Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Révolution Permanente : Développement en Afrique : une approche ridicule aux conséquences désastreuses !

le Jeudi 19 Septembre 2013 à 00:00 | Lu 1253 fois



Révolution Permanente : Développement en Afrique : une approche ridicule aux conséquences désastreuses !
Les "éminents" économistes, sociologues du développement et Experts de tous poils ont déjà théorisé sur la question du Nord au Sud, d’Est en Ouest. Les paniers à crabe comme le FMI (Fonds Monétaire International) et la Banque Mondiale en passant par les autres organismes chargés de promouvoir la pauvreté, que dis-je, le développement, ont déjà proposé des solutions miracles qui ont toutes échoué.

Aujourd’hui, nous en sommes tous au débat sur la question de savoir pourquoi l’échec est le partage commun des Etats africains en matière de Programme de Développement. Bien en tendu, on nous parle de mauvaise gouvernance, de détournement de deniers publics, de corruption, etc.

Dans la plupart des Etats africains, toutes les mesures anti-corruption et autres réformes structurelles mises en place avec les parrains de la pauvreté que sont le FMI et la Banque mondiale, connaissent toujours le même sort : l’échec. Mais comme des moutons de panurge, Experts, institutions multilatérales, partenaires bilatéraux, continuent de faire les mêmes efforts pour produire les mêmes échecs.

Alors, dans la présente Chronique, nous avons décidé de procéder par la méthode suggestive, une technique de psychologie qui permet à celui qui se pose des questions d’obtenir des réponses à partir des questions elles-mêmes.

Cela dit, venons en aux choses sérieuses.

Pour vous, comment doit-on aborder la question du Développement, dans un environnement de contradictions politiques parfois exacerbées ?

Doit-on l’aborder comme une œuvre réussie par un leader politique à partir d’un Programme politique, un Programme de Gouvernement individuel ?

Mais, savez-vous qu’un Etat est comme une seule, même et grande maison confiée à plusieurs maçons bâtisseurs?

Pensez-vous qu’il est possible de bâtir une seule et même maison avec des plans différents selon le maçon bâtisseur qui en a la charge à un moment donné ?

Ne croyez-vous pas que vouloir bâtir une seule et même maison avec des plans différents, à chaque fois que le maçon bâtisseur change, revient à s’engager dans la voie de l’éternel recommencement ?

Sinon, comment pensez-vous qu’il est possible de bâtir une seule et même maison avec un plan pour immeuble aujourd’hui, un plan de villa basse demain, un plan de maison en bande le jour d’après, etc. etc. ?

A quoi cela sert-il, pour le même pays d’avoir plusieurs Programmes de Gouvernement ?

A quoi sert dans ce cas, le Ministère du Plan et du Développement qui a la responsabilité dans un Etat, d’écrire un programme de développement cohérent pour le pays en le programmant et en le planifiant sur des années, en fonction des ressources prévisibles sur les périodes de référence considérées ?

Au fait, quel doit être le contenu du programme de gouvernance politico-économique dit Programme de Gouvernement ?

N’est-ce pas ou ne devrait-il pas s’agir d’un répertoire des projets ou besoins déjà identifiés par le Ministère du Plan et du Développement en fonction des priorités du développement planifié sur des années et qui, récupérés par un parti politique, sont déclinés en promesses d’actions à l’attention de l’électorat convoité ?

Alors, pourquoi ne pas s’en tenir à un même et unique Programme de Développement traduit en projets selon les priorités sur des années avec des objectifs stratégiques communs à court, moyen et long terme ?

Pourquoi toutes les formations politiques d’un même pays n’auraient-elles pas le même Programme de Développement, les mêmes priorités et ainsi, entrer en compétition uniquement sur la conceptualisation, les méthodes de mobilisation du financement, les moyens de redynamisation de la production de richesses, la stratégie pour compter sur les ressources internes, la stratégie pour éviter un lourd endettement de l’Etat, les méthodes pour inciter le peuple à piloter des segments donnés du programme de développement avec des offres régaliennes incitatives, la prise en compte géopolitique des besoins à satisfaire selon les priorités régionales, etc. etc. ?

A la fin, que voulons-nous ? N’est-ce pas bâtir une seule et même Nation ? Alors, pourquoi d’un Gouvernement à un autre, parfois appartenant au même parti politique, les priorités changent, les choix économiques changent, les projets commencés sont abandonnés pour d’autres, l’entretien des infrastructures déjà réalisées par le prédécesseur est négligé pour que des édifices qui ont coûté des milliards au peuple tombent en ruine afin de trouver des raisons de critiquer l’autre, tout ça dès que les personnes changent à la tête des Ministères, de la Primature ou de l’Etat ?

Ne devrions-nous pas faire du Programme de Développement de nos Etats, un patrimoine unique comme la Constitution est unique et, simplement entrer en compétition politique sur nos capacités à pouvoir transformer ces projets et programmes en réalités économiques tout en respectant leur ordre de priorité stratégique pour l’avenir du pays ?

Bref. Nous n’avons peut-être pas encore tout dit. Mais nous avons fait le choix dans cette Chronique d’utiliser la technique de la suggestion pour déclencher le processus de réflexion stratégique sur une question qui est en train de transformer la problématique du développement en Afrique en un mythe de Sisyphe.

Alors, on y va ? Nous avons une Afrique à développer. Autrement. Intelligemment. Avec un esprit révolutionnaire.

A Très Bientôt.
Hassane Magued
La Révolution Permanente

Jeudi 19 Septembre 2013
Vu (s) 1253 fois



1.Posté par doriane le 19/09/2013 00:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ça pourrait être idéal, un plan unique de développement pour les états en Afrique. cela réglerait les nombreux de disparités, et même cela résoudrait le problème d'expertise; car tant que nous avons le même plan, pensé par des africains, concordant avec les réalités africaines, les pays africains pourraient alors s'enrichir en apportant leurs expertises les uns aux autres. Mais c'est une utopie n'est-ce pas Maître Hassane Magued? comment cela sera-t-il envisageable avec tout ce brouillamini de pays africains en rangs dispersés, et avec une Afrique aux ordres de l'occident? peut-on même envisager un plan cohérent de développement de l'Afrique tant que ce continent reste le souffre-douleur des pilleurs, chasseurs de trésors, aventuriers politiques de tous genres?
Violentes questions?
Signé: doriane la vraie

2.Posté par Aya Gbagbo Kafissa Kafissa le 19/09/2013 08:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Facebook
Un plan unique pour l'Afrique peut être, mais un plan unique pour un pays je dirais la Cote d'Ivoire, dans le sens de Magued, une même vision de développement, mais seul, les capacité et les stratégies de développement différentes.

3.Posté par Hermann N'da le 19/09/2013 11:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
DES GARDE - FOUS AUX "CRITÈRES DE CONVERGENCE"

Si conduire les carnassiers, les carnivores, les ruminants, les herbivores, les cannibales, les éléphants, les souris, les crabes, les pantins, les crapauds, les prédateurs, les malades mentaux, les reptiles, les sous-préfets, les sorciers, les bossonnistes, les psychopathes, les chimpanzés, les démons, les guérisseurs, les débiles, les génies, les forces maléfiques, les paralytiques, les oiseaux, etc... à.regarder dans la même direction et à avoir un plan commun de développement n'est pas chose impossible (à Dieu), au stade actuel des choses, ce miracle exige néanmoins des précautions, voire des GARDE - FOUS...C'est ce que l'Union Européenne avait, à sa manière, appelé, dans le temps, " CRITÈRES DE CONVERGENCE".

4.Posté par Saufsi le 19/09/2013 11:43 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Un plan unique de développement des états Africains est vraiment bien penser sensei HASSAN MAGUED. Le problème est comment le mettre en pratique dans une Afrique déchiqueter par des guerres? Et ces fils Africains qui ont décidé de s'associer au Diable(FMI,Banque Mondiale et consorts...) pour empêcher les dignes fils Africains de développer la AFRIQUE selon notre culture,nos coutumes et notre réaliaté. Question: que faire??. Je suis tout à fait d'accord avec la vaillante combattante DORIANE la vraie, mais l'idée de AYA GBAGBO kafissa kafissa m'enchante beaucoups,il faut bien commencer quelque part pour que d'autres suivent l'exemple. Alors commençons par notre pays la CÔTE D'IVOIRE. Que l'éternel guide et protège la RP.

5.Posté par Patriote le 19/09/2013 12:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"Un plan unique de développement" quelque soit le partie politique!! C'est l'idéal. Ce n'est pas la volonté qui manque, mais ce sont les obstacles qui déconcertent.
1-Les occidentaux qui veulent toujours nous voir a la traine et qui n' hésitent pas a corrompre les décisionnaires africains, ou les éliminer physiquement tout simplement.
2-favoriser les nominations en fonction des ordres maçonniques.
3-Faire la promotion d'une émergence en l'an 2020 pour les ivoiriens-2030 pour d'autres
Arrêtons de rêver , l'Africain doit d'abord rechercher sa souveraineté.

6.Posté par Charlie Bronx le 19/09/2013 14:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci HM de soulever ce débat inévitable. Il fallait bien en parler un jour, et toi HM, l'infatigable guerrier, a choisi un axe original pour aborder cette affaire.

Je vais dire les choses de manière fort directe, que certains pourraient qualifier de crue : je crois en fait qu'il y a un problème d'idiotie à notre niveau. Oui, un problème pas de corruption, ni de détournement, ni même de démocratie, mais d'idiotie tout simplement.

En effet, à moins d'être un idiot confirmé, qui peut continuer d'appliquer depuis des dizaines d'années des méthodes qui manifestement ne marchent pas ?

Le questionnement que tu fais est pertinent HM. A mon avis, il faut que nous lui ajoutions un autre questionnement qui partage son originalité. D'où vient il que nous acceptions le libéralisme de type consensus de washington comme la panacée attendue depuis des millénaires par l'humanité? D'où nous vient cette acceptation naturelle de l'initiative privée en tous domaines de la vie de la Nation, ou des Nations ? D'où nous vient il qu'on puisse, sans état d'âme, imposer des plans d'austérité à des millions d'individus juste parce que leurs pays, comme la Grèce, doivent des sous à des gens qui sont déjà riches et qui ne sont de ce fait pas dans l'urgence de trouver de la trésorerie ? L'économie froide et insensible vaut elle mieux que la solidarité ? Qui a démontré que le capitalisme est le meilleur ou le plus naturel système économique ? Et même s'il était le système le plus naturel, pourquoi l'adopter alors que les hommes eux mêmes ne vivent plus à l'état de nature, mais dans des cadres définis par la loi, la religion, la morale, la famille, les amis, ...? Pourquoi l'argent est encore la valeur centrale de ce monde ? Pourquoi, alors qu'un homme saurait se contenter que de la nourriture qui peut le rassasier, ou des que électroménagers qui peuvent emplir sa maison, ne parvient il pas à contenir son appétit pour l'argent ? En maths, l'intégrale d'une fonction finie, est bien un nombre fini, non ? La soif inextinguible d'argent est elle normale ? N'est ce pas une pathologie méconnue? Aurions nous tous besoin de psychanalystes ?

And last but not least : les pays dits développés montrent-ils l'exemple du développement que nous recherchons ? Ce développement où malgré le PIB au plafond, il demeure 10 à 15% de pauvres? Où l'insécurité est sous tendue par des mafias multisectorielles qui sont toutes puissantes? Où la démocratie n'est en réalité qu'une illusion confortable ? est ce type de développement là que nous recherchons ? Ou bien sommes nous bêtement impressionnés par ce qui brille, même si ce n'est pas de l'or ? Pourquoi déifions nous le taux de croissance plutôt que l'indice de Gini ?

A mon avis, avant même d'en arriver au choix d'un programme de développement, il faut questionner nos choix idéologiques.

Merci HM.

Bien de choses à tous les infatigables résistants. Notamment Doriane la Vraie et Hermann N'da.

7.Posté par gaou le 19/09/2013 16:32 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les fondements economiques et culturels d'un etat federal d'Afrique Noire ! de Cheikh Anta Diop, voila notre plan.

8.Posté par GUEDON le 19/09/2013 18:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Comment voulez-vous que nous sortions de cette gangrène ,de sous-développement ?sachant très bien que nos maître ne nous lâcheront en aucun cas?intelligentsia Africaine a le dos au mur,soit elle balai de main de toute aide occidentale pour pouvoir organiser et rechercher les moyens à développer son continent,soit elle joue le jeux de tendre la main à ses gourous afin de pouvoir rester dans le sous-développement .les colons ne voudront jamais voir l'Afrique se développer,à condition que l'Afrique elle même change de stratégie dans ses relations bilatérales avec les pays occidentaux.il est temps que les Africains comprennent que le développement de leur continent dépend d'eux mêmes.

9.Posté par LaRédemption le 20/09/2013 00:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci HM pour cette chronique qui s'inscrit dans la perspective des nouvelles orientations qui s'imposent à nos Etats africains en terme d'adoption d'un plan de développement, je ne dirai pas commun mais plutôt inclusif et immuable puisqu'il doit être intrinsèque à nos valeurs socio-culturelles identifiables d'un Etat africain à un autre. Cependant, quelque soit la disparité socio-culturelle de nos Etats africains, il n'en demeure pas moins que le choix d'adopter ce type de plan s'accommode à un dénominateur commun : LA SOUVERAINETÉ PLEINE ET DÉFINITIVE DE NOS NATIONS. Cette disposition amène chaque Etat africain de rompre le cordon ombilical colonial avec tous ces corollaires sang-sues : FMI - Banque Mondiale - etc. Le Président Laurent Gbagbo a dit un jour et je cite "La main qui donne, est la main qui ordonne". Fin de citation. L'on déduit aisément que quelle que soit l'institution monétaire qui sortira "son" argent pour venir en aide à tous pays africains, et ce, quel que soit le préfet fantoche lobotomisé installé à leurs têtes, elles imposeront à ces "toutous" leurs diktats et bonjour l'éternel recommencement. Raison pour laquelle je salue cette chronique du grand guerrier HM qui sonne comme une autre exhortation à la RUPTURE CHIRURGICALE ET TOTALE des liens meurtriers des institutions de monétaire impérialistes et esclavagistes. Le glas est sonné. A nous africains de comprendre que notre bonheur dépend de nous et de nous seuls. Aucun impérialiste ne viendra faire ce bonheur à notre place. Nous avons du potentiel. Alors, réveillons-nous avant que nous soyons habités par le regret éternel. Coucou à toute le RP et que Dieu nous garde.

10.Posté par bintou361 le 20/09/2013 02:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Sans un plan bien determine on a un projet mal parti d'avance.
La realisation de soit et le developpement qui sont les buts dont on reve, deviennent forcement des chimeres, du neant. we are turning round and round ,also going against DEAD ENDS.
De ces faits L'AFRIQUE actuelle ce trouve dans la pretention TOTALE avec des soient disants progres sociaux economics et culturels parci et par la, qui ne sont que du maquillage selon mes opinions.
Elle doit rester dans le tourbillon, dans le dessein endurci de ses detracteurs ( BLANCS +NOIRS).
Elle doit vivre de ses propre poumons et sur ses deux pieds c'est ce que nous defendons de toute notre force a LA REVOLUTION PERMENANTE.
Pour ceux qui ne croient pas a notre droit de liberte. preparez -vous a etre abahir.


Quant a mes tres tres chers bien aimes; essuyons nos larmes et lavons nos robes car notre DIEU AIME LES MISSIONS IMPOSSIBLES.

Le pays D'IVOIRE sera rebati sur LE ROCK SUR avec ses dignes progenitures.
notre destin inevitable est d'etre des models d'esperance promise a l'humanite.

Peace be with you all.

Bintou MASSA-DEIN.

11.Posté par LaReflexion le 20/09/2013 11:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
HM a déjà donné réponse à toutes questions qu’il a posées. Mais une demeure: quelles sont les conditions de développement?

Est-ce avoir un vaste territoire ? Non, sinon le soudan serai développé. Est-ce avoir un débouché sur la mer ? Non Sinon le Togo, le Bénin et bcp d’autres pays de la sous région seraient développés. Est-ce avoir un sous sol riche? Non, sinon le Congo Zaïre serait le pays le plus développé au monde.



La condition de développement c’est d’abord la crainte de Dieu, et ensuite la qualité des hommes. Sur ces cdts, il peut être exposé ds les détails, mais ici il faut synthétiser.

S’agissant de la crainte de Dieu, il faut dire qu’à ceux qui obéissent à la parole de Dieu, il donne la supériorité sur les autres, béni dans la ville et dans les champs, donne la victoire sur les ennemis, ordonne à la bénédiction d’être avec eux dans les greniers et dans toutes les entreprises. (Deutéronome : 28. 1-14). Or c’est la bénédiction de l’Eternel qui enrichie et il ne la fait suivre d’aucun chagrin. (Prov. 10.22)


La crainte de Dieu est le commencement de la sagesse. Or à la sagesse appartient le conseil et le succès, l’intelligence et la force (Prov 8.14), ds sa droite est une longue vie ; dans sa gauche, la richesse et la gloire (Prov 3. 13-16).


Relativement à la qualité des hommes, il faut envisager celle du chef de l’Etat et ensuite celle de la population.


Le chef de l’Etat doit au préalable craindre l’Eternel et apprendre à le craindre.(Deut. 17.15-20). A part l’amour pour son pays, il doit surtout être capable de travailler au développement d’une main et faire la guerre de l’autre. (Néhémie 4. 15-23). C’est ce qui a manqué au président GBAGBO. Il voulait développer sans faire la guerre.


Ensuite l’on ne doit pas pouvoir l’embrigader avec des théories et idéologies. S’il se rend compte que telle idéologie ou telle théorie ne n’arrange pas son pays, il doit pouvoir l’outre passer.

C’est là qu’ils ont eu Laurent GBAGBO. Sinon pourquoi aller faire des élections avec un pays coupé en deux et des rebelles armés ? Quelle est cette preuve de démocrate qu’on voulait donnée ? L’Angola était en guerre, au risque d'être traité de dictateur, le chef de l’Etat est resté au pouvoir jusqu’à ce que les rebelles déposent les armes. Aujourd’hui, les portugais vont se chercher en Angola. Et ce st les angolais qui vont investir au Portugal. Et ds la sous région, gare au bouki qui va essayer de les déstabiliser.


Ce qu’il faut à la population, c’est la formation professionnelle et l’esprit d’entreprenariat.

En ce qui concerne la formation professionnelle, l’accent doit être mis sur les besoins en développement. La formation professionnelle dans tous les domaines : la mécanique, l’électronique, l’informatique, les métiers du bâtiment, la construction métallique, les métiers de la pêche…

Ensuite, l’Etat doit agir à un double niveau : 1, créer des sociétés d’Etat gérées comme des sociétés privées ds ces différents domaine ; 2, encourager les jeunes gens à l’entreprenariat et les financer.


Il a été dit à Josué qu’il aura du succès ds ses en-tre-prises et non ds il croisement des bras (Josué 1.8). Qd Le Seigneur Jésus a ordonner, il a fallu au moins que les disciples réalisent l’entreprise de jeter le fillet pour avoir bcp de poissons (Jean 21. 1-6).


Ensuite, le financement de la formation et des PME ne fera pas avc l’argent des bailleurs de fonds mais avec l’argent du pétrole, du cacao, du café, de l’hévéa du palmier à huile... Mettre en place des dispositions pour ne pas que les jeunes sociétés meurent mais qu’elles vivent.


Puisse le Seigneur Jésus Christ nous bénir!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !