Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Transfèrement ou non à la CPI : Les craintes du gouvernement sur le cas Simone Gbagbo

le Mercredi 8 Mai 2013 à 08:37 | Lu 1062 fois

Partira, partira pas ? Le transfèrement de Simone Ehivet Gbagbo, réclamé par la Cour pénale internationale (CPI), est au centre de la réflexion au niveau du gouvernement ivoirien.



Transfèrement ou non à la CPI : Les craintes du gouvernement sur le cas Simone Gbagbo
Le président de la République, Alassane Ouattara et son équipe se trouvent, en effet, dans un sérieux dilemme face au cas de l'ancienne première dame. Doivent-ils la livrer à la justice internationale ou la juger en Côte d'Ivoire ? «J'attends la décision de la justice ivoirienne», avait répondu le chef de l’État. «La réflexion se poursuit», a rétorqué de son côté, le ministre de la Justice et des droits de l'Homme, Gnénema Mamadou Coulibaly. Toute chose qui indique l'embarras des autorités ivoiriennes, qui hésitent encore à prendre une décision. Mais, selon un observateur international, qui s'est confié à l'agence IRIN, le tango des gouvernants ivoiriens sur le cas Simone Gbagbo trouve son explication dans un seul fait. «Le gouvernement craint que Mme Gbagbo ne parvienne à entrer en contact avec d'anciens responsables du régime, si elle n'est plus sous son contrôle», croit savoir cet observateur.

Qui prêterait ainsi des velléités de déstabilisation du régime Ouattara à l'ancien première Dame, avec l'aide d'autres pontes de la refondation, en exil. De nombreux rapports produits par des experts indépendants travaillant pour le compte de l'ONU, ont noté en effet que les pro-Gbagbo n'ont pas encore abandonné leur projet de renverser, par la force, le pouvoir en place en Côte d'Ivoire. Chose que les partisans de l'ex-chef de l'Etat ivoirien, démentent à cor et à cri. En tout cas, cette intention prêtée à Simone Gbagbo, expliquerait l'hésitation des autorités ivoiriennes à la livrer à la CPI. Faut-il le rappeler, un mandat d'arrêt international avait été délivré, sous scellé, le 29 février 2012, contre l'épouse de l'ancien président ivoirien, accusée de crimes contre l'humanité, notamment des meurtres, des viols et d'autres violences sexuelles, qu'elle aurait commis en Côte d'Ivoire, entre le 16 décembre 2010 et 12 avril 2011.

Le 22 novembre 2012, la Chambre préliminaire I de la CPI, a levé les scellés sur le mandat émis contre Simone Gbagbo, faisant d'elle du coup un justiciable potentiel de cette cour, à la condition, cependant, que les autorités ivoiriennes se décident à la transférer à La Haye, tout comme son époux, Laurent Gbagbo qui y séjourne depuis le 30 novembre 2011. La décision de l’État ivoirien est toujours attendue. «Les autorités ont deux options : elles peuvent déférer Simone Gbagbo à la CPI ou contester la recevabilité de l’affaire. Jusqu’à présent, elles n’ont fait ni l’un ni l’autre», a dit M. Singh, de Human Rights Watch (HRW). Ajoutant qu'« elle (Simone) peut très bien être jugée en Côte d’Ivoire, si elle peut y obtenir un procès équitable, et si la CPI estime que les autorités nationales ont la capacité de le faire, mais celles-ci doivent prendre une décision».



Mercredi 8 Mai 2013
Vu (s) 1062 fois



1.Posté par moganza III eme du nom le 08/05/2013 23:34 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il n''y aura aucun transfère, de notre mère Simone, cette dictature de gangsters et brigands prépare ces fanatiques adorateurs malinkes et burkinabés a une révolte au jour du prononcé du verdict de liberation du PR L. Gbagbo par la CPI. Observé bien

2.Posté par Tchedjougou OUATTARA le 09/05/2013 23:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est l'Homme qui crée lui-même ses propres ennuis. Qui a dit à Dramane OUATTARA qu'un étranger peut faire irruption dans la maison de son père, y capturer l'un des fils ou le premier fils. Le tuer pour s'y établir à sa place et bénéficier d'une quiétude ? De l'amour des autres frères et sœurs du premier fils sacrifié par l'étranger ?

Ca n'existe pas. Et c'est cette triste expérience que Dramane OUATTARA et son RDR ont pris le challenge de faire.

On les regarde seulement. Nous, nous n'avons aucun problème.

Que ce soit à la Haye ou à Sindou, la Première dame comme le digne fils Laurent déjà déporté, ont fini d'écrire leur part dans l'histoire de la Côte d'Ivoire.

C'est Dramane qui est venu pour la première fois en C.I qui est en train d'écrire la sienne en lettre de sang. On le regarde le fils de mossi Dramane de Dimbokro.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !