Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Scandaleux ! Aké Ngbo soupçonné d’avoir trahi Gbagbo

le Mercredi 26 Décembre 2012 à 04:23 | Lu 6282 fois



Scandaleux ! Aké Ngbo soupçonné d’avoir trahi Gbagbo
Aké N’gbo, selon les directeurs de conscience du camp Gbagbo n’aurait pas dû dire merci au président de la République, encore moins au ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur et de la Sécurité. Les légitimistes estiment qu’en le faisant, le professeur Aké N’Gbo Gilbert Marie a légitimé Alassane Ouattara et a renié Laurent Gbagbo, qui reste à leurs yeux, le Président légitime de la Côte d’Ivoire, d’autant plus que « l’ex- Président » (une expression qu’ils réprouvent) n’a jamais reconnu Alassane Ouattara comme Président de la République.

En déphasage avec le FPI officiel qui a reconnu le Président Alassane Ouattara à trois reprises via Affi N’guessan avant la prison, via Koulibaly Mamadou et via Miaka Oureto (tout en faisant un inutile de jeu de mots: nous l’avons reconnu comme Président mais cela ne veut pas dire que nous reconnaissons sa victoire) les légitimistes du camp Gbagbo jouent ce faisant, sur une revendication peu utile du camp Ouattara dans la mesure où Laurent Gbagbo et le FPI n’ont pas à reconnaître un pouvoir octroyé par les urnes et le peuple, un pouvoir reconnu par la communauté des Nations, et qui s’exerce pleinement avec tous ses attributs sur l’ensemble du territoire national.
D’ailleurs la légitimité, la légalité et la réalité du pouvoir Ouattara s’imposent même à ceux-là-mêmes qui le contestent.

Enfin, sur la question, peut-on dire qu’après l’élection calamiteuse de 2000, le RDR et le PDCI ont posé des actes formels et légaux de reconnaissance du pouvoir Gbagbo, reste pour eux illégitime dès le départ et davantage à partir de septembre 2002; et surtout devenu un pouvoir non constitutionnel à partir d’octobre 2005 ? De même que la non reconnaissance des uns hier, n’a pas empêché Laurent Gbagbo de dormir ni d’exercer l’imperium; la non reconnaissance de son pouvoir devrait plutot faire sourire, Alassane Ouattara et cesser d’etre un élément important pour le camp Gbagbo.

Il s’agit d’une quête dérisoire par rapport aux enjeux de la normalisation, de la bonne gouvernance et de l’Etat de droit à bâtir.

AKE N’GBO GILBERT MARIE, TOUJOURS PM

Selon donc les maîtres et directeurs de conscience du camp Gbagbo qui sont assis dans la tranquillité de l’exil par rapport à un prisonnier, le professeur Aké N’Gbo devait, à défaut de revendiquer la place de Duncan dans l’attente du retour de Laurent Gbagbo au Palais, doit éviter toute allégeance au chef de l’Etat illégitime en exercice. Qu’elle est belle l’opposition sans risque aucun! Une opposition systématique qui fait fi de la souffrance des gens qui ont vécu dix huit mois en prison, qui ont souffert, et qui n’ont rien fait publiquement pour regretter ni nier leur engagement aux cotés de Laurent Gbagbo. C’est méchant et méprisant que de traiter ainsi le professeur Aké N’Gbo.

MÉCONNAISSANCE TOTALE DE LA GBAGBOLOGIE

En réalité, ceux qui utilisent le nom et le combat de Laurent Gbagbo pour légitimer les uns et disqualifier les autres, pour décerner de bons et de mauvais points, ne connaissent rien de la politique ni de la posture vraie de l’ex-Président. A cet égard, il suffit de leur rappeler que tout au long des dernières années et au cours de sa carrière politique, Laurent Gbagbo a souvent posé des actes contre ces extrémistes. Trois exemples en témoignent: Laurent Gbagbo a fait le Front républicain avec feu Djeni et le RDR contre la volonté de sa base, contre la volonté des siens, en mettant en avant son rôle de leader et de berger; il a accepté Marcoussis malgré le non de sa « rue » même s’il n’a pas appliqué « bêtement » (comme Seydou Diarra) et fermement cet accord de paix, enfin il a signé Ouaga contre la volonté des durs et purs de sa galaxie, sans l’aval entier de Simone Gbagbo.

REFUS FATAL

Lors de la crise postelectorale au lieu de tirer les bonnes leçons de ce leadership avant-gardiste et audacieux qui lui a permis d’assumer le rôle de berger pour conduire à la lumière et à la victoire les siens, Laurent Gbagbo a plutôt eu tendance à regretter ses choix et à refuser de les assumer en décembre 2010, lorsqu’il a perdu. Au contraire, il a laissé ceux qui prétendaient l’aimer plus que lui, (en réalité, il s’agissait de gens et de femmes, défendant leurs intérêts particuliers) lui donner mauvaise conscience et le regret d’avoir ainsi posé des actes devant favoriser la sortie de crise et la réconciliation entre les Ivoiriens. La défaite fut le temps de la vengeance des anti-Ouaga qui n’avaient jamais subi le désaveu que cet accord signifiait pour eux.

Dans leur désir de revanche sur le passe, Laurent Gbagbo trouva des allies précieux et déterminés pour justifier son combat et entrainer tout le monde dans son combat contre Obama, Sarkozy, l’Union africaine, pour ne pas dire contre presque le monde entier . Une attitude qui a entraîné par exemple un homme mesuré et modéré comme Affi N’guessan, dans la radicalisation. Et pourtant, Affi Nguessan a paru longtemps comme un politicien mou, un homme pas sûr, face à Mamadou Koulibaly et à Blé Goudé. Qui ne se souvient des anecdotes de barons du FPI disant que cet Akan à qui on prêtait sous cape des origines Burkinabés, serait prêt à vendre le FPI à Henri Konan Bédié à défaut de le faire avec Alassane Ouattara. Hélas ! Les extrémistes du FPI, qui sont en réalité, des pseudo-pro Gbagbo (pour de pas dire ces anti-Gbagbo infiltrés et au service de l’adversaire, des allies objectifs de l’ennemi que l’IA dénonçait dans son édition du Week-end) n’ont pas retenu la leçon: ils veulent qu’Aké M’Gbo devienne lui aussi un radical et insulte le President Ouattara.

BRÛLER LAURENT GBAGBO LUI-MÊME UN JOUR

Mais à cette allure, ils finiront bien un jour, par brûler Laurent Gbagbo lui-même. Car un beau matin, ne s’en trouvera-t-il pas un pour dire que Laurent Gbagbo a trahi, les a trompés et roulés dans la farine? Don Mello l’avait fait autrefois, ainsi que Kalifa Touré et même feu le Doyen Memel Foté en privé. Mais, peut-être n’oseront-ils jamais cela parce que l’adhésion à un homme, et non à des idéaux ni à des valeurs et principes, est plus forte pour eux. En Gbagbo, ils sont comme en Christ, comme en religion! Depuis toujours! N’est-ce pas à juste titre que l’adversaire politique avait affublé à l’époque, Laurent Gbagbo du qualificatif de Christ de Mama? Selon les légitimistes, leur champion ne peut pas avoir tort. Leur champion est infaillible. Ainsi, s’il dit un jour merci à Alassane Ouattara, (oui il peut bien le faire ) c’est qu’il a une bonne raison de le faire; puisque selon eux, Laurent Gbagbo est mieux avisé qu’Affi Nguessan, que Koulibaly Mamadou, que Miaka Oureto. Selon eux, il est mieux politiquement formé que le professeur Aké M’Gbo.

UN COMPORTEMENT QUI VA AU-DELA DU FPI

En réalité, le problème n’est pas que les partisans de Laurent Gbagbo soient animés par cet état d’esprit, le vrai problème est qu’il s’agit d’une pratique commune à la politique en Cote d’Ivoire et même en Afrique. C’est ainsi qu’on voit depuis toujours des militants du Pdci dire que le Président Bédié est bon, mais que c’est son entourage qui est mauvais.

De nos jours, ils sont nombreux ceux qui sont prêts a tout pardonner au Président de la République, et a vilipender en retour les ministres, les Dg et l’administration. « Ado a une vision, si ça ne va pas, c’est la faute aux ministres et à ses collaborateurs », disent- ils. Tout pour le chef infaillible, père des succès mais absolument étranger aux éventuels blocages et échecs. C’est un syndrome (pas le simple culte de l’infaillibilité du chef) qu’il faut bien identifier pour en guérir les citoyens et bien d’observateurs politiques. Aujourd’hui, Aké N’gbo en est victime. Mais avant lui, Mamadou Koulibaly, Miaka Oureto et même le « fou » de Gbagbo par excellence, que paraissait Blé Goudé en ont été victimes. Depuis la semaine passée et à plusieurs reprises, des doutes ont été émis sur la loyauté et sur les méthodes de Blé Goudé pour avoir transformé le Cojep en mouvement politique. Dans les autres chapelles politiques, des ministres et plusieurs cadres en sont victimes.

Si Laurent Gbagbo ne lance pas des messages pour clore ce débat, si les autres leaders ne disciplinent pas la critique au sein de leurs partisans, la désillusion et la découverte des vérités sur le processus de prise de décision dans un parti, ou au sommet de l’Etat, la meilleure perception de la notion de responsabilité politique qu’introduit justement la CPI pour que désormais les leaders et acteurs politiques de premier plan assument pleinement les conséquences des options «implémentées » par leurs collaborateurs, pourraient créer des désillusions.

NE PAS SE TROMPER SUR LE CAS MANDÉLA

« A sa sortie de prison, Mandela n’a pas dit merci à ses bourreaux », ont cru pouvoir dire des pro- Gbagbo pour disqualifier encore Aké N’gbo. Et pourtant, Nelson Mandela a fait plus: il a gouverné avec ses bourreaux. Il a eu comme vice-Président, Frederick De Klerk, a partagé le pouvoir avec lui, il a obtenu le prix Nobel avec lui, il a effectué des tournées avec lui. Dira-t-on que De Klerk a été un réformateur et non le représentant des bourreaux d’hier? Frederik De Klerk a été un instrument des bourreaux même s’il s’est repenti et a obtenu l’impunité pour tous avant de mettre fin au système d’apartheid, sous la double pression intérieure et extérieure. Toutefois, cette mission de pardon, qui était le prix à payer pour éviter une guerre civile grandeur nature, qui aurait pu advenir à cause du souci de vengeance et de représailles de la part des Noirs, n’a pas été toujours acceptée par le propre camp de Mandela. Dans les rangs de l’ANC, il y a eu débat. Mandela a été combattu et conduit à utiliser souvent la manière forte pour réconcilier.

Dans ses mémoires (un long chemin vers la liberté) il s’explique sur la force du pardon.

LA POSITION ICONOCLASTE DE GBAGBO

Sur cette question de Mandela tout bon, tout vrai et authentique pro-Gbagbo doit pouvoir se souvenir que lors du colloque du cinquantenaire de la Cote d’Ivoire à Yamoussoukro, Laurent Gbagbo avait emis des réserves sur la qualité de héros africain de Mandela, en ce sens que Mandela lui paraissait davantage l’homme (ou un héros fait par et pour) de l’Occident que l’homme de l’Afrique.

L’ex-chef de l’Etat s’était interrogé sur les deal et concessions que Mandela avait pu faire avec ses bourreaux et avec l’Occident, pour devenir cette icône presque parfaite qu’on devait donner en modèle, et que l’Occident semblait imposer à l’Afrique et au monde, en vue de se donner bonne conscience et masquer ses propres crimes. Invoquer et convoquer Mandela pour faire la leçon a Aké Ngbo est inapproprié, de la part d’un pro-Gbagbo qui connaît bien les réserves de l’ex-Président sur ivoirien au sujet du leader africain et sud africain. Aké N’gbo n’est pas Mandela, mais en plus Mandela lui-même, a fait ce qu’ Aké N’gbo n’a pas encore fait (et qu’on lui reproche pourtant) : faire la paix avec son bourreau. L’éminent professeur d’université n’a fait que dire « merci au Président Ouattara » comme il a dit merci à tous ceux qui ont oeuvré positivement en faveur de leur libération.

CE QU’ON PEUT REPROCHERA AKÉ N’GBO

Aké N’gbo Gilbert-Marie a également « supplié » les autorités de faire bénéficier de la même mesure aux autres détenus. On aurait tout au plus, pu lui reprocher de ne s’être pas adressé aux juges qui ont signé la mise en liberté provisoire d’une part; et d’autre part on aurait pu regretter qu’il ait dit « supplier » au lieu de « plaider, demander » ou autre. Peut-on supplier un être humain? C’est Dieu, c’est Allah qu’on supplie! Mais, même s’il passe de prime abord, pour quelqu’un qui n’est pas un tribun reconnu, ni un maître de la parole, on peut reconnaître au porte-parole des détenus, la volonté de toucher vraiment le fond du cœur et l’humanité (le sens humain, sa faiblesse d’homme et) du Président de la République,en mettant en pause sa vigilance politique.

Aké N’Gbo est un humaniste, ce n’est pas un politicien de carrière, un politicien professionnel même s’il a pu avoir des convictions et s’est retrouvé à la fin d’une affaire qu’il n’a pas inspirée et au commencement de laquelle, il n’a pas participé.

Halte donc aux faux procès et à la dénonciation qu’on lui fait. Sans oublier le mépris ou délit de faciès suivant: ceux qui ont été libérés ne seraient pas représentatifs du combat de Laurent Gbagbo, ce ne sont pas des historiques et des figures marquées (ou marquantes) comme Affi, Alcide Djédjé et autres. Là encore mensonges: un homme comme Norbert Gnahoua Zibrabi, même s’il n’a pas été ministre et n’a pas occupé de plus hautes fonctions, n’a rien à envier en matière de militantisme à Alcide Djédjé, à Affi N’guessan. Dire qu’ils sont en quantité négligeable, c’est leur faire savoir qu’ils ne sont pas utiles, ne sont pas les bienvenus.

Quand on n’a pas de convictions fortes, on ne peut que plier bagages, dire adieu à la politique, à défaut de rejoindre ouvertement la maison Ouattara, pour dire à ces donneurs de leçons qui sont eux à l’abri des FRCI, et qui décernent des certificats de bonne ou mauvaise conduite gbagboiste, d’aller se faire « foutre ».

Le pro-Gbagboisme doit devenir plus raisonnable et moins irrationnel.

Charles Kouassi

Mercredi 26 Décembre 2012
Vu (s) 6282 fois


Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

23.Posté par Hermann N'da le 27/12/2012 16:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ADO VEUT " S'ENJAILLER"

Supporter (poste 22) du Burkinabé BOUCHE PENCHÉE , tu dis quoi-même? Ton mentor de pédé s'enjaille tous les jours dans les fesses de HAMED BAKAYOKO pendant que toi tu dors tranquillement à BORIBANA.

Bientôt, ça sera ton tour. ADO va "s'enjailler" dans tes fesses aussi avec UN OEIL A L'OUEST, UN OEIL au NORD;

Coucou Fatim 1, combattante intrépide. Merci de nous donner le secret sur le REGARD PENCHE du mossi le plus laid.

22.Posté par gbagbo bodabaaaaaaaaaaa le 27/12/2012 15:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ah ah ah les batard LMP commen vous allé les fils de putes? continuez de revé car votre reveille est toujours douloureux sur votre vielle nattes car sais sur ça ke vous dormez tous.lorsque quelqu'un de votre camp vous dit la véritée il ne merite plus de vivre dite moi comme vous avez été creé? BANDE DE DECHET TOXIQUE.oui nous les BURKINABE allons gourverner ce pays piannnnnnnnnnnnn.bande de perdant.tchrourrrrrrrrrrrrr

21.Posté par Miaou le 27/12/2012 01:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Superbes analyse-réponse Tchedjougou à ce ramassi de balivernes, de contre-vérités,de contradictions de reécriture de l'histoire encore toute fraîche de notre pays par ce type qui se croit obligé de donner son point de vue dans les affaires des ivoiriens aux prises avec son alter-égo burkinabé.
J'aimerais juste ajouter qu'il s'appelle en réalité: assé alafé wakili national nigérian; qui en veut à mort au FPI car emprisonné par l'administration sous la présidence du Pr Gbagbo pour faux et usage de faux, usurpation d'identité, fraude à la nationalité etc...
C'est même un type qui change de ligne éditoriale au gré des forces en présence, donc il est sans conviction. Mais une chose est sûre chez lui: il a en partage avec dramane, le nomadisme citoyen au gré du vent. Un passeport vert dans la poche gauche du pantalon, un jaune à droite, un marron derrière et un rouge à la poitrine.

20.Posté par Fati le 27/12/2012 01:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vraiment merci à vous les gars, cette fois ce coucou est très très spécial pour vos Noel, a TCHEDJOUGOU, Hermann N'da, alouf, Yuotam, citoyen, De kartarin, Antoine, merci d’avoir répliqué
A ces chiens perdu de burkinabé et bêla djou du commentaire 11 qui continue de rêver encore sur ce site sans oublier cet enculer de pédé Charles Kouassi don le nom nous dit déjà qui est qui a poser ses fesses pourrir pour écrit n’importe quoi.
C’est vous les dioulas qui sont sans village qui sont des extrémistes et vous allez boisent vous-même vos sang malgré vos grigris s bientôt.
Batakor que vous soyez

19.Posté par antoine le 26/12/2012 22:51 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Toutes mes excuses a M. Charles Kouassi pour sa mediocrite. Il a ete simpliste et nul. Point d'autres commentaires.

18.Posté par antoine le 26/12/2012 22:49 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Grand merci a tchedjougou ouattara et a Hermann N'Da. Vous faites ma fierte parce que vous vous illustrez comme il se doit, en bons ivoiriens. Merci aussi aux autres. Je suis fier d'etre ivoirien. Toutes mes excuses a M. Charles Kouassi pour sa medio

17.Posté par De kartarin le 26/12/2012 21:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci à toi Hermann d'avoir répondu à cet idiot du poste 11.IL ne fait qu'étaler sa haine sur ce site,contre les fils dignes de notre pays qui constituent la chaine de la REVOLUTION PERMANENTE et des RESISTANTS.Ce mangeur de CRIQUETS,né dans un des pays désertiques de la sous région, où ses géniteurs trouvaient à peine un repas par jour.Aujourd'hui la COTE D'IVOIRE l'ayant enlevé de sa misère congénitale et ouvert les yeux,il"vomit"son ingratitude contre les enfants d'EBURNIE.Ce chien errant regagnera bientot sa misère d'atan.

16.Posté par citoyen le 26/12/2012 20:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Africains ,

pourquoi faut t-il reconnaître le voleur du fauteuil???
Est qu'il faut passez par la prison pour le reconnître???
Puisque la communaute internationale le reconnait et non le peuple AFRICAINS !

BILLET:http://www.afrohistorama.info/article-les-origines-de-la-crise-ivoirienne-contees-par-un-illuminati-repenti-113013573.html

15.Posté par TCHEDJOUGOU OUATTARA le 26/12/2012 20:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Et le prètre de service continua sa prêche en ces termes : " HALTE AUX FAUX PROCES ET A LA DENONCIATION QU'ON LUI FAIT. SANS OUBLIER LE MEPRIS OU DELIT DE FACIES SUIVANT : CEUX QUI ONT ETE LIBERES NE SERAIENT PAS REPRESENTATIFS DU COMBAT DE LARENT GBAGBO. CE NE SONT DES HISTORIQUES ET DES FIGURES MARQUEES ( OU MARQUANTES) COMME AFFI, ALCIDE DJEDJE ET AUTRES. LA ENCORE, MENSONGES, UN HOMME COMMME NORBERT GNAHOUA ZIBRABI, MEME S'IL N'A PAS ETE MINISTRE ET N'A PAS OCCUPE DE PLUS HAUTES FONCTIONS, N'A RIEN A ENVIER EN MATIERE DE MLITANTISMET A ALCIDE DJEDJE, AFFI..."t (fin de citation). Un vrai enfoiré visiblement à court d'arguments. KOUASSI, YAKO. Est-il nécessaire de s'intéresser à ces arguties lorsque tes propres gymnstiques dans le développement comporte à la fois ses propres contradictions ? Yako. Kouassi. Qu'appelles-tu " délit de facièes" au juste ? Et qui s'en rend coupable ? Ton prince temporel ou les ivoiriens qui refusent de se mettre sous le même joug mortel et nauséabond que toi. Lorsque tu fais tes développements, on a la nette impression qu'au moment ou tu écrivais, tu étais dans un état second, c'est-à-dire que sous les effets de substances qui t'inspirent des choses extraordinairement contraires dans la même idée que tu développes. M. l'enfoiré, n'est-ce pas toi qui as dit tout à l'heure que le porte-paroles des " libérés" à la carte, n'était pas un politicien ? A ce niveau, es-tu vraiment sûr que Pascal AFFI N'guessan qui n'a rien commis comme crime à la Pergola en dehors d'avoir cru en la démocratie en organisant une conférence de presse, laquelle lui a valu le supplice, se tiendrait tout droit devant ce vaillant peuple de C.I, et féliciterait cet enfant d'immigré en provenance de Banfora de l'avoir libéré ? Jamais. Il lui exigera toute sa vie les justes raisons de la privation arbitraire de sa liberté. M. l'enfoiré, est-il vrai que cette liste des libérés dressés par le fils de l'immigré OUATTARA Dramane et non par les juges, a été méticuleusement analysée pour ne pas permettre aux principaux animateurs du FPI de sortir pour faire leur travail de mobilisation ? A cette question, tu réponds, la conscience marquée au fer rouge : " GNAHOUA ZIBRABI A ETE LIBERE.."....MEME S'IL N'A PAS ETE MINISTRE....ET NE PEUT JOUER UN GRAND ROLE AU NIVEAU DU PARTI ( FPI). M. l'enfoiré, avant de te demander les vraies raisons pour lesquelles ton confrère ZIBRABI devrait se retrouver en priison pendant près de 2 ans, plutôt que dans les salles de rédaction, tu le dis toi-même: Norbert GNAHOUA ZIBRABI n'est pas membre de la direction du parti. Il est journaliste. Il est simple militant. Si tu étais un vrai journaliste, toi l'enfoiré KOUASSI, tu n'aurais pas ignorer qu'il figure sur la liste des journalistes dont Reporters Sans frontère, l'UNJCI ont exigé la libération immédiate. Ca, je sais que tu le nieras car tu es tout sauf un journaliste. Mais laisse-moi rappeler une chose : autant tu justifie l'emprisonnement de Norbert Zibrabi, autant tes seuls diantribes, objet de nos analyses ne t'éviteront pas, tôt ou tard, le calvaire que ZIBRABI vient de connaître. M. l'enfoiré de journaliste d'un journal d'un immigré à la mère tout aussi falsifiée que celle de votre prince, je veux enfin une explication. D'abord, M. le dieu des dieux, nous les mortels avons pris acte de tes injonctions coomençant par " HALTE". Mais je veux que tu répondes à cette petite question afin de me permettre de m'aplatir à ces injonctions : Si tu me mets en garde contre le déli de faciès, peux-tu étayer les motifs pour lesquels, alors qu'ils sont poursuivi pour les mêmes "crimes contre l'humanité", à savoir avoir été membres du dernier Gouvernement du P.R GBAGBO, avez-vous choisi de garder en prison Alcide DJEDJE que tu cites, en libérant DALLO Désiré ? Le crime ne tient-il pas au même " crime" d'appartenance au dernier Gouvernement de Gbagbo ? Je ne veux citer que ce seul cas gpour vous dire que lorsqu'un dossier est indéfendable, on la boucle. Demandez aux plus célèbres des avocats. Ils vous répondront : " Enfoiré KOUASSI, nous les avocats, on la boucle en pladant coupables certains cas que notre verbiage ne peut sauver. Donc enfoiré KOUASSI, au lieu de te lancer dans tous les sens dans un débat qui te déborde comme cette veste que tu aimes souvent porter, il est temps que tu la boucles. Elle pue du mensonge. Des imbécilités. Halte à tes conneries. La C.I est en lutte. Que tu le veuilles ou non, elle se relèvera avec ou sans toi...

14.Posté par Yuotam le 26/12/2012 20:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ N°11 encore toi le petit Burkinabè de merde envahisseur, Apatride, Bôgnôrôdjan, ici sur ce site patriotique c'est l'intelligence pure qui s'exprime.

Tu te gargarise, parce que l'armée d'occupation NAZIE franSSaise, et ce machin qu'on appelle ONU, ce sont cru permis de venir assassiner des Eburnéens, a ce jour nous comptabilisons un peut plus de 700 000 morts avec la fermeture abusive des banques SIONISTES et de l'embargo sur les Médicaments, ton Moro Nabab l'émir du golf hôtel sous lagune ébrié, se croyait obliger d'appeler la communauté des voleurs de venir foutre autant de chienlits dans un pays qui vous à accueilli si fraternellement.

Vous aller tous crever vous les ADO-rateurs faces de rat d’égout, vous avez gagné le gros lot vous êtes les pestiférés du monde Noir Africain et les dindons de la farce, vous avez ruiné la Côte d’Ivoire.

Les SIONISTES franSSais, ont notre pétrole et nos Cacaos et Cafés et autres matières premières, vous une carotte dans le cul, vous êtes niqué comme la pute JUIVE de mossi Drame.

Bande de ratons criminels.

Partout où vous mettrez vos sales pattes, vous serez considérés comme des pestiférés.

Même vos anciens amis comme SARKOZY et autre UMP, vous lâcheront vous serez des Harkis Aucun pays ne vous supportera.

Vous serez Damnés où que vous soyez sur terre, et en enfer, dans l’au-delà. C'est-ce qui attend les traîtres et collabos.

13.Posté par TCHEDJOUGOU OUATTARA le 26/12/2012 19:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
J'avais décidé d'arrêter de commenter les errements de cet enfoiré de KOUASSI Charles, mais je n'ai pu résister à la forte tentation de ne pas faire passer par pertes et profit certaines affirmations de cet individu, sans âme. Ainsi, ayant eu mission de polir la conscience de l'Universitaire AKE N'GBO qui est en train de faire fausse route, en rayant son nom du précieux livre d'histoire de la C.I., l'enfoiré KOUASSI affirme : " AKE N'GBO EST UN HUMANISTE. CE N'EST PAS UN POLICIEN DE CARRIERE, UN POLITICIEN PROFESSIONNEL MEME S'IL A PU AVOIR DES CONVICTIONS ET S'EST REROUVE A LA FIN D'UNE AFFAIRE QU'IL N'A PAS INSPIRE ET AU COMMENCEMENT DE LAQUELLE, IL N'A PAS PARTICIPE...". M.KOUASSI, vous qui êtes l'instrument d'appréciation du statut de " POLITICIEN", dites-moi, qu'est-ce qu'un politicien ? Un premier Ministre ne serait-il pas politicien ? Qui voudriez-vous qu'il soit ? Quelqu'un qui doit conduire l'exécution d'un programme de gouvernement, donc d'une vision politique, ne serait pas politique ? Qui, M. le spécialiste des Sciences politiques, voudrez-vous que soit un P.M ? KOUASSI, voyez-vous à quel niveau vous descendez votre petit slip pour avoir du foin ? Ensuite, M. KOUASSI, vous qui savez le début de cette " AFFAIRE QUE N'A PAS INSPIRE AKE N'GBO.." pouvez-vous me dire " COMMENT CETTE AFFAIRE A ETE INSPIREE.." ? Je sais que vous me répondrez que vous n'y étiez pas aussi non plus. Qu'à cela ne tienne ! Mais pouvez-vous me dire, vous l'avocat du jour d'AKE N'GBO, qui a obligé cet emminent intellectuel " QUI N'A PAS INSPIRE CETTE AFFAIRE" de " SE RETROUVER A SA FIN.". Je sais que vous avez une idée sur la contrainte que les " Directeurs de conscience de GBAGBO" ont exercé sur ce grand homme pour se foutre dans cette " merde". M. KOUASSI, ne voyez-vous qu'à force de vouloir défendre AKE NGBO, vous avez fini de l'infantiliser ? De le faire passer pour quelqu'un qui ne sait pas ce qu'il veut. Ce qu'il fait. Ou il va. N'est-ce pas une insulte contre cet éminent intellectuel lorsqu'en voulant l'attendrir, vous affirmez à la limite qu'il s'est jeté bêtement dans une affaire de GBAGBO dont il ignorait tout des tenants et aboutissants ? Enfoiré KOUASSI, ne voyez-vous pas que vous n'êtes pas cohérent dans votre analyse. Comment pouvez-vous faire croire aux ivoiriens que l'éminent AKE N'GBO s'est jeté bêtement dans notre affaire. Enfoiré KOUASSI, voulez-vous insinuer que le P.M AKE N'GBO est un nigaud. Etranger à tout ce qui se passe en C.I ? Ne sachant des mécanismes de fonctionnement des Institutions Républicaines et qui, sorti précipitamment d'un amphi, a vu des enfants crier, et s'est rallié à eux, avec les 2 bras en l'air, prenant, sans rien comprendre, leur direction. M. KOUASSI, enfoiré des enfoirés, vaurien des vauriens, contrairement à vos inepties, M. AKE N'GBO est un politicien. Il partageait la vision démocratique du Président Laurent GBAGBO. Il savait que dans un pays comme le nôtre, c'est le Conseil Constitutionnel qui proclame en dernier ressort les résultats d'une élection Présidentielle, après quoi, le candidat élu forme son Gouvernement. Il n'avait jamais vu et pensé qu'il y avait une autre forme d'accession au pouvoir, notamment par le bombardement. Halte donc à l'infantilisation de l'éminent maître. Vos turpitudes ne feront que vous avilir. Nous comprenons que le P.M, surpris, traumatisé par la prise d'otage dont il a été victime de la part de OUATTARA, ait fait quelques dérapages indignes de lui, surpris qu'il a été d'humer à nouveau l'air frais. C'est notre droit. Mais de là à permettre à toi, un enfoiré; de trouver matière à épiloguer, sur les justes interrogations de ceux qui ont de bonnes raisons de se demander sur le Pourquoi de cette sortie de route scandaleuse au profit du tortionnaire mossi, nous refusons avec toutes nos forces...Et le débat devra être clos. Malheureusement, tu trouves matière à redire sur le statut de ceux qui sont libérés à la carte. Là encore, tu ne seras pas laissé.....impuni... (SUIVANT)

12.Posté par Hermann N'da le 26/12/2012 18:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Quand des êtres humains parlent, les animaux domestiques doivent se mettent à l'écart, même s'ils sont habitués à vivre auprès de nous. Tu aboies au lieu de lire l’article et de raisonner conséquemment. C'est normal, tu n'es qu'un simple chien.

Les Ivoiriens seront toujours plus intelligents que vous dans la sous région. Bandes d'aigris sans origine fixe. Je sais que tu es un DIOULA D'ABIDJAN. Laisse-moi donc rire un peu. Nous sommes quant à nous dans notre pays et nous disons ce que nous voulons. Si vous êtes complexés rentrez chez vous. C'est criquets vous allez manger là-bas.
BOUCHE ET YEUX BIZARRES sur qui vous comptez est déjà un cadavre ambulant. Bientôt, vous allez comprendre qui a mis l'eau dans coco.

11.Posté par gbagbo djou le 26/12/2012 18:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
vous les extrémistes de de koudou,vous êtes vraiment maudits,malgré toutes ces paroles véridiques,vous vous forcé a restez aveuglés par votre haine noir de sorte pour vous le blanc que tout le monde voit, pour vous est noir et restera noir même si Dieu descendait et essaie de vous faire revenir a la réalité,parce que il ya longtemps que vous êtes pour le maitre de la perdition,on ne peut rien faire pour vous,masturber vous bande d'abominables.

10.Posté par Yuotam le 26/12/2012 17:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci, les Frères TCHEDJOUGOU OUATTARA et N'DA HERMANN, vous avez tout dit y a plus rien à rajouter.

Cet écrivaillons en mal de copie, je paris que cet individu veux arrondir ces fins de mois devenus très difficile, depuis Mossi Drame à promis des milliards de pluies qui ne mouilles personnes, alors ça créer tout un tas de plaisantins a la recherche de bectance

Mossi Drame le moro Nabab l’émir du golf hôtel sous lagune ébrié, ne sera jamais président des dignes Ivoiriens, peut être président des immigrés Burkinabès, voici des apatrides qu’on à accueillie jusqu’à environ entre 35 à 50% de ces Bôgnôrôdjans, ces fumiers sont devenues arrogants, avec la complicité des traîtres et collabos comme ce
Charles Kouassi, par la faute de l’armée d’occupation NAZIE franSSaise, et de cette putain de communauté dite internationale.

A la libération vous serez fusiller avec des balles plongées dans du cyanure, au cas où les balles vous effleureraient où vous égratignaient seulement que le cyanure fasse son effet.

Salutation a toute la RP, ainsi qu’à DJAFOUL, MONSBIL, TCHEDJOUGOU OUATTARA et N'DA HERMANN.

9.Posté par alouf le 26/12/2012 17:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ce monsieur à payer de sa vie , et quand on lis de conneries de la sorte c'est toutes résistance qui prend un coup au morale ,nous nous concentrons à savoir comment faire pour libérer notre pays et à tuer toutes cette vermine qui gangrène notre pays

8.Posté par Hermann N'da le 26/12/2012 11:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Charles KOUASSI, un autre misérable à la recherche de sa pitance quotidienne. Et dire que cet individu est de ceux-là qui contestaient hier la nationalité ivoirienne au fils de BANFORA.

Par ailleurs, dès la première lecture de ce chiffon, on se rend compte que l'article du mendiant déguisé en journaleux n'a été produit que sur la base de simples rumeurs. La preuve l'opportuniste nouveau suiveur d'ado ne cite personne nommément. Il se contente de pondre des affirmations sans fondement. Pourvu que cela milite en faveur de sa cause. La cause alimentaire.

Il conclut comme suit:
"Quand on n’a pas de convictions fortes, on ne peut que plier bagages, dire adieu à la politique,....."

Et moi, le lui rétorque ceci:
"Quand on n'a pas d'assise professionnelle et qu'on est préoccupé que par des problèmes de survie alimentaire, on ne peut que plier bagages et dire adieu au journalisme..."

7.Posté par TCHEDJOUGOU OUATTARA le 26/12/2012 10:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
LE PRETENDU REFUS FATAL DE GBAGBO : M. KOUASSI, pour vous, si le monde entier dit qu'on doit considérer que blanc est rouge, il n'y a à redire. Une curieuse manière de vision. Mais pourquoi les impérialistes avaient institutionnalisé l'esclavage des noirs, et que cette pratique a été combattue et continue de l'être. Oui, nous comprenons sieur KOUASSI : Lorsque les institutions de votre pays vous reconnaissent comme élu, mais si la communauté internationale plus forte, ne vous soutient pas pour des raisons aisément imaginable, vous devez abandonner. Je comprends M. KOUASSI. Et j'ai bien peur pour votre épouse. Car, je sais lorsqu'elle se mettra en votre compagnie, et qu'au travers d'une rue un homme barraqué voudra vous la ravir, je me doute parfaitement à partir de votre raisonnement que vous la livrerai sans la moindre résistance. Ca se passe de commentaire. Le monde entier qui vous lit présentement retient que vous n'êtes pas né HOMME. Et vous mourez sans être un HOMME. Dès lors, on ne discute pas assez avec un tel individu. Je m'arrête donc là alors même que j'étais encore tenté de mettre en pièces chacune de vos arguties... Sache une chose. OUATTARA a la plénitude des pouvoirs. Il a recouvré l'entièreté du pouvoir. Mais tant que nous le reconnaîtrons point. Tant qu'il prenra en otage les dignes ivoiriens, tu ne sauras imaginer son sort final. Nous sommes tous ivoiriens. Regardons. Et retiens le sens de tes piètres écrits. Je te les rappelerai à l'occasion. Tu es un homme public. J'en suis un. Tu verras si l'exil est une option ou une contrainte...

6.Posté par TCHEDJOUGOU OUATTARA le 26/12/2012 10:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
LE CARACTERE CONSTITUTIONNEL DU POUVOIR DE GBAGBO : M. KOUASSI, vous exerçant à des commentaires en droit Const, vous insinuez que le pouvoir de Gbagbo serait anti-Constitutionnel à partir de 2005. De quelle Constitution parlez-vous ? Dans un texte de loi, il y a lettre et l'esprit. M. KOUASSI, vous êtes intellectuellement malhonnête, sauf à nous dire que de telles affirmations procèdent par une méconnaissance sérieuse de la Constitution de C.I. Je vais donc gratuitement vous dispenser des cours précis du droit constitutionnel, sur le cas de l'exercice du pouvoir exécutif en C.I. D'abord, quoi que vous vous absteniez malhonnêtement de ne pas le mentionner, permettez-moi de vous remercier que l'invocation de " septembre 2002" renvoie à l'irruption de votre rébellion en C.I. A partir de là, vous devriez laisser les constitutionnalister parler, et non chercher à vous attirer les regards pour mériter quelques miches de pains tombées de la table. Oui, dès lors que vous évoquez 2002, même si la malhonnêteté intellectuelle que pue votre texte vous a empêché d'écrire que c'est la période de votre rébellion, les constitutionnalistes avisés constatent que des élections ne peuvent se tenir dans un pays occupé de moitié par votre rébellion. La Constitution ivoirienne ( je ne sais pas si nous parlons de la même) prescrit qu'aucune élection ne peut se tenir si une partie du pays est occupée. Or, les mêmes dispositons de la Constituent stipulent que le mandat du président en exercice prend fin dès la prestation de serment du nouveau. Alors M. KOUASSI, même si après son coup d'état réussi du 11 avril 2011, ton DRAMANE OUATTARA exerce "la plénitude de son pouvoir", à nous imposé par les armes, " même s'il a ordonné à ss rebelles de libérer les parties du territoire occupées parce que son coup d'Etat a enfin marché, en quoi voudras-tu invoquer la Constitution de C.I pour faire croire qu'à partir de 2005, le pouvoir du Président GBAGBO n'était plus constitutionnel. M. KOUASSI, ne vous ridiculisez pas à l'excès. C'est vrai, vous devez justifier les stranpontins qu'on vous jette de temps à autre. Mais vous ne parviendrez pas à dénaturer la Constitution de la C.I. Ca ? Jamais....:/4

5.Posté par TCHEDJOUGOU OUATTARA le 26/12/2012 10:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
LA RECONNAISSANCE DE OUATTARA PAR LE FPI : Oui, M. Charles KOUASSI, vous racontez votre petite vie. Même, votre mandant DRAMANE OUATTARA ne sera pas d'accord avec vous lorsque vous affirmez qu'à 3 reprises, le FPI officiel l'a reconnu. Vous êtes un vrai vaurien M. KOUASSI. Pouvez-me dire pourquoi le représentant spécial de l'ONU demandait encore aux exilés au GHANA de reconnaître DRAMANE OUATTARA afin de lui permettre d'exiger la libération des otages ? M. KOUASSI, savez-vous pourquoi DRAMANE OUATTARA en veut à ce jour, et tout dernièrement à M. YAO N'dré qui a pourtant reproclamé des résultats nuls ? Parce qu'à lire et à comprendre le deuxième fameux arrêt du conseil constitutionnel de C.I par YAO N'dré lu, le Président de la C.I a été proclamé le 4 décembre 2010. Donc jouir des fruits d'un coup d'Etat n'enlève rien au caractère élégal, illégitime de votre pouvoir. Robert GUEI n'avait-il pas dirigé les ivoiriens du 24 décembre 1999 au 22 octobre 2000 ? Mais l'histoire de la C.I ne retiendra de lui que la qualité d'un putchiste comme elle l'a déjà fait pour Dramane OUATTARA dont la kyrielle de tentatives de coups d'Etat depuis le 7 décembre 1993 ont enfin dramatiquement abouti le 11 avril 2011. M. KOUASSI vos écirts puérils n'y changeront rien.../3

4.Posté par TCHEDJOUGOU OUATTARA le 26/12/2012 10:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
LE CAS MANDELA : A force de vouloir convaincre, M. KOUASSI Charles, vous vous melangez les cuillères. Vous rappelez que ceux qui estiment que MANDELA n'avait pas dit merci à ceux qui l'ont injustement emprisonné. Bien au contraire, il avait plutôt travaillé avec Frederick De Klerk. Mais M. KOUASSI, c'est parce que DE KLERK avait reconnu le caractère inique de l'apartheid qu'il y avait mis fin contre vent et marrée comme vous le rappelez à l'occasion. Pour vous, comment des gens contraints, pour certains, à l'exil, arbitrairement mis gardé dans des prisons non conventionnelles dans la partie septentrionale de la C.I, par un burkinabè pur sang comme Dramane OUATTARA pourraient collaborer avec un tel individu ? La reconnaissance de DRAMANE OUATTARA. Vous en faites un plat, vous avez raison quoi que vous fassiez un fantaisiste parallèle entre l'élection de 2000 et le coup d'Etat du 11 avril 2011.../2

1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !