…

Je ne peux pas aller outre ce que je ne sais pas. Ce qui est sûr, nous avons des problèmes de fonciers ici. Nous souhaiterions que ces problèmes soient le plus rapidement résolus pour éviter ces affrontements », nous a-t-il confié hier dimanche 6 octobre 2013 en milieu d’après-midi. C’est un conflit latent dont le couvercle a sauté ce mercredi 2 octobre.

De fait, depuis plusieurs mois, les autochtones revendiquent une immense forêt qu’exploitent des allochtones baoulé depuis de nombreuses années. Selon des témoins oculaires de ces heurts, dont Landry Néné Bi Tra, un habitant, une quinzaine d’autochtones, du village dit « 3 villages », situé à 2 km de Gohitafla, ont fait une descente le mercredi entre 10 h et 11 h, sur des campements d’allochtones baoulé pour tenter de déloger ces planteurs, qui, selon eux « occupent illégalement leurs forêts ».

Ces forêts que leur ont cédées des autochtones depuis l’arrivée de ces expulsés du barrage Kossou dans le département. « 3 villages » et les campements des allochtones sont distants d’au moins 9 Km, précise notre interlocuteur. Les deux communautés se sont violemment affronté à armes à feu pendant plusieurs heures avant que « les autochtones ne soient repoussés ». « La riposte leur a été fatale… Les affrontements ont fait 5 morts du côté des autochtones, avec, à la clé, 5 blessés graves.

Toutes les victimes ont été atteintes de balles », nous dit notre source. La situation est d’autant plus tendue et volatile que des gendarmes dépêchés sur les lieux, en provenance de Daloa et Zuenoula « ont dû faire machine arrière », ajoute notre interlocuteur. « Les gendarmes ont reculé. On ne peut pas s’aventurer dans cette zone. Les corps des autochtones sont bloqués. Les allochtones sont tapis dans la brousse, les doigts sur la gâchette de leurs armes » a-t-il ajouté.



Armand B. DEPEYLA
Source : Soir Info

Lundi 7 Octobre 2013
Vu (s) 929 fois



1.Posté par ADEDE le 08/10/2013 09:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Armand B. DEPEYLA, Arrêtez de vous distraire avec vos qualificatifs : "violents affrontement". L'ampleur de ces affrontements est elle au dessus de ce que nous vivons depuis plus d'une décennie ?Et que dire des bombardements de la licorne française depuis novembre 2004 jusqu'au 11 avril 2011. Repentons nous et cherchons activement à faire triompher la vérité. Depuis que Dramane a pris pied dans ce pays, il y a plus rien de normal. C'est dans la violence que tout se règle et le sang coule à gôgô. C'est le dramanstan. Mais comme chaque chose a une fin, implorons le Tout Puissant pour qu'il nous débarrasse de ce fardeau. Et qu'à terme, nous retrouvons la paix revienne.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !