Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Transfèrement de Gbagbo à la Cpi: Les aveux de taille de Guillaume Soro

le Vendredi 2 Décembre 2011 à 08:21 | Lu 773 fois



Transfèrement de Gbagbo à la Cpi: Les aveux de taille de Guillaume Soro
Notre Voie-2/11/2011

Le Premier ministre d’Alassane Dramane Ouattara, Guillaume Kigbafori Soro, a fait une sortie aussi fracassante que déshonorante au sujet de l’enlèvement suivi de la déportation à la Cpi du président Laurent Gbagbo. Le porte-flambeau de la rébellion armée ivoirienne brandit Gbagbo comme un trophée de guerre et explique sans la moindre gêne que si Gbagbo a été déporté à la Cpi, c’est d’abord parce que son parti, le Fpi, a refusé d’entrer au gouvernement Ouattara et d’aller aux législatives malgré, selon lui, la main que Ouattara aurait tendue au parti de Laurent Gbagbo. Guillaume Soro soutient que si Gbagbo est envoyé à la Cpi, c’est parce qu’à l’en croire, il ne s’est jamais repenti et n’a jamais songé à renouer un dialogue avec Ouattara afin de faciliter la réconciliation.

Selon Soro, Gbagbo a toujours donné des mots d’ordre extrémistes à travers ses avocats. Il explique que si le Fpi n’avait pas eu cette attitude qu’il décrit, Gbagbo n’aurait pas été déporté à la Cpi.

Ainsi donc, si on comprend bien Soro, Gbagbo ne serait pas aujourd’hui à la Cpi si et seulement si le Fpi entrait dans le gouvernement Ouattara et prenait part aux législatives et aussi si Gbagbo s’était repenti. Ne l’ayant pas fait, estime Soro, le pouvoir Ouattara a choisi de l’envoyer à la Cpi. Il va plus loin en menaçant clairement que ceux qui se comporteront de la sorte au Fpi subiront le même traitement.

A travers cette sortie où l’excès le dispute à la provocation, Guillaume Soro montre bien que les faits de crimes pour lesquels Gbagbo est poursuivi ne sont qu’un simple habillage d’une décision politique visant à punir Gbagbo et ses partisans de leur témérité. Sinon si l’entrée du Fpi au gouvernement, si sa participation aux législatives et si la repentance de Gbagbo peuvent suffire pour ne pas le transférer à la Cpi, alors on peut aisément comprendre que l’ancien président de la République n’a rien commis de si grave. S’il est à la Cpi, c’est simplement parce que son parti et lui n’ont pas cédé au chantage des hommes forts d’Abidjan installés par les forces françaises et onusiennes. Soro fait ainsi un aveu de taille qui éclabousse le pouvoir Ouattara.

Il donne la preuve que ce que Gbagbo subit n’a rien à voir avec le droit. Mais son péché est d’avoir gardé la conviction qu’il est le vrai gagnant de la présidentielle du 28 novembre 2010 et son crime est de toujours garder la tête haute, de rester digne sans se plier en deux devant qui que ce soit. Ouattara en veut à Gbagbo parce qu’il n’est pas du tout prêt à se couvrir de déshonneur devant ceux qui l’ont chassé du pouvoir.

Soro aussi exige repentance aux autres

Où sommes-nous ? Guillaume Soro peut-il dire qui a revendiqué la rébellion armée qui a fait des milliers de morts depuis septembre 2002? La rébellion dont Soro réclame la paternité a commis un vrai génocide à l’ouest où d’innocentes personnes à Bangolo, Duékoué, Guitrozon, Bloléquin, Facobly, Toulépleu, Guiglo, Monoko-Zohi, Issia, Vavoua, Siégouékou, Broudoumé, Yopohué, Tabou ont été les cibles de ses combattants. Aujourd’hui, des villages sont rayés de la carte du pays et les réfugiés internes continuent de camper sur des sites provisoires où ils son livrés à la maladie et à la mort.

Si Guillaume Soro est devenu Premier ministre, il le doit à Gbagbo qui avait fait de la réconciliation nationale un axe majeur de sa politique. Mais, en retour, Guillaume Soro n’a jamais eu de la compassion et ne s’est jamais repenti pour les nombreux crimes commis par ses soldats.
Soro a été reçu chez la mère de Gbagbo à Gnaliépa et Wattao chez Blé Goudé à Kpôgrobouo (Guibéroua) sans qu’ils n’aient eu de remords.

Récemment, à une cérémonie à Abobo, le maire de cette commune, ministre des Mines, Adama Toungara, a publiquement déclaré que le « commando invisible » qui a mené les premières attaques armées à partir d’Abobo a été conçu par Guillaume Soro. Ce commando invisible a commis un vrai massacre à caractère génocidaire à Abobo et plus particulièrement à Anokoua-Kouté sans que le concepteur Soro n’ait exprimé ni regret ni compassion.

Les Ivoiriens qui n’ont pas fini de vivre le drame causé par les Forces nouvelles attendent toujours la repentance de Soro qui n’a même pas conscience que lui aussi sera amené un jour ou l’autre à rendre compte des actes de la rébellion. Ce n’est qu’une question de temps. Et ce jour-là, Guillaume Soro se souviendra qu’il avait eu tort de clouer Gbagbo au pilori.

Benjamin Koré

Vendredi 2 Décembre 2011
Vu (s) 773 fois



1.Posté par Mèh le 02/12/2011 22:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cher Mr Benjamin Koré,

Sans prétendre mettre vos propos en doute, je ne vous assure pas non plus de ma certitude les concernant; et je ne crois pas qu'il serait nécessaire de soutenir le même sentiment chez la plupart de nos compatriotes. Je voudrais vous prier et vous supplier pourquoi pas, vu la situation actuelle et le besoin d'information des uns et des autres, que vous présentez les faits et les dires avec plus de preuves et d'exactitudes. Merci de faire davantage d'efforts

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !