Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Un nouvelle affaire de « blanchiment d’argent » contre Touré Hamed Bouah (actualisé)

le Samedi 2 Novembre 2013 à 11:06 | Lu 829 fois



Un nouvelle affaire de « blanchiment d’argent » contre Touré Hamed Bouah (actualisé)
Touré Hamed Bouah serait accusé de blanchiment d’argent, un nouveau délit sans rapport avec les accusations précédentes. La police économique en Côte-d’Ivoire confirme cette information ce samedi.

Le Procureur fait mettre, Touré Hamed Bouah libéré hier, en « résidence surveillée »
L’air frais de la liberté que respire l’homme d’affaires Touré Hamed Bouah, détenu durant dix huit mois sans jugement, et mis en liberté provisoire depuis le jeudi 31 octobre 2013, risque d’être de très courte durée.
En effet, selon nos informations, des éléments de la police économique encerclent sa résidence depuis vendredi matin sur ordre du procureur de la république de Côte d’Ivoire, qui aurait demandé à ce que l’ex détenu soit déféré devant lui, le lundi 4 novembre 2013, dans le cadre de la même affaire.

Son entourage dénonce un harcèlement et un scandale judiciaire.

Selon nos sources, un membre du gouvernement Duncan [des langues avancent Hamed Bakayoko], affirmant agir au nom du chef de l’état Alassane Ouattara, ainsi que le Général Bakayoko Soumaila, auraient appelé le procureur de la république Adou Richard, au lieu d’appeler l’avocat général Ali Yéo, pour lui reprocher la liberté provisoire accordée à Touré Hamed Bouah.


Jusqu’à ce stade le Parquet en première instance a fait son travail dans les règles de l’art, puisqu’il s’était opposé à l’ordre de libération accordé en juillet dernier. En appel le juge n’a pas donné droit à la requête du Procureur de la république. Dans les normes, seul le Parquet général, et non le Procureur de la république, doit et pouvait prendre la relève en faisant appel pour empêcher la libération. Rien n’a été fait et l’homme d’affaires a été libéré. Tout indique que le parquet n’a pas reçu d’instruction expresse de la chancellerie, et que le garde des sceaux n’a pas non plus reçu d’instructions particulières sur le dossier de la part du président de la république et du premier ministre.

Mais d’où vient-il alors qu’un ministre s’autorise à menacer le Procureur de la République et que celui-ci, mande à nouveau de rechercher Touré Hamed Bouah ? Le procureur a-t-il avisé son ministre de tutelle des instructions reçues d’un autre ministre ? Pourquoi un tel dysfonctionnement et une si intolérable fébrilité au sujet du dossier Touré Hamed Bouah, qui rappelle l’affaire de ce Libanais libéré et condamné au même moment en 2011.

Fatima Berthe Gooré

Samedi 2 Novembre 2013
Vu (s) 829 fois


Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !