Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Souvenir : Il y a 24 ans ... Houphouët disait non à Jeune Afrique : les raisons

le Vendredi 11 Janvier 2013 à 06:40 | Lu 799 fois



Souvenir : Il y a 24 ans ... Houphouët disait non à Jeune Afrique : les raisons
Dans les années 1980, les relations entre le président Houphouët- Boigny et le groupe de presse ‘’Jeune Afrique’’ étaient très tendues et passionnées.



Parce que les prises de positions de l’hebdomadaire panafricain, pendant le coup d’Etat militaire au Burkina, qui coûta la vie à Thomas Sankara, n’ont pas plu au président Houphouët-Boigny, accusé de co-auteur indirect. ‘’Jeune Afrique’’ est tout de suite suspendue sur toute l’étendue du territoire ivoirien. Ce qui, allait tout de même perturber la sérénité du département commercial de ‘’Jeune Afrique’’, et les chiffres d’affaire en Côte d’Ivoire. En 1989, Houphouët-Boigny était terriblement irrité par le reportage de ‘’Jeune Afrique ‘’, sur le rôle de la Côte d’Ivoire, de l’assassinat du capitaine Thomas Sangara. Ce que Houphouët-Boigny, n’avait jamais accepté.

La direction de ‘’Jeune Afrique ‘’avait contesté la censure des autorités ivoiriennes, rappelant à Houphouët-Boigny, que les journalistes de ‘’Jeune Afrique’’ avaient fait leur travail, fort du fait de tout ce qu’il ont vu et entendu autour de l’assassinat du capitaine Thomas Sangara.

Par conséquent, ’’Jeune Afrique’’ avait qualifié la censure ivoirienne par Houphouët-Boigny, de « reflexe d’intolérance », surtout quand la Côte d’Ivoire a pour symbole le dialogue, et que le président Houphouët-Boigny, porte son nom à un prix de l’UNESCO pour la recherche de la paix et de la liberté. Houphouët-Boigny, toujours fâché, n’a fait ni une mise au point, ni un droit de réponse. Et ‘’Jeune Afrique’’ se relèvera difficilement de cette interdiction, parce que la Côte d’Ivoire constituait le plus important marché en Afrique noire. Houphouët-Boigny, n’a pas cédé, et ne voulait rien savoir, des difficultés financières qu’il occasionnait à ‘’Jeune Afrique’’. Mais Houphouët c’était Houphouët.

L’homme d’Etat dont l’émotion principale était le pardon. Après une réunion du bureau politique de son parti, le PDCI-RDA…Houphouët-Boigny leva l’interdiction du groupe de publication ’’Jeune Afrique ‘’en Côte d’Ivoire.

SOURCE :
L'intelligent d'abidjan

Vendredi 11 Janvier 2013
Vu (s) 799 fois



1.Posté par TCHEDJOUGOU OUATTARA le 11/01/2013 10:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Et puis après ? Il a aidé Compaoré à tuer SANKARA. Aujourd'hui ce piètre Compaoré a mis le pays dans un état d'annexion par le Boukano-Fazo, d'après Houphouët lui-même. N'est-ce pas ce que ce HOUPHOUET là voulait en s'immisçant dans les affaires burkinabè pour tuer un panafricain comme SANKARA au profit d'un sanguinaire COMPAORE ? Que dit Houphouët maintenant de toutes ces souffrances des ivoiriens ? De la spoliation des terres de nos terres par des burkinabè ? Il semble qu'en mettant sous orbite une telle situation, ce Houphouët entendait ainsi les ivoiriens chanter à longueur de journées : " LE VRAI BONHEUR, ON L'APPRECIE QUE LORSQU'ON L'A PERDU". Mais contrairement à ce que ce Houphouët là pensait, les ivoiriens constatent que " LE PIRE MALHEUR DES IVOIRIENS, ILS NE S'EN SONT RENDU COMPTE ET NE LE VIVENT AMEREMENT QUE LORSQUE SON AUTEUR EST TRANQUILLEMENT DANS SA TOMBE..."

2.Posté par Yuotam le 11/01/2013 11:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour Frère TCHEDJOUGOU OUATTARA, Eh oui tout simplement parce que le Capitaine Thomas SANKARA à dit lors d'une réunion à l'OUA, que notre HOUPHOUËT, est un vieux Gâteux.

Avec la franSSe de François MITTERAND qui assurait la Logistique et HOUPHOUËT, bailleur de fond et les bras toujours nègre du plaisantin Blaise COMPAORE, ils sont venues à bout de ce digne fils d'Afrique, on prend les mêmes et ont recommence.

Après, le plus comique dans cette affaire scabreuse d'assassinat, c'est ce criminelle de Blaise COMPAORE, qui se pointe à la télé pour nous sortir une ineptie à dormir debout voilà ce qu’il nous sort.

J’étais assis tranquillement chez moi et j’ai entendu Pan ! Pan ! Pan !, et quand je venue voir j’ai trouvé mon frère mort comme ça, quel comique ce clown, vous ne trouver pas, qu’il aurait eu mieux à nous raconter.

3.Posté par Fatim le 11/01/2013 12:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Coucou Tchedjougou
Coucou Yuotam

Ce vieux con nous a laisse n importe quoi comme heritage. Tous ce qui nous arrive aujourd hui est sa faute. Il se prenait pour un dieu sur terre, c est le moment de prouver cela meme etant la ou il se trouve. Qu il se leve maintenant de sa tombe pour ramener sa CHOSE qui seme la terreur dans notre pays tres loin de nous. En tout cas en le faisant, il nous aura rendu service. Tchruuuuuuuuu

4.Posté par Hermann N'da le 11/01/2013 12:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
CETTE DISTRACTION NE PASSERA PAS !

Que Jeune Afrique, organe de propagande de la françarfique et HOUPHOET-BOIGNY, un autre affidé et promoteur de cette avilissante théorie se soient autrefois, par moments, marché sur les pieds, comme la dent et la langue, en raison de leur proximité l'une de l'autre, qu'est-ce que cela pourrait bien apporter au combat des Dignes Fils de la Nouvelle Afrique en émergence?

J'espère que l'objectif visé par cet article n'est pas de faire passer Jeune Afrique pour un organe proche de notre combat pour avoir "incriminé" (?) HOUPHOUET-BOIGNY après l'assassinat du Capitaine Isidore Noël Thomas SANKARA qui est et demeure toujours vivant et immortel dans le cœur des Patriotes Africains.

N'en déplaise à Blaise COMPAORE et consorts.

Merci à FATIM et TCHEDJOUGOU, ces combattants des causes justes et nobles.

Salutations spéciales au Frère Yuotam des premières heures.


5.Posté par DJAFOUL le 11/01/2013 17:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Coucou Hermann N'DAH ca fait vieux on dit quoi en tout heureux de te relire et c'est pas à TCHEDJOUGOU que je dirais le contraire. en tout trop happy de vous relire.

C'est pas cet article là qui va changer mon regard vis à vis de "Jeune Afrique'" certe il a défendu un grand combattant mais qu'en ait-il aujourd'hui comme quoi c'est 24 ans nous on permis de voir le véritable visage de ce magasine.
bref on s'en fout le plus important et le préalable présentement c'est la libération des pro GBAGBO et le dégerpissements de tous les étrangers qui ont tués nos parents et qui volent nos richesses.

6.Posté par Loizo rare le 12/01/2013 09:40 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Xl les gars, souhait bne heReuz Annee a vs, merci pr ts xe qe vs faites.

7.Posté par Loizo rare le 12/01/2013 09:44 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je pens q ses article qi merite pas d etre commenter.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !