Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Situation socio-politique: Le président Ouattara pris entre plusieurs feux

le Mercredi 20 Mars 2013 à 07:03 | Lu 1098 fois

Déjà 24 mois à la tête de l’État ivoirien que le président Alassane Ouattara n'échappe pas aux dures réalités du pouvoir. Critiques sévères par-là, attaques contre son régime par-ci, le numéro 1 ivoirien est pris entre plusieurs feux. S'ils ne sont pas vite éteints, ils pourraient déteindre sur son pouvoir et le tenir dans une posture bien inconfortable quand sonnera l'heure de rendre compte à ses concitoyens, de son mandat.



Situation socio-politique: Le président Ouattara pris entre plusieurs feux
En février 2013, c'est l'organisation des Droits de l'Homme, Amnesty International, qui surprend le régime ivoirien. Dans un rapport qui rompt avec les formules révérencieuses, en tous cas si l'on s'en tient au ton du document, cette organisation donne à voir à l'opinion nationale et internationale les ''laideurs'' du régime ivoirien. Elle dit de lui qu'il applique '' la loi des vainqueurs'' et qu'il s'est inscrit dans ''la logique de vengeance et la perpétuation de l'impunité'' en Côte d'Ivoire. Le rapport relate que le régime actuel, outre le fait qu'il détient illégalement des militaires et des civils, fait subir des humiliations, des tortures à de nombreuses familles parfois rançonnées.

Amnesty internationale relève, par ailleurs, des exécutions sommaires et des destructions de biens à l'ouest, puis dénonce ces faits qui, selon elle, restent impunis. Une critique pour le moins sévère qui a bien embarrassé le pouvoir de Ouattara. Et ce, à un moment où les Avocats de Laurent Gbagbo, son principal adversaire, s'employaient à soutenir où à corroborer les faits reprochés aux dirigeants ivoiriens, par Amnesty International, devant la chambre préliminaire I de la Cour pénale internationale (Cpi).

Autre attaque, celle -là physique, contre le président Ouattara et son pouvoir est intervenu dans la nuit du 12 au 13 mars 2013, à Bloléquin, ville à l'ouest du pays et frontalier avec le Liberia. Cet assaut, a-t-on rapporté, a fait une dizaine de mort et a semblé saper les efforts du président Ouattara pour la sécurisation du territoire national.

En réalité, l'attaque de Bloléquin rappelle simplement au chef de l'Etat, Alassane Ouattara qu'il n'a pas seulement à concentrer ses efforts à Abidjan, siège du pouvoir d’État, mais aussi à l'intérieur du pays. La création d'une police militaire, de la brigade de sécurité de la gendarmerie, des forces spéciales, la création récente du centre de coordination des décisions opérationnelles (Ccdo) montrent, certes, les efforts du numéro 1 ivoirien pour « boulonner » son pouvoir, mais ces unités n'ont pas un champ de compétence élargi à l'ensemble du pays, dont une grande partie fait les frais de certains déstabilisateurs qui y allument le feu. Cela survient donc à quelques semaines de la campagne pour les élections locales et n'est visiblement pas bon signe pour la sécurité de ces échéances.

Le régime Ouattara devrait employer les grands moyens pour rassurer les populations ivoiriennes. Les critiques contre le régime Ouattara sont de plus en plus récurrentes. Récemment, c'est Jean-Luc Mélenchon, président d'un parti politique français de l'extrême gauche, qui a mis les pieds dans le plat...ivoirien. « La Côte d'Ivoire souffre de trop de méfaits et d'injustice », a-t-il lancé, il y a quelques jours, appelant d'ailleurs à reconsidérer « l'aide au développement de ce pays en le mettant sous conditions de critères tangibles de cessation des violences faites au peuple ivoirien, de démocratisation de la vie politique et de réconciliation de la société civile».

Tous ces griefs ne sont certainement pas faits pour faciliter les choses au président Ouattara qui sur le plan diplomatique, investit beaucoup d’énergies, de moyens pour donner une image reluisante à la Côte d'Ivoire dans la perspective d'attirer les investisseurs et faire de son pays une destination privilégiée. Ainsi qu'on peut le comprendre, le président ivoirien est pris donc entre plusieurs feux qu'il devra éteindre avec beaucoup de tact : critiques contre son régime ; attaques des positions Frci, insécurité à intérieur du pays au moment où il lui faut réussir l'offensive diplomatique.



A.BOUABRE
Soir Info

Mercredi 20 Mars 2013
Vu (s) 1098 fois



1.Posté par Fatim le 20/03/2013 10:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Toi Bouabre la arrete de dire que ce boucher depressif investit beaucoup d energies, de moyens pour donner.......

Ce Mossi fait du tape a l oeil. Point. Il ne fait rien de bon. Lui meme ( dra man) a deja ternit l image de la CIV avec sa drole maniere de vouloir gerer ce pays. Aujourd hui tout ce qui arrive a ce pays est sa faute.

Il n a pas gagne les elections. Il a fait un forcing. Pour cela, il n a pas la benediction de nos ancestres. Il va tourner en rond et rien ne va lui reussir.

Il est temps qu il parte. Nous ne voulons pas de lui, il nous passe par les pores....en gros il n est pas notre president.....

2.Posté par rokia le 20/03/2013 12:40 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
bien dit fatim.ensembles invoquons les esprits de nos ancêtres qu'ils le fassent disparaître rapidement et définitivement de notre pays

3.Posté par Hermann N'da le 20/03/2013 17:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ah, sacrée Fatim, tu as exactement dit ce qu'il faut. Tu as parlé au nom des Ivoiriens. Comment tu as fait?

Tu es une déesse !

Il n' y a plus rien à ajouter.

Merci la Combattante ! Merci la Patriote !

Reçois ici l'expression de mes respectueux hommages.

4.Posté par FILBERT SIEKOUA le 20/03/2013 19:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci ma chere fatim, ce mec peut distraire lemonde exterieur,mais pas a l'interne.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !