Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Simone Gbagbo ne démord pas: "Mon mari a bel et bien gagné l'élection de 2010"

L'Afrique en mouvement - Afrik53.com : Infos 7J/7 le Vendredi 3 Juin 2016 à 06:35 | Lu 614 fois

Hier à la barre, l'ex-première dame de Côte d'Ivoire, a vidé son sac ou du moins une bonne partie de son sac. Simone Gbagbo a eu une intervention prolixe qui donne à des interprétations diverses. Nous vous donnons l'occasion de revivre l'ambiance qui a prévalue au palais de Justice à Abidjan Plateau.



Avant tout propos Simone Gbagbo a d'abord souhaité un joyeux anniversaire à son époux Laurent Gbagbo.

"J’ai une pensée pour mon époux, le Président Laurent GBAGBO dont c’était l’Anniversaire hier et à qui je souhaite un Joyeux Anniversaire. Une pensée également pour Charles BLE GOUDE, tous deux indignement déportés à la Cour Pénale Internationale, pour un honteux procès", a-t-elle martelé avant d'affirmer sa certitude quant à leur retour en Côte d'Ivoire "libres et victorieux".

D'entrée de jeu, l'ex-Première dame a réaffirmé sa légitimité de son combat car pour elle s'est son époux qui gagné l' élection présidentielle de 2010.

"Ma présence ici, répond au profond respect que j’ai pour le peuple ivoirien. Ce peuple pour qui j’ai mené, les mains nues le combat pour la démocratie. Et les rassurer qu’ils ne se sont pas trompés en votant massivement pour le Président Laurent GBAGBO en 2010 ; oui car c’est effectivement lui qui a gagné les élections de 2010. C’est effectivement lui et le peuple de Côte d’Ivoire qui ont été attaqués par des hordes de personnes aidées de la Communauté dite internationale, principalement la France, pour semer la mort et la désolation en Côte d’Ivoire. Et comme si tout cela ne suffisait pas, on pose sur le visage des victimes le masque des assassins", soutient-elle.

Revenant sur le contexte de la crise, Simone Gbagbo évoque les conditions de la prise du pouvoir par le Président Alassane Ouattara. Pour elle, dire que « le Président élu, Monsieur Alassane OUATTARA, formait un Gouvernement retranché au Golf Hôtel, tandis que le Président sortant, Monsieur Laurent GBAGBO mettait également en place un Gouvernement » est une contrevérité.

En effet, selon l'accusée, "le seul Gouvernement légitime qui existait en Côte d’Ivoire, à cette époque, était celui mis en place par Monsieur Laurent GBAGBO avec à sa tête le Premier Ministre Gilbert AKE N’GBO. A cette époque, Monsieur Alassane OUATTARA n’était pas Président de la Côte d’Ivoire et le Gouvernement qu’il avait mis sur pied était parfaitement illégal", déclare-t-elle avant de développer son argumentation.

"Monsieur Alassane OUATTARA lui-même, a reconnu cela, le 1er Mai 2016, lors de son discours devant les syndicats de travailleurs, lorsqu’il déclarait et je cite : « Selon tout le décompte qui a été fait et en relation avec l’opposition, il n’y a plus de prisonniers de la crise postélectorale dans les prisons. Je veux que vous le sachiez et que cette intoxication arrête. Nous définissons la crise post-électorale comme ayant pris fin à l’occasion de ma prestation de serment en mai 2011. » Oui Monsieur Alassane OUATTARA lui-même a déclaré avoir pris fonction à compter de sa prestation de serment en Mai 2011", lâche-t-elle sous le regard stupéfait des juges.

Sur cette question, l'épouse de détenu de La Haye a exprimé son remord devant cette injustice. Plus grave elle a très mal quand elle "imagine que sur la base des contrevérités du Ministère Public, du juge d’instruction et de la Chambre d’Accusation, nous nous sommes fait condamner aux dernières Assises pour avoir prétendument posé des actes hostiles au Gouvernement du Golf Hôtel de Décembre 2010 de Monsieur Alassane OUATTARA.

Dans cette logique, la "dame de fer" déplore le maintient en détention injuste des Ministres du dernier Gouvernement de Décembre 2010 du régime de son époux, puis leur condamnation à tort par la Cour d’Assises juste pour avoir été membres de ce Gouvernement légal, puisque celui du Président Ouattara n’étant intervenu qu’en Mai 2011.

K.O.
imatin.net


Afrik53.com : Infos 7J/7
Vendredi 3 Juin 2016
Vu (s) 614 fois



Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 4 Décembre 2016 - 07:43 Hommage à une Femme Digne d’Afrique

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !