Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Situation désastreuse des Droits de l'Homme en Côte d'Ivoire: La sénatrice de Paris écrit à Alain Juppé

le Jeudi 21 Juillet 2011 à 20:12 | Lu 625 fois



Madame Nicole Borvo-Seat, Sénatrice de Paris, Vice-présidente de la Commission des lois
Madame Nicole Borvo-Seat, Sénatrice de Paris, Vice-présidente de la Commission des lois
Monsieur le Ministre,


Je me permets d'attirer votre attention sur des situations constatées en Côte d'Ivoire par des organismes de défense des droits de l'Homme, dont Amnesty International.

Selon ces associations au moins 50 personnes ont été placées en détention sans avoir été inculpées par les autorités ivoiriennes à la suite de l'arrestation de Laurent Gbagbo il y a trois mois.

Parmi eux figurent des hommes politiques connus, des députés, des syndicalistes, des anciens ministres, l'ancien directeur de la BCEAO et des ressortissants français.

Nombre d'entre eux sont détenus dans différents endroits du nord de la Côte d'Ivoire. Ni le CICR ni aucune autre organisation non-gouvernementale n'ont pu leur rendre visite. Par contre le directeur de la division des droits de l'homme de l'ONUCI a pu se rendre sur le site de Bouna. Il y a constaté que les personnes détenues faisaient l'objet de mauvais traitements et que l'incarcération se faisait dans des conditions humaines dégradantes. D'ailleurs certains de ces traitements contrevenant à l'article 1 de la Convention des Nations Unis contre la torture ont été filmés et mis en ligne sur Internet. On y voit certains de ces détenus - dont un ancien premier Ministre, un ressortissant français et des personnes souffrant de graves problèmes de santé - humiliés et contraints de faire des pompes par des membres des forces armées des actuelles autorités ivoiriennes. A Korhogo 23 détenus survivraient entassés dans un container.

Par ailleurs des associations de droits de l'homme ont exprimé l'exigence que tous ces détenus bénéficient de l'attention médicale et des soins dont ils ont besoin. L'état de santé de certains d'entre eux comme Mahan Gahé, président du syndicat « Dignité » membre de la CSI, et Maurice Louhourignon, directeur de l'aménagement du territoire, actuellement détenus à Boundiali, s'est brutalement dégradé.

Ces mêmes associations considèrent également que le maintien de personnes en détention sans inculpation relative à une infraction précise prévue par la loi serait une violation directe des normes internationales en matière de droits humains et ferait de celles-ci des prisonniers d'opinion qu'il faudrait libérer immédiatement.

Elles ont par ailleurs relevé que les soldats de la Licorne et de l'ONUCI étaient présents lors de l'arrestation de nombre de ces personnes mais qu'ils ne sont pas intervenus pour empêcher les mauvais traitements.

Je vous serais reconnaissante, Monsieur le Ministre, de me faire savoir la position du gouvernement français concernant l'ensemble des points soulevés et les initiatives qu'il compte prendre.

Pourriez-vous également m'indiquer, Monsieur le Ministre, les démarches entreprises en vue d'éclaircir les circonstances de la mort par balle le 31 mars dernier à Yamoussoukro de Philippe Rémond, ressortissant français exerçant le métier d'enseignant en Côte d'Ivoire ? Ce dernier déclarait le 17 janvier dernier avoir fait l'objet de menaces liées à ses opinions politiques.

Je vous prie d'agréer, Monsieur le Ministre, l'expression de mes salutations les plus distinguées.

Jeudi 21 Juillet 2011
Vu (s) 625 fois



1.Posté par Thierry MALCON le 21/07/2011 21:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Madame la senatrice, alain jupe n'est pas en mesure de vous indiqué une demarche car pour son maitre sarkozy et lui philippe raymon n'est d'aucune importance. tout ce qu'ils voulaient c d'installer leur pion a la tête de la côte d'ivoire.
en passant tres chere madame ecrivez une nouvelle lettre pour demander quels sont les vrais raisons de la guerre en libye, demandez les pourquoi l'otan bombarde les civiles en longueur de journée et ceci a toute impunité

2.Posté par Azobo le 22/07/2011 07:12 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Je dénonce
Hassane Magued | 
Jeudi 21 Juillet 2011

Cet Article 36ème de la Révolution Permanente est une voix qui s’élève pour ne plus jamais se taire.
 Il donne le ton d’une orientation encore plus virulente de la Révolution que nous nous sommes donnée pour mission de conduire en Côte d’Ivoire et dans le reste de l’Afrique afin de faire barrage à la recolonisation de ce beau continent par les Libéraux fascistes. 
Alors aujourd’hui, j’ai décidé de dénoncer les travers d’un système conçu et imposé à la Côte d’Ivoire par la France colonialiste et fasciste de Nicolas Sarkozy.

C’est pourquoi, je dénonce !Je dénonce le crime organisé perpétré en Côte d’Ivoire par la France nazie et négationniste de Nicolas Sarkozy. 
Le “crime organisé” est une expression à connotation juridique en France. 

Vous savez donc de quoi je parle. En France, le grand banditisme domestique est réprimé par la Loi comme partout ailleurs dans le monde. 
Parce que le crime quel qu’il soit ne peut être toléré dans un monde non animal. 

Dans vos propres définitions, lorsque le grand banditisme s’exporte dans un autre territoire que son territoire d’origine, cela s’appelle la criminalité internationale.

La caractéristique principale de cette forme de criminalité, de ce banditisme international, c’est de créer une économie criminelle basée sur le dérèglement du système économique et sécuritaire d’un Etat en y favorisant :
- le développement de bandes armées, 
- le trafic d’armes, 
- le détournement de l’aide au développement, 
- le rançonnage, 
- les assassinats politiques, 
- les crimes économiques, 
- les crimes de droit commun, 
- les crimes contre l’humanité, etc. 

En encadrant la création d’une rébellion armée en 2002, en légitimant au plan international grâce à vos réseaux diplomatiques l’action criminelle de cette rébellion, en créant les conditions d’une élection présidentielle truquée en faveur de Monsieur OUATTARA Dramane, en fermant les yeux sur le trafic d’or et de diamant en direction des terroristes d’AQMI (Al Qaida au Maghreb Islamique), en n’apportant pas votre secours aux populations de Duekoué alors que votre armée avait détruit tout le potentiel militaire de l’Armée régulière ivoirienne qui assurait la sécurité des populations de cette localité et que vous saviez qu’un premier massacre à caractère génocidaire avait été perpétré dans le villages de Guitrozon et de Petit Duekoué quelques années plus tôt par les mêmes chefs de guerre aux côtés desquels vous combattiez prétendument un certain régime de Laurent GBAGBO, la France politique et militaire appuyée par l’Organisation des Nations Unies en Côte d’Ivoire a commis des crimes organisés dans ce pays. Alors je dénonce ! 

Je dénonce l’instrumentalisation de l’opinion internationale par la France qui s’est servi de sa puissance médiatique pour tromper le monde entier sur la réalité du conflit ivoirien en créant artificiellement des schémas d’opposition entre les peuples de Côte d’Ivoire alors que cette France-là sait très bien qu’il n’y a de problème entre musulmans et chrétiens en Côte d’Ivoire, et que Monsieur OUATTARA est un bouddhiste et non un musulman, et que les populations du Nord pratiquant parfois l’Islam sont majoritairement animistes comme le démontrent les amulettes dont sont couverts les soldats de Monsieur OUATTARA Dramane tous originaires du Nord de la Côte d’Ivoire ; alors je dénonce cette instrumentalisation criminelle de l’opinion internationale et d’une partie de la population ivoirienne, instrumentalisation dont l’unique ambition était de diviser les Ivoiriens pour faciliter la recolonisation de la Côte d’Ivoire. 

Je dénonce les crimes contre l’humanité perpétrés militairement ou à travers les instruments de domination occidentale à la disposition de votre ambition colonialiste en Côte d’Ivoire. 

France folle et inhumaine, je te dénonce ! 
Parce que vous savez qu’un embargo sur les médicaments est une violation inhumaine du droit à la Santé ; 
parce que vous savez que la fermeture brutale sans préavis des banques françaises qui enregistrent dans leurs livres pus de 80% des avoirs des entreprises et des particuliers ivoiriens provoquerait un désastre économique dont la Côte d’Ivoire risque de ne plus jamais se remettre ; 
parce que vous savez que l’embargo sur le cacao ivoirien encouragerait les cultivateurs venus des pays de la CEDEAO à organiser un trafic illicite pour vendre leur cacao hors de Côte d’Ivoire, notamment dans leurs pays d’origine tels le Burkina Faso, la Guinée, le Libéria ou le Ghana voisin. 

En le faisant, vous saviez que vous commettiez des crimes économiques ou vous créiez les conditions pour commettre des crimes économiques et pourtant, la France a pris ou fait prendre ces mesures. 
Alors je dénonce ! 
Je dénonce la destruction par la France de la Résidence officielle des chefs d’Etat ivoiriens parce que cet édifice est un patrimoine national. 
Je dénonce la destruction de cette résidence et le mensonge que vous avez servi au monde entier faisant croire que la Résidence que GBAGBO Laurent occupait au moment de vos bombardements, est un bunker qu’il a construit pour s’y réfugier en cas de soulèvement du peuple car il serait un dictateur et qu’il commettrait des atrocités contre son peuple. 

Je dénonce ce mensonge grossier dont l’unique vocation était d’amener des Ivoiriens opposés politiquement à GBAGBO Laurent d’accepter naïvement la destruction d’un bâtiment public construit par le Président Houphouët avec l’argent du contribuable ivoirien. 

Oh honte à toi la France gérée par le mensonge !
Je dénonce la destruction de la Radio Télévision Ivoirienne (RTI) par vos forces aériennes et la création d’une télévision pirate pour faire l’apologie de la violence et du crime organisé au profit de Monsieur OUATTARA Dramane qui n’a point tardé à démontrer aux Ivoiriens qu’il est à votre service et non au service du peuple de Côte d’Ivoire, notamment par le rappel de tous les anciens coopérants qu’Houphouët avait remerciés après le lancement de sa politique d’ivoirisation des cadres, par le ballet révoltant organisé par les officiels français en Côte d’Ivoire comme si Monsieur OUATTARA Dramane était un commandant de cercle nommé par Monsieur Sarkozy en Côte d’Ivoire ; 

je dénonce notamment la présence militaire suffocante de la France en Côte d’Ivoire au point que c’est l’armée française et des mercenaires déguisés en Casques Bleus de l’ONU qui assurent la sécurité de Monsieur OUATTARA et régulent la circulation lors des déplacements de celui qui passe désormais pour être un Commandant de Cercle français.

Je dénonce votre mépris pour la souveraineté de la Côte d’Ivoire dont vous avez piétiné les lois et méprisé les institutions pour asseoir votre domination coloniale nouvelle.

 Je dénonce le mépris de l’Indépendance de la Côte d’Ivoire parce que vous avez discrédité les institutions de la Côte d’Ivoire pour justifier votre imposture colonialiste dans ce pays. 

Vous prétendiez instaurer la démocratie au profit du peuple alors que vous avez ignoré les grands rassemblements de millions de personnes pour exprimer leur volonté d’obtenir un règlement politique et pacifique de la crise en Côte d’Ivoire.

 Je dénonce votre haine raciale contre le peuple de Côte d’Ivoire parce que vous avez obligé ce pays à emprunter une voie hors la loi, en encourageant Monsieur OUATTARA Dramane à évoluer en dehors de tout cadre légal, à défier l’autorité de la loi, à orchestrer le sabotage terroriste de l’Etat sous le fallacieux prétexte qu’il aurait gagné des élections alors que vous savez qu’une élection est un processus légal et sociologique et que dès que vous sortez du cadre légal et sociologique, vous n’êtes plus dans un processus démocratique. 

Et pourtant, vous avez couvert le trucage de la base sociologique de l’assiette électorale par Monsieur OUATTARA qui a introduit la quasi totalité des étrangers en âge de voter, dans la liste électorale en faisant fabriquer des faux extraits d’acte de naissance dans les zones contrôlées par la rébellion que vous avez refusée de désarmer. 

Je dénonce votre haine qui veut que les peuples noirs passent pour des ridicules, des pantins et des marionnettes que vous manipulez à souhait en transformant avec l’aide de vos média, le mensonge en vérité. 

J’ai l’honneur de te dire oh ! France nazie et colonialiste, que le glas de ton humiliation a sonné ! 
Tu as décidé de mépriser la loi, les valeurs morales, l’éthique sociétale, les droits humains lorsqu’ils sont en faveur des peuples noirs ! 
Eh bien, je te prie de ne pas oublier que tu nous a enseigné que la Liberté se conquiert et que la Révolution est un droit universel pour tout peuple qui se sent opprimé, humilié, instrumentalité, escroqué, exploité, volé. 

France des ténèbres du mensonge, de l’arrogance et de la perfidie, je te dénonce ! 

Je suis Hassane Magued, Guerrier et Digne fils de l’Afrique

Hassane Magued

3.Posté par incognito le 22/07/2011 12:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bravo Hassane Magued tu mérite le respect et l'amitié de tous les peuples d'afrique je dis bien de toute l'afrique qui devrais suivre ton exemple

4.Posté par bellon philippe le 05/08/2011 05:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
par ce message je viens vous demander une sos pour ma futur femme qui est détenue a la police de l'air. Voilà elle s'est embarqué le 4 aout 2011 a l'aéroport FELIX HOUPHOUET BOGNY.
A l'agence de voyage ou elle a pris ce billet il lui on pas indiquer qu'elle devait déclarer des objet. Ces deux objet son s des masques de décoration pour faire cadeaux a sa futur belle mère.
Mais voilà j'ai téléphoner a l'ambassade de france mais la personne ne bouge même pas le petit doigt et ne prend même pas la peine d'envoyé un fonctionnaire a la police de l'aire pour savoir exactement ce qu'il se passe pour les fait sur une ressortissant français.
Surtout que cela ne prend pas m^me pas un trentaine de minutes pour demandes les documents et de pouvoir se faire procurer le titre de voyage.
A la police il dise que cela ne regarde point l'ambassade que cela est une affaire interne de la côte d'ivoire.
J'ai eu hier soir ma belle fille au téléphone et me confirme qu'elle a bien ce billet mais voilà ce billet c'est la police de l'air qui on ce billet en sa possession et ne veulent point avertir l'ambassade qu'ils on en retenue une ressortissante française dans leur locaux. D e ce fait j'ai envoyé un message auprès de président de la république française. J'ai reçue un mail avec fichier de refus d’embarquement et le message celui ci est partis a l’ambassade de France mais cela me dise que c'est une escroquerie sans savoir si cela est vraiment une escroqueries et qui ne bouge point pour aider une ressortissante française en côte d'ivoire je trouve cela que c'est non assistance ds droit de l'homme qu'il font. Voici lzes coordonné de ce fonctionnaire Lt ADAMA FOFANA
tel/+225.55.70.25.16
MAIL:arerien.comtrole4@gmail.com

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !