Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Violence à l'Ouest: Les graves révélations du préfet de Duekoué

le Lundi 23 Juillet 2012 à 00:53 | Lu 1357 fois

Le préfet de Duekoué est revenu sur les violences qui ont de nouveau secoué la ville le vendredi 20 juillet dernier. Benjamin Effoli a expliqué que ces violences étaient prévisibles.



Selon lui, le camp de réfugiés de Nahibly qui a subi la furie d'une meute d'individus armés, était réputé être un repère de malfrats. « Toutes les autorités le savaient, ce site défrayait la chronique parce que des bandits de grands chemins qui étaient recherchés en ville y ont trouvé refuge », a-t-il dit sur Onuci.fm hier, dimanche 22 juillet.

Et de faire cette autre révélation : « Les traces des personnes qui ont commis les forfaits la nuit précédente conduisaient tout droit au centre de Nahibly ». Ceci pourrait donc expliquer pourquoi les populations malinké, qui ont été victimes des tueries quelques jours auparavant, s'en sont violemment pris à ce site abritant près de 4500 réfugiés, pour la plupart d'ethnie guéré. S'il semble comprendre les motivations de ceux qui ont dévasté ledit site, il n'approuve pas néanmoins que ces populations choisissent de se faire justice en allant attaquer le camp de Nahibly. Il a ajouté que ces violences sur fond de conflit ethnique ne sont pas tombées du ciel.

Des individus mal intentionnés, a-t-il encore révélé, travaillaient à rallumer des affrontements inter-ethniques en perpétrant des crimes ciblés. « J'ai attiré l'attention de tout le monde sur des crimes ciblés et le mode opératoire, j'ai interpellé les uns et les autres sur ces agissements de certaines personnes qui étaient en train d'oeuvrer à nous ramener à janvier 2011, à des affrontements communautaires », a encore dit le préfet de Duékoué. Il admet que la « réconciliation a pris du plomb dans l'aile » tout en appelant tous ses administrés à mettre balle à terre. Faut-il le rappeler, dans la nuit du jeudi 19 au vendredi 20 juillet, une attaque meurtrière au quartier Kôkôman de Duekoué, non loin du camp des déplacés internes de Nahibly, avait fait quatre (4) morts.

En représailles à cette attaque, plusieurs centaines d’individus avaient mené, le lendemain vendredi, une expédition punitive sur ce camp, l’incendiant et faisant plusieurs autres morts.



Assane NIADA
L'Inter

Lundi 23 Juillet 2012
Vu (s) 1357 fois



1.Posté par gnamien le 23/07/2012 11:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
je voudrais dire que ceux qu'ont malinké rentrent chez eux chacun à un chez lui. s'ils étaient quelque part en europe, on les auraient ratrapatrillé et il n' y aurait eu, le ciel ne leur sera pas tombé sur la tete. alors qu'en c.i on parle de xénophobie, heureusement que ce n'est mot, ces envahisseurs, mendiants, nomades qu'ils le sachent un bois dans l'eau ne devient jamais caiman, pourquoi ils ne disent jamais qu'ils sont des dioula de france ou que sais-je encore.personnellement je pense que ces agitateurs paieront, c'est ça la loi du karma.un burkinabé vivant en c.i refuse de reconnaitre ce qu'il est; c'est dommage alors qu'iln'a pas choisi, c'est la providence qui l' a voulu, pitié pour lui.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !