Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Scandale: L’épouse de Mabri Toikeusse, Kourouma Assita Laetitia, vidée du domicile conjugal

le Samedi 8 Septembre 2012 à 10:34 | Lu 2174 fois



Scandale: L’épouse de Mabri Toikeusse, Kourouma Assita Laetitia, vidée du domicile conjugal
Le 08 septembre 2012 par L'INTER - Mme-Mabri-expulsée - Mme Toikeusse Née Kourouma Assita Laetitia, épouse légale du ministre d’Etat, ministre du Plan et du Développement, Mabri Toikeusse Albert, en instance de divorce, a depuis hier vendredi été vidée du domicile

conjugal qu’elle occupait à Cocody-Ambassade rue des Hibiscus. Cela, suite à une décision judiciaire.
A notre arrivée sur les lieux aux environs de 13h, le domicile ressemblait à un champ de ruine : les effets personnels de Mme Toikeusse sont éparpillés dans le gazon depuis le portail d’entrée jusque dans la cour, des véhicules stationnés au milieu des effets personnels, des parents s’appelant à tue-tête pour surveiller les bagages. Une atmosphère de désordre et de tristesse marquée par des regards inquiets, atteste de l’incertitude du lendemain. Renseignements pris, la maîtresse des lieux se trouve en haut à l’étage avec ses enfants et d’autres parents. Lorsque nous arrivons à l’étage, l’un des manœuvres chargés de vider les chambres de leurs bagages, nous indique une chambre où se trouve Mme Toikeusse.

A notre vue, celle-ci fond en larmes, consolée par ses filles et des parents. Assise au milieu de ses effets personnels avec ses enfants (dont la plus petite en pleurs) et des parents , elle a de la peine à nous décrire sa détresse. « Mes enfants et moi venons d’être expulsés de la maison. Nous comprenons mal qu’un père puisse faire cela à ses propres enfants. » A la question de savoir pourquoi une décision judiciaire d’expulsion, elle dit être victime d’un abus de pouvoir de la part de son mari.

« Depuis les événements post-électoraux, nous sommes seuls ici, c’est une maison de fonction qu’on a attribuée à mon mari dans le cadre de ses fonctions ministérielles. Au plus fort de la crise, après des démêlés conjugaux, il nous a logés ici mais il n’est plus revenu au domicile conjugal depuis lors. Il y a quelques mois, il a apporté une citation à comparaître pour divorce. Je n’ai pas pu me défendre devant le juge.

» Elle nous montre une copie de l’exécution du jugement no 2767 rendu le 19 juillet 2012 par le tribunal de première instance d’Abidjan-Plateau, aux fins de divorce. Jugement dans lequel elle a perdu sa tentative de conciliation et qui souligne en ces termes:« statuant publiquement, contradictoirement en matière civile et en premier ressort ; en la forme, rejette l’exception de nullité de la procédure de tentative de conciliation soulevée, au fond, ayant dit droit, constate la non conciliation des époux Mabri, constate leur séparation de fait, déclare sans objet la résidence séparée… »

Vivant désormais isolée avec ses enfants toujours dans la résidence, Mme Toikeusse décide d’interjeter appel en faisant une requête aux fins de défense à exécution à la cour d’appel. Requête suivie par la cour d’appel dans son jugement du 27 août 2012, qui stipule dans ses grandes lignes : « Nous Diallo Mahammadou, président de chambre, suppléant le premier président de la cour d’Appel d’Abidjan, vu la requête qui précède et les pièces y annexées, vu les dispositions de l’article 181 nouveau du code de procédure civile, commerciale, et administrative ; vu l’exécution du jugement attaqué qui risque d’entraîner des conséquences manifestement excessives et irréparables ; ordonnons en conséquence, la suspension de l’exécution du jugement sur les mesures provisoires no 2767 rendu le 19 juillet 2012 par le tribunal de première instance d’Abidjan Plateau jusqu’à ce que la cour d’appel vide sa saisine relativement audit jugement .

» C’est dans l’attente de l’exécution de cette ordonnance de la cour d’appel que Mme Mabri reçoit une décision d’affectation no 013l-2012/Sogepie/ DE/ SDGPEA portant mise à disposition de la villa No 7 sise à la rue des Hibiscus à Cocody-ambassade. Objet : mise à la disposition de Monsieur Bamba Issiaka, directeur général de la SOGEPIE, de la villa No 7, sise à Cocody ambassade, rue des Hibiscus faisant partie du patrimoine immobilier non cessible de l’Etat, pour lui servir de logement de fonction. Cette attribution lui est faite à titre provisoire et « intuitu personae ».

C’est la mise en application de cette décision qui a conduit Me Sahi Bamba, Clerc Assermenté substituant Me Besse Chadrack, huissier de justice près la cour d’appel et le tribunal de première instance d’Abidjan-Plateau, chez Mme Toikeusse hier vendredi comme le stipule la notification de l’acte administratif: « J’ai Huissier susdit et soussigné fait commandement à Monsieur Toikeusse Mabri Albert d’avoir à libérer immédiatement et sans délai la villa no 7 sise à la rue Hibiscus à Cocody-Ambassade, de son chef, de ses biens, et de tous occupants de son chef, lui déclarant que faute par lui de satisfaire au présent commandement, et ce, dans le délai de 24h ci-dessus indiqué, il y sera contraint par toutes voies de droit notamment par la voie de l’exécution d’office c’est-à-dire la SOGEPIE se substituera au requis récalcitrant pour exécuter l’acte. »

Face à cette expulsion, Mme Toikeusse crie au scandale. Elle dit se remettre désormais au président de la République pour lui trouver un domicile. « Je demande l’aide du président Ouattara pour que mes enfants et moi puissions être décemment logés », a-t-elle plaidé.

Sébastien Kouassi
L'Inter

Samedi 8 Septembre 2012
Vu (s) 2174 fois



1.Posté par Hermann N'da le 08/09/2012 18:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
CET ARTICLE EST A INSCRIRE AU RANG DES FAITS DIVERS.
MABRI TOIKEUSSE N'EST PAS UNE RÉFÉRENCE POUR L'AFRIQUE LIBRE ET DIGNE.

2.Posté par la voix de l'afrik le 08/09/2012 20:03 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Nous sommes dans la republique de l'exemplarité pourquoi s'etonner de voir des ministres de mossi dramane s'illustrer comme des moins-que-rien. ironie du sort. quand des gens viennent au pouvoir de façon sadique on ne peut que s'attendre à ça.

3.Posté par washiton le 09/09/2012 00:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ce n'est pas etonnant pour quelqu'un qui vend ses propres frères GUERE pour rienqu'un poste ministériel! CES fils indignes d'AFRIQUE.Oh honte! oh honte!

4.Posté par Alacabo le 09/09/2012 00:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Plus que la honte. C'est tout simplement indescriptible, inhumains!!! Est-ce vraiment le Dr Mabri Toikeusse?Vive la république du sang innocent.

5.Posté par doriane le 09/09/2012 01:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
coucou hermann; franchement ça ne me parle pas du tout les histoires de cul de ce loubard pouilleux!
Alors je préfère me consacrer à l'essentiel: prier pour la libération de ma nation! C'est rien quand les chiens mangent les chiens.
Bisous à Hermann, fatim, gaou, ignacio, la redemption,tochialnla, tchèdjougou, alacabo,saufsi bref bisous à tous les vaillants héros de la révolution permanente sans oublier l'Infatigable Hassane magued!

6.Posté par Saufsi le 09/09/2012 04:49 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bien dit DORIANE qu'est ce que cela peut bien nous faire,rien qui vaille. Notre priorité principale est la libération de notre mère patrie la CÔTE D'IVOIRE et son peuple,point barre.Le reste n'est que dalle,qu'ils se mangent entre eux c'est leur blêm. Salut HERMANN,DORIANE,FATIM,IGNACIO,GAOU et toute la clic de la RÉVOLUTION PERMANENT que DIEU vous benisse et vous protège de toutes forces physique,diabolique,maléfique,satanique et obscure.

7.Posté par moimeme le 09/09/2012 09:53 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Lisez l article avant de commenter. L état demande à Mr toikeuse de libérer cette villa de fonction où il a indûment loger son ex pour le réaffecter à un fonctionnaire. C est normal. On s en gnagne du reste.

8.Posté par Hermann N'da le 09/09/2012 12:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
MOIMEME

C'est toi-même qui doit plutôt bien lire et relire l'article et revoir ensuite ton commentaire à la lumière du droit ivoirien.
Je n'avais pas voulu faire de commentaire sur ce sujet pour des raisons évidentes d'éthique et de morale que j'ai avancées plus haut. Mais tu m'obliges ici à te faire partager mon analyse de la situation.

MABRI TOIKEUSSE est toujours ministre pour ce que nous savons. Comment l'État pourrait-il vider un ministre qui est toujours en fonction de sa villa de fonction où il est sensé résider avec sa famille? C'est donc à juste titre que l'article parle de domicile conjugal.
La vérité qui transparait de la lecture de l'article est que MABRI, ayant intenté une action en divorce et ayant pesé de tout son poids pour faire avorter la tentative de conciliation a opté pour la séparation de corps. Or lui-même, selon les propos de son épouse dans l'article, avait depuis longtemps, abandonné le domicile conjugal. Ce qui constitue, déjà en soi, une infraction de la part de MABRI Le tribunal ayant volontairement fermé les yeux sur cette grave faute de MABRI (l'abandon de domicile conjugal), a fini par imposer au couple, sa décision de séparation de corps pour faire plaisir à ce MABRI.
MABRI, dans sa volonté d'humilier la dame déclare ensuite à la SOGEPIE que son "ancienne" résidence est désormais libre. C'est pourquoi cette structure chargée de gérer l'immobilier de l'État affecte ladite résidence à un autre fonctionnaire. L'objectif de MABRI qui est parti du domicile conjugal bien longtemps avant la décision judiciaire de séparation de corps, était visiblement de faire vider son épouse de cette maison pour atteindre des objectifs que lui seul connaît. Relisez bien les termes de l'injonction et vous comprendrez que ce n'est pas à MABRI que cette injonction est adressée, mais plutôt à son "ennemie" d'épouse.
C'est cela, mon cher MOIMEME, qu'on appelle savoir lire entre les lignes.
Au delà du cas MABRI, la problématique qui est posée aujourd'hui est de savoir dans quel état se trouvent le droit et son application en Côte d'Ivoire sous le régime de drame man.

9.Posté par vares le 09/09/2012 17:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Hermann la residence n'a pas ete attribuee a un autre fonctionnaire, Le DG de la SOGEPIE se l'est attribue a lui meme. Depuis quand dans un pays un DG peut vider un ministre de son domicile et se l'attribuer?
Mabri n'est qu'un vulgaire brigand qui s'en fou des lois de son pays vu qu'il a passe outre la decision de la cour d'appel pour aller chasser son epouse avec la complicite du minable DG de la SOGEPIE

10.Posté par Hermann N'da le 09/09/2012 18:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
MERCI CHER VARES

Tu auras tout compris. Nous sommes dans un État voyou qui ne dit pas son nom.
J'espère que notre ami MOIMEME comprend maintenant suffisamment de quoi il s'agit e, réalité.
Bonne fin de semaine à DORIANE, FATIM ainsi qu'à tous les vaillants fils de l'Afrique et de la Côte d'Ivoire LIBRES.
Dieu vous protège tous les jours !

11.Posté par ogal al le 09/09/2012 21:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
merci hermann nda, tu es tres intelligent. mabri et consorts kil aillent en enfer. en fait mabri apres avoir coucher avec la femme de son vieux pere siki blon blaise, quil a envoyer en clando en france pour mieux l'avoir a sa merci. il a encore attraper une petite fraiche qui a echouer au bts, pour lui donner un haut poste dans son ministere, avec villa et gros salaire. cest cette petite quil veut marier et jetter sa vieille femme qui lui a fait plein de grands enfants. en fait, ce monsieur a vendu sa region pour un poste ministeriel, il ne doit plus vous etonner sur son immoralite. mais kom tout se paye un jour, bientot il rendra compte ce batard

12.Posté par LaRédemption le 09/09/2012 21:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est quoi mabri toikeusse ? ça se mange ?

13.Posté par Fatim le 09/09/2012 23:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le pays a des problemes plus serieux que ca. Qu'esperer de mieux de cette bande d'assassins?

14.Posté par Pincho le 10/09/2012 01:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Qué pena! c un père indigne ilne mérite pas sa place dans un gvt normal. Qué pouvez vous attendre d'un gvt pareille sous les tropiques? Pobre Africa! Hijos de puta!!!

15.Posté par DJAFOUL le 10/09/2012 12:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
chers freres c'est du nimporte quoi. Pour repondre à ta question LAREDEMPTION mabri toikeuse est le nom des toilettes de la Côte d'ivoire

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !