Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Soulèvements à répétition des ex-combattants: L'ONU met la pression sur Soro

le Mercredi 14 Août 2013 à 07:31 | Lu 649 fois

Le président de l'Assemblée nationale, Guillaume Soro, doit régler une bonne fois pour toutes la situation des ex-combattants.



Soulèvements à répétition des ex-combattants: L'ONU met la pression sur Soro
C'est ainsi que l'on pourrait résumer le message que la représentante spéciale du secrétaire général de l'ONUCI, Aïchatou Mindaoudou Souleymane, est allée passer à M. Soro, le lundi dernier 12 août 2013 à son cabinet sis à l'Assemblée nationale au Plateau.

Selon le blog du chef du Parlement, guillaumesoro.com, la patronne de la mission onusienne a réaffirmé « la disponibilité de l'ONUCI à accompagner la Côte d'Ivoire ». Mais aussi, elle lui a indiqué que « quatre grands dossiers » sont au cœur de son action dans le pays, relativement au mandat que lui a confié le Conseil de sécurité de l'ONU. Il s'agit de « la protection des civils, la réforme du secteur de la sécurité, le processus du désarmement, de la démobilisation et de la réinsertion (DDR), et la réinsertion des ex-combattants ».

Ce dernier volet aurait été, selon nos sources, le principal sujet au centre des échanges entre Aïchatou Mindaoudou Souleymane et Guillaume Kigbafori Soro. Celui-ci est fortement critiqué depuis un moment par des ex-combattants proches du pouvoir actuel.

Un courrier a même été déposé récemment auprès des services de la patronne de l'ONUCI, invitant la Cour pénale internationale (CPI) à engager des poursuites judiciaires contre le chef du Parlement ivoirien pour les crimes que les ex-rebelles dont il a été le chef pendant plusieurs années, ont commis pendant la crise depuis 2002. « Je suis venue formellement informer le Président de l’Assemblée nationale que j’ai pris fonction et que je suis là dans l’exercice de mon mandat. Un mandat qui m’a été conféré par le Conseil de sécurité pour accompagner la Côte d’Ivoire pour un retour à la normale », a-t-elle déclaré, soulignant qu'elle veut travailler avec toutes « les parties ivoiriennes dans le processus de réconciliation nationale, le dialogue politique, le retour à la paix et dans toutes les réformes dans la perspective des élections qui vont se tenir en 2015 ».

Nos sources indiquent par ailleurs que la remplaçante de Bert Koenders à la tête de l'ONUCI, qui tient à promouvoir les droits de l'homme dans le pays, aurait suggéré à Guillaume Soro de négocier avec les ex-combattants, principalement ceux d'Abobo qui ont décidé de prendre leur destin en main. Elle lui aurait fait comprendre que 80 % de son mandat est consacré à la réinsertion de ces ex-combattants qui pourraient constituer une réelle menace pour la stabilité du pays, s'ils ne sont pas canalisés.

Ainsi, aurait-elle préconisé que les ex-combattants soient impliqués franchement dans le processus de réinsertion. Et le chef du Parlement ivoirien, patron de l'ex-rébellion, qui connait mieux ces ex-combattants, est invité à engager des démarches dans ce sens.

Hervé KPODION
Source : L'Inter

Mercredi 14 Août 2013
Vu (s) 649 fois



1.Posté par zoumana alassane le 14/08/2013 20:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les ex-combattants sont aujourd'hui victimes de trahison. Toutes les belles promesses à l' endroit de ces pauvres anaphabètes enrôlés pour enlever Gbagbo du pouvoir n'ont été que du leurre. Et cela fait un peu plus de deux ans que ça traîne. Visiblement Soro et Wattra n'ont pas les moyens en terme de finance et stratégie pour calmer la bombe qui à coup sûr les emportera.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !