Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Validation de l'élection de Ouattara par le conseil constitutionnel : COMMUNIQUE DE PRESSE DE M. TOUSSAINT ALAIN CONSEILLER DU PRESIDENT LAURENT GBAGBO

L'Afrique en mouvement - Afrik53 - Presse Africaine & Internationale le Vendredi 6 Mai 2011 à 14:41 | Lu 900 fois



Validation de l'élection de Ouattara par le conseil constitutionnel : COMMUNIQUE DE PRESSE DE M. TOUSSAINT ALAIN CONSEILLER DU PRESIDENT LAURENT GBAGBO
Il n'existe aucune base légale sérieuse à la décision du Conseil constitutionnel qui vient de proclamer Monsieur Alassane Ouattara “président de la République de Côte d`Ivoire" en faisant siennes les décisions contraignantes prises par l’Union Africaine (UA). Cette proclamation est une vraie aberration juridique, politique et historique. Certes, les décisions du panel étaient contraignantes pour les parties, en particulier La Majorité Présidentielle (LMP) et le Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP), mais certainement pas pour l'Etat ivoirien et/ou ses Institutions.

Chacun sait qu'il y a une hiérarchie des normes au sein de l'UA comme dans toutes les organisations communautaires. Pour que la décision de l'UA puisse s'imposer dans l'ordre interne ivoirien, il aurait fallu que ce soit un règlement. Or, en l'occurrence, la décision de l'UA n'est ni un règlement ni une directive. Selon l'article 98 de la Constitution ivoirienne, les décisions du Conseil constitutionnel sont insusceptibles de recours. Pis, le Conseil constitutionnel ne peut pas s'auto-saisir en annulant la décision prise en décembre 2011.

Sur ce point, il y a lieu de préciser qu’une fois la décision rendue, le Conseil
constitutionnel se trouvait définitivement dessaisi de ce dossier, et ne pouvait le reprendre sous une forme quelconque pour modifier sa décision antérieure. La Côte d'Ivoire est donc désormais dans une situation constitutionnelle qui prêterait à sourire s’il n’y avait eu des milliers de compatriotes morts, précisément pour défendre cette Constitution.

Comble du ridicule, la Côte d’Ivoire se retrouve avec deux “présidents de la République” proclamés par la juridiction suprême en l’espace de cinq mois. L'un, Monsieur Laurent Gbagbo, vainqueur de l’élection présidentielle de novembre 2010. L'autre, Monsieur Alassane Ouattara, vainqueur de la campagne militaire postélectorale, porté au pouvoir par l’armée française et les arrangements
constitutionnels. Sur le plan légal, Monsieur Laurent Gbagbo demeure le président légitime de notre pays. Cette forfaiture est un précédent fâcheux. Elle crée de facto une jurisprudence Ouattara, lourde de conséquences pour l’avenir de la démocratie et des processus électoraux en Côte d’Ivoire et en Afrique.

Fait à Paris, le 06 mai 2011

Toussaint ALAIN
Conseiller du Président Laurent GBAGBO


Afrik53 - Presse Africaine & Internationale
Vendredi 6 Mai 2011
Vu (s) 900 fois



1.Posté par DOSSO le 06/05/2011 15:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bien fait pour toi. Il faut savoir choisir les personnes qu'il faut au poste qu'il faut. Le super Yao capable de désigner un Président alors qu'il n'est que contrôleur de la légalité de l'expression des urnes, s'est juridiquement maladroitement prononcé à nouveau. Cette fois il annule sa propre décision. C'est ce que Gbagbo a voulu qu'il a fait. Cette fois c'est ce que L'UA a voulu qu'il a encore fait et non le droit ivoirien comme il devra etre lu et appliqué. Voici ce que nous laisse le vestige de dechet intellectuel du FPI. Une décision juridiquement alambiquée et irrespectueuse des ivoiriens. Super Yao.

2.Posté par Pou le 06/05/2011 17:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pauvre afrique, quand allons nous nous en sortir, on pratique la sorcellerie en plein jour, ça devient normal. On aurait dit les dieux sont tombé sur la tête tant les gens marchent à contre sens.
Il y a quelques decenie de cela, on aurait dit "folie". Mais aujourd'hui, c'est naturel. On légalise le non sens, la folie; Oh mon Dieu, les hommes sont devenus fous; ils ne savent plus discerner la justice de l'injustice, le bon du mauvais, la vérité et le mensonge; Il marchent la tête en bas, la dignité a foutu le camp, l'honneur a disparu; Réveillez vous, chers Ivoiriens, réveillons-nous; Quand je lis certains commentaires, je me demande comment c'est possible !!!
Oh Seigneur, sauve ! Au secours !

3.Posté par Rabe.R le 06/05/2011 23:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Après tout, Nicolas Sarkozy avait raison: l'homme africain n'est jamais rentrée dans l'histoire, il est resté au stade de primate !
C'est navran de voir qu'ils se disent croyant en Dieu ou en quelque chose. Mais voir leurs actions, ils n'ont ni foi ni loi.
Que font la majoritée qui ne disent rien et qui ne font que fuire, fuire, fuire.
Nous allons tous mourir mais Dieu ne nous vindra jamais en aide et il aura raison.

4.Posté par KIRAVI le 07/05/2011 09:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
PAUVRE YAO NDRE.UN HOMME QUI JE RESPECTAIS DU FAIT DE SES QUALITES INTELLECTUELLES.TU AS ETE INJUSTE ET MECHANT EN DECLARANT MR GBAGBO PRESIDENT.TU ETAIS SANS CONVICTION ET SAVAIS QUE TU PLONGEAIS TOUT LE PAYS DANS LA FAILLITE.AUJOURDHUI TU VIENS PROCLAMER MR ADO COMME PRESIDENT PARCE QUE TU VEUX DORMIR TRANQUILLE AVEC TA FAMILLE. SACHE QU'APRES TOUT CECI TU SERA ARRETE ET TU RENDRAS COMPTE AU PEUPLE QUE TU AS FAIS MASSACRE.JE SUIS SUR QUE TES ENFANTS SONT A L'EXTERIEUR ET TRANQUILLE.J'AVAIS TELLEMENT HONTE POUR TOI. TUES LACHE.

5.Posté par JOHN BLE le 07/05/2011 16:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
PITIÉ,PITIÉ ET PITIÉ.AAAAAAAAAAAAAAH! COTE D'IVOIRE

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !