Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Rififi dans les affectations des sous-préfets : Ouattara coincé

le Mardi 22 Octobre 2013 à 07:25 | Lu 1266 fois

2 octobre 2013. Une communication en conseil des ministres annonce la bonne nouvelle. Celle des nominations dans l'administration publique ivoirienne.



Le chef de l'Etat posant avec le corps préfectoral, à l'issue d'une rencontre d'échanges tenue le 13 septembre 2013(Ph:DR)
Le chef de l'Etat posant avec le corps préfectoral, à l'issue d'une rencontre d'échanges tenue le 13 septembre 2013(Ph:DR)
Un décret portant nomination dans les fonctions de Secrétaire Général de Préfecture, un autre portant nomination dans les fonctions de Sous-Préfet. Pour les administrateurs qui attendaient cette nouvelle, c'est le soulagement total. La mesure concerne 140 secrétaires généraux de préfecture (dont 14 femmes) et 314 sous-préfets (dont 76 femmes) ainsi que 27 nouvelles sous-préfectures qui enregistrent la nomination de leurs premiers sous-préfets.

Une source du ministère de l'Intérieur indique que ce sont trois promotions d'administrateurs sortis de l'Ecole nationale d'administration(ENA) qui sont concernés par la décision prise en conseil des ministres. Mais, passée l'euphorie, de nombreuses interrogations fusent de partout. Car il s'agit de projets de décret qui nécessitent qu'ils soient entérinés par le président Alassane Ouattara. Le premier écueil était d'abord d'ordre politique.

En effet, les administrateurs nommés n'étaient pas tous logés à la même enseigne, car certains ont dû transiter au ''purgatoire''. Il s'agit d'une partie de la 48ème promotion de l'ENA. Ces derniers, qui avaient fait l'objet de nomination sous le régime de Laurent Gbagbo, n'avaient pas été reconnus par les nouvelles autorités ivoiriennes au sortir de la crise post-électorale.

Mais, notre source révèle qu'après plusieurs tractations, le blocus du gouvernement Ouattara a été finalement levé. Cependant, un autre écueil non encore sauté coince le numéro un ivoirien. Le calcul n'est plus, cette fois-ci politique, mais économique. Si officiellement, les services du ministère d'Etat, ministère de l'Intérieur et de la Sécurité indiquent que « ce mouvement préfectoral s’inscrit dans la dynamique des ajustements nécessaires au renforcement du maillage administratif et dans celle d’une gestion plus efficace des circonscriptions administratives », du côté de la présidence de la République, l'on n'a pas cette même lecture. Où trouver de l'argent pour satisfaire tous ces administrateurs ? Cette interrogation trouve sa justification dans la posture d'Alassane Ouattara depuis son accession au pouvoir.

Pour le chef de l'Etat, il n'est plus question d'affecter les membres du corps préfectoral sans mettre à leur disposition tous les attributs de l'Etat. Il s'agit, d'abord, des moyens logistiques pour les différents déplacements, mais aussi d'autres commodités telles que les résidences que ces représentants du chef de l'Etat dans les localités de l'intérieur du pays doivent habiter. En clair, il faut rompre avec le passé, surtout l'époque où le sous-préfet ou le préfet avait une image peu reluisante auprès de ses administrés. « Notre ambition pour l’administration territoriale, en particulier, s’insère dans un projet de réforme plus vaste qui vise à remodeler le paysage de l’administration déconcentrée en assurant une meilleure allocation des ressources financières humaines et matérielles », avait déclaré Alassane Ouattara lors d'une rencontre avec le corps préfectorale, le 13 septembre dernier.

Partant de cette vision, le président ivoirien hésite à faire partir ses représentants à l'abattoir. Car, pour lui, les membres du corps préfectoral constituent un maillon essentiel du système administratif du pays. A quand la publication donc des affectations ? La date ne sera connue que lorsque le chef de l'Etat aura pris son décret. Encore faudra-t-il que les moyens soient d'abord trouvés.



Bertrand GUEU
Source : L'Inter

Mardi 22 Octobre 2013
Vu (s) 1266 fois



1.Posté par Hermann n'da le 22/10/2013 12:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Chers Ivoiriens, ne vous y trompez pas ! Un imposteur est nécessairement un improvisateur. Il n'a aucun programme mûri et préétabli . Il navigue à vue. Il prend des décisions et réfléchit ensuite sur leur bien fondé.

OUATTARA n'a rien prévu pour gouverner la CI. Il est poussé et manipulé par les prédateurs. Il n'agit pas. Il est agit. Souvenez-vous que pour les conseils régionaux, OUATTARA a fait organiser les élections avant de plagier (copier/coller) les textes qui avaient été élaborés, concernant cette collectivité territoriale, sous le régime du Président Laurent GBAGBO.

Souvenez-vous également que récemment , face au corps préfectoral, OUATTARA a fini par jeter l'éponge en rapportant son décret de création de 12 Districts . Un rêve brisé pour les gouverneurs de district qui attendant patiemment les promesses d'un pouvoir moribond .

Souvenez-vous encore qu'il y a seulement deux jours, OUATTARA a modifié son décret relatif au cadre organique des emplois dans les collectivités territoriales . Motif : ce décret qu'il a signé le 02 JUILLET 2013 et qui organise le recrutement des personnels dans les collectivités territoriales est INAPPLICABLE.

On nous parle maintenant de problèmes financiers. Ou sont donc passés les pluies de milliards promis au peuple? Si le ridicule pouvait tuer...

Voilà une idée de la gouvernance avec un ministre qui a fait ses preuves en tant que LOUBARD.
Voilà la "nouvelle cote d'ivoire" version Dramane, dans le désordre de Dioulabougou .

2.Posté par ADEDE le 22/10/2013 13:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Hermann n'da, merci pour les rappels
Je retiens mes commentaires pour d'autres circonstances.

3.Posté par YÉO SIDIKI le 22/10/2013 14:12 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
que dire la promotion 2011-2013 de l'école de gendarmerie?

4.Posté par YÉO SIDIKI le 22/10/2013 14:12 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
que dire de la promotion 2011-2013 de l'école de gendarmerie?

5.Posté par Osdansgorge le 22/10/2013 15:55 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci N''da pour le rappel. Dramane ne peut pas diriger notre pays, c''est trop gros et lourd pour lui. La parole de Dieu dit:" Venez à moi vous tous qui êtes chargés et fatigués et je vous donnerai du repos". Il y a des gens qui sont chargés et bien fatigués comme dramane mais qui refusent de voir qu''ils le sont or nous, on voit qu''il ne peut plus supporter ce pays à cause de son poids. Dramane pardon, déposes notre pays et tu aura du repos, c''est simple non? Sinon, on va te décharger nous-même. Dieu n''échoue jamais!

6.Posté par LaRédemption le 22/10/2013 23:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est pathétique ! Si vraiment le ridicule tuait. Dramane, pardon, dépose le tablier et dis à tes parrains de libérer le réel et vrai Président de la Côte d'Ivoire Son Excellence Monsieur Laurent Gbagbo pour ton propre bien afin que tu aies droit à une sépulture au moins. Merci à toi CEMA Hermann N'Da. Coucou à toute la RP et que Dieu nous garde.

7.Posté par Yuotam le 23/10/2013 13:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci mon CEMA N'DA HERMANN, j'ai toujours dit que ce BOUKIS, nous retarde dans la formation de notre patrie, une vrai NATION, bloqué momentanément par des BÔGNÔRÔDJANS, aidé en cela par des indigne fils d'EBURNIE, BEDIE, MABRI,WODIE, MAMADOU KOUL, j'en passe des meilleurs et pires espèces.

Putain de bordel à cul, une patrie on à n a pas 36 000, pourquoi bazarder le nôtre pour des strapontins à des farfelues comme SARKONAZY et à son armée d'occupation NAZIE, à des clowns comme BAN KI MOON et son équipe d'assassins, et surtout à l'agression BURKINABAISE, souvent je pose des questions sur la vrai nationalité de nos clowns, à force de dérouler le tapis rouge à mossi drame des éburnéens et à sa pute et Salope JUIVE.

8.Posté par soro le 23/10/2013 16:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
quand vous mettez alassane dramane ouattara ensemble avec des personnes qui sont en tenue de préfet et cet ado dépuis 2011 ne parle ni à la télé ni à la radion et même invisible et introuvable mais chaque fois c'est hamed bakayoko ou kablan duncan qui soit parle à son nom ou le réprésente et que vous français faites savoir aux ivoiriens qu'ado vit ce qui vous a aujourd'hui mis dans cette situation puisque vous aviez peur d'annoncer ce décès survenu le 16 01 2011 ici à paris de cette tumeur cérébrale afin qu'il ait la réconciliation en libérant tous ceux qui sont en prison mais par peur de perdre notre pays qui est votre poumon économique alors vous continuez dans ce mensonge sous prétext qu'ado vit alors que pour ça vous aviez du mal à libérer le pdt gbagbo qui savait dépuis janvier 2011 de cette disparition y compris tous ses amis.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !