Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Un chef d’Etat africain : « Gbagbo a gagné les élections mais les Blancs ne veulent pas de lui »

le Mercredi 27 Juin 2012 à 11:35 | Lu 5374 fois



Un chef d’Etat africain : « Gbagbo a gagné les élections mais les Blancs ne veulent pas de lui »
Un livre essentiel, écrit par un homme qui était au cœur de la guerre post-électorale qui a vu, entendu et vécu des moments forts et a obtenu des données particulièrement éclairantes. «Ma vérité sur le complot contre Laurent Gbagbo» d’Alain Dogou, ministre de la Défense du gouvernement Aké N’Gbo mérite d’être lu et mis en lumière. Edité par L’Harmattan, long d’un peu moins de 180 pages, il se caractérise par le grand nombre de révélations de première main qu’il contient.

Des révélations gênantes pour Young-jin Choi, l’ancien patron de l’ONUCI – qui avait promis à l’opinion un livre de témoignages devant être édité par Jeune Afrique et qui n’est jamais sorti – et pour les Casques bleus ainsi que les fonctionnaires de la Maison de Verre à New-York ; mais aussi Louis Moreno-Ocampo et le bureau du procureur de la Cour pénale, dont l’argumentaire est souvent battu en brèche de manière difficile à réfuter. Le livre de Dogou livre des confidences édifiantes de l’intérieur, sur des questions qui relèvent du politique, du militaire et du diplomatique. Nous vous livrons ici, comme dans l’édition d’hier, quelques «bonnes feuilles» de cet ouvrage précieux.

Quand l'ONUCI "fabriquait" des charniers


«La division des Droits de l’Homme de l’ONUCI a franchi le Rubicon en publiant sur le site Internet de la mission que des charniers étaient en constitution dans la zone de N’dotré, non loin de la commune d’Anyama mais, que les sites leur étaient interdits de visite par les soldats favorables à Laurent Gbagbo. Un ancien député norvégien, Lars Rüse, qui fut auparavant observateur des élections dans plusieurs pays pour le compte du parlement européen a décidé de lui-même de venir en Côte d’Ivoire pour constater de visu les graves crimes qui étaient dénoncés par la mission des Nations unies.

A son arrivée en Côte d’Ivoire, il a sollicité du ministre de l’Intérieur la délivrance d’un «laissez-passer» afin de se rendre partout, particulièrement sur les supposés lieux de constitution des charniers qui étaient interdits de visite à la mission onusienne. Le ministre de l’Intérieur, Emile Guiriéoulou a fait savoir à l’ancien parlementaire qu’un tel «laissez-passer» n’existait pas dans la nomenclature des documents édictés par son cabinet. Mais s’il devait en produire un sur mesure, il ne serait valable que dans la partie du territoire sous contrôle du gouvernement Aké N’Gbo, d’autant plus que des exactions et graves crimes avaient cours dans la partie du nord du territoire ivoirien sous contrôle des forces rebelles.

Sur son insistance, le ministre Guiriéoulou a fait concevoir un document sur mesure au député norvégien. Celui-ci, à en croire ses propos publiés par la télévision nationale et plusieurs médias à l’issue d’une conférence de presse qu’il a organisée, s’est rendu au siège de l’Onuci pour présenter son «laissez-passer» et a demandé aux auteurs de la publication de l’information relative à l’interdiction de visite, de l’accompagner sur les sites des charniers en question. En réponse, les fonctionnaires de l’Onuci lui auraient répondu qu’il n’en était rien et que, l’information de l’interdiction de visite des prétendus sites de charniers qu’ils ont fait publier sur Internet était sans fondement.

Le député européen en avait été tellement outré qu’il a organisé une conférence de presse pour dénoncer ce qu’il a lui-même qualifié de «manipulations médiatiques irresponsable de l’ONUCI» (…) Face aux accusations du député européen et pour se dédouaner, le 17 mars 2011, la mission onusienne en Côte d’Ivoire a publié un communiqué dont je laisse apprécier la teneur : «Les 12 et 13 mars 2011, l’Onuci a dépêché deux (2) équipes d’enquêtes sur des allégations de charnier à N’dotré. Au résultat, il n’a été identifié aucun endroit pouvant abriter un charnier, ni de traces de charniers (…) les équipes d’investigations n’ont pas trouvé de corps à la morgue en voie d’achèvement où l’on faisait état de corps conservés». »

Quand l’ONUCI inventait des rapports mensongers


«Le comble dans les graves manquements de l’Onuci c’est d’avoir élaboré un faux rapport pour induire volontairement en erreur le Conseil de sécurité de l’ONU afin de lui arracher une résolution pour condamner et sanctionner le gouvernement légal et légitime de Laurent Gbagbo.

En effet, le 27 février 2011, dans une déclaration de l’ONU à son siège à New York, l’organisation en charge de la paix dans le monde accusait, sur la base d’un rapport du Représentant de son Secrétaire général en Côte d’Ivoire, le gouvernement du président Laurent Gbagbo d’avoir violé l’embargo sur les armes en vigueur depuis 2004. Dans cette déclaration, l’ONU a accusé le gouvernement biélorusse d’avoir livré deux hélicoptères et des armes au régime de Laurent Gbagbo. (…)
Le lendemain 28 février 2011, le gouvernement du président Laurent Gbagbo, par la voix de son porte-parole a réfuté ces informations de livraisons présumées illégales d’armes.

Après recoupements, le 2 mars 2011, l’Onu par la voix du Français Alain Le Roy, en charge des opérations de maintien de la paix dans le monde, a présenté des excuses au gouvernement biélorusse en indiquant dans une déclaration publique que «l’ONU avait été induite en erreur» sans plus. Aucun mot à l’endroit du gouvernement de Laurent Gbagbo qui avait été accusé à tort avec des trompettes.»

Un chef d’Etat africain : «Gbagbo a gagné les élections mais les Blancs ne veulent pas de lui»


Le 5 mars 2011, la deuxième réunion des cinq (5) pays membres du panel de l’Union africaine a commencé en Mauritanie avec deux (2) heures de retard. La raison invoquée : l’avion du président tanzanien aurait accusé un retard considérable pour avoir fait dit-on, un détour imprévu par Paris avant de rallier Nouakchott, un véritable méandre aérien. Le résultat de cette réunion déterminante pour l’issue politique du conflit ivoirien, est que la deuxième visite que devaient effectuer les cinq (5) chefs d’Etat membres du Panel, prévue le même jour du 5 mars 2011 à Abidjan a été annulée sine die. Les éléments précurseurs des présidents sud-africain (un navire et un avion) et tchadien (2 avions) qui étaient déjà sur le sol ivoirien et dans les eaux ivoiriennes ont dû rebrousser chemin le même jour après 20 h, sans que l’on sache véritablement les raisons de ce brusque changement de programme.

La réalité est qu’avant la deuxième réunion du 5 mars des chefs d’Etat membres du Panel à Nouakchott, des informations récurrentes en provenance d’Addis-Abeba, et qui circulaient dans plusieurs milieux diplomatiques, faisaient état d’une tendance très marquée pour l’annulation pure et simple du scrutin du 28 novembre 2010 et de la formation d’un gouvernement d’union nationale qui aurait pour objectif d’organiser une nouvelle élection transparente dans un délai rapproché.

Les grandes tractations diplomatiques souterraines et quelquefois les pressions de toutes natures, ont empêché le triomphe de cette tendance objective, au cours de la deuxième réunion des chefs d’Etat à Nouakchott. Selon un chef d’Etat membre du Panel qui dit-il, n’avait pas eu le courage de venir à Abidjan, regarder Laurent Gbagbo en face pour lui signifier la décision de l’Union africaine qu’il ne partageait pas mais devant laquelle il a dû s’incliner, «c’est à cette réunion que j’ai compris que l’affaire de Laurent Gbagbo venait de très loin et que ce n’était pas une simple affaire de manifestation de la vérité comme je l’avais pensé au départ. Gbagbo a certes gagné les élections mais les Blancs ne veulent pas de lui. Celui qui insiste risque de subir le même sort que lui. Dites-lui de laisser le pouvoir à Ouattara. S’il insiste, ce qui arrive derrière n’est pas bon pour lui.»

Gbagbo comme le Tchèque Alexander Dubcek…


«Le président Laurent Gbagbo n’a pas conçu une guerre. Lui et moi son ministre de la Défense durant la crise, n’avions jamais parlé de guerre. Il était plutôt question pour nous de voir, comment défendre les institutions et les Ivoiriens si nous étions attaqués, comme le laissait supposer le communiqué de la Cedeao. (…) Laurent Gbagbo qui est un homme de paix et vertueux, est resté dans cette posture lorsque la France, la Cedeao, l’Onuci et les Frci ont lancé l’offensive d’Abidjan. Il a eu la même réaction qu’Alexander Dubcek en 1968 lorsque les chars de Moscou avaient débarqué en Tchécoslovaquie pour mettre fin au printemps de Prague. A savoir : «laisser faire et qu’ils aillent jusqu’au bout de leur logique».

Sélectionné par Théophile Kouamouo
Nouveau Courrier

Mercredi 27 Juin 2012
Vu (s) 5374 fois



1.Posté par imperialjoko le 27/06/2012 15:40 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
r.a.s que celui qui a des oreilles pour entendre entende!!!

2.Posté par Xerces le grand le 27/06/2012 15:54 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Un vrai livre témoignage qui nous situe exactement sur le déroulement de la crise au heure critique. Un bon bouquin a lire absolument et est bien écrit.

3.Posté par tope le 28/06/2012 14:54 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
nous savons tous que gbagbo a gagne

4.Posté par rockyvynce le 28/06/2012 22:23 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Et après on s'étonne que l'Afrique n'avance pas.

5.Posté par AFRICAIN le 29/06/2012 22:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
VOICI LES BLANC COUPABLE MR SIMON AMBASSADEUR DE FRANCE ET MR CARTER III


FERME LA MR L AMBASSADEUR PORTEUR DES REBELLES LES AFRICAINS ONT COMPRIS …



UN AGENT SECRET PARLE DE LA CRISE IVOIRIEN

BILLET D ENTREE http://gbagbovictorieux.centerblog.net/99-attention-a-la-desinformhttp:
//www.youtube.com/watch?v=ubyETd0yczIation-des-media-etrangers
http://www.youtube.com/watch?v=sSVV2nvtdVQ
http://www.youtube.com/watch?v=UC0c0YMBUHU
http://www.youtube.com/watch?v=9XRASOr_Seg
http://www.youtube.com/watch?v=ifcN5Cg055g
http://pian.ivoire-blog.com/archive/2011/03/16/documentaire-laurent-gbagbo-dans-le-tourbillon-du-olfe-de-gu.html
http://regardscroises.ivoire-blog.com/archive/2011/03/15/gbagbo-dans-le-tourbillon-du-golfe-de-guinee-le-film-docume.html

QUI ET PHILIP CARTER

BILLET D ENTREE http://lesvainqueurs.org/actualite-information/1-dernieres-actualites/254-lettre-ouverte-a-mer-philipp-carter-3-.html?start=5

6.Posté par madness le 02/07/2012 19:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
cela ne nous surprend pas les africain on t la hantise du blanc.le dire maintenant changera quoi .nous somme envahi par les burkinabe .une armee disloque faite de malien nigerien burkinabe et autre manque de justice chomage souffrance c est cela la cote ivoire du RDR

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !