Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Réunion au sommet du Rhdp, hier à l’hôtel du Golf : Voici les décisions prises par Bédié, Ouattara, Mabri, Anaky, Soro et Gnamien Konan

L'Afrique en mouvement - Afrik53 - News le Dimanche 13 Février 2011 à 10:38 | Lu 800 fois



Réunion au sommet du Rhdp, hier à l’hôtel du Golf : Voici les décisions prises par Bédié, Ouattara, Mabri, Anaky, Soro et Gnamien Konan
Des actions en vue pour ‘’installer bientôt’’ Alassane Ouattara

La conférence des présidents du Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie (Rhdp), élargie aux Forces nouvelles (Fn) et à l’Union pour la Côte d’Ivoire (Upci) s’est réunie, hier vendredi 11 février 2011, à l’hôtel du Golf, sous la présidence d’Henri Konan Bédié, président du Pdci et du Rhdp. Pendant une 1h45 minutes (17h à 18h45), Henri Konan Bédié, Alassane Ouattara (Rdr, déclaré président de la République par la Cei ), Mabri Toikeusse (Udpci), Anaky Kobena (Mfa), Guillaume Soro (Secrétaire général des Fn, et premier ministre de Ouattara) et Gnamien Konan (Upci), ont planché entre autres, sur la prochaine arrivée du Panel des chefs d’Etat africains, les violations des droits de l’homme, l’installation d’Alassane Ouattara au pouvoir. Ci-dessous, l’intégralité du communiqué final.

Cette importante rencontre a été consacrée à l’examen de la situation socio – politique et à la préparation de l’arrivée du Panel de haut niveau des Chefs d’Etat de l’Union Africaine en Côte d’Ivoire. La conférence des Présidents a suivi un exposé du président du Directoire relatif à cet ordre du jour. A la lumière de cet exposé et suite aux délibérations, la Conférence des Présidents, a déploré la dégradation du climat social due à l’entêtement et à l’obsession du pouvoir de Laurent Gbagbo qui ne veut pas reconnaître sa défaite.

La Conférence des Présidents a aussi condamné les violations massives des droits de l’homme, les exécutions extra - judiciaires, les assassinats et les viols perpétrés par des éléments des Forces de Défense et de Sécurité, les miliciens et mercenaires libériens à la solde de Laurent Gbagbo et le pillage des ressources financières de l’Etat. La Conférence des Présidents a arrêté les décisions suivantes :

1 La Conférence des Présidents félicite chaleureusement le Président Alassane Ouattara pour sa brillante élection à la magistrature suprême.

2 La Conférence des Présidents salue aussi le Premier Ministre, Mr SORO Kigbafori Guillaume pour avoir conduit le processus électoral jusqu’à l’élection présidentielle avec rigueur, abnégation et un sens aigü des responsabilités

3 La Conférence des Présidents se félicite de la reconnaissance par le 16ème Sommet des Chefs d’Etat de l’Union Africaine tenu à Addis – Abeba les 30 et 31 janvier 2011 de « M. Alassane Dramane Ouattara comme Président élu de la République de Côte d’Ivoire à l’issue du scrutin présidentiel du 28 Novembre 2010, sur la base des résultats certifiés par le Représentant Spécial du Secrétaire Général des Nations Unies, conformément à la résolution 1765 du 16 Juillet 2007 et aux différents Accords signés par les parties ivoiriennes et entérinés par la CEDEAO , l’UA et les Nations Unies ».

4 La Conférence des Présidents salue l’envoi en Côte d’Ivoire d’un Panel de haut niveau de cinq Chefs d’Etat à l’effet de permettre au Président Alassane Ouattara démocratiquement élu par les Ivoiriens et reconnu par la CEDEAO , l’Union Africaine, l’Union Européenne et l’Organisation des Nations Unies d’exercer la plénitude de ses fonctions par la négociation.

5 La Conférence des Présidents rend hommage à leurs Excellences Mouhamed Ould Abdel Aziz, Président de la République Islamique de Mauritanie, Jacob Zuma, Président de la République d’Afrique du Sud, Idriss Déby Itno, Président de la République du Tchad, Jakaya Kikwete, Président de la République de Tanzanie, et Blaise Compaoré, Président du Burkina Faso pour avoir accepté d’effectuer cette mission qui apparaît comme celle de la dernière chance, pour sortir la Côte d’Ivoire de la crise par la voie pacifique. La Conférence des Présidents rappelle que c’est en Afrique du Sud qu’ont été adoptés les Accords de Prétoria 1 et 2 qui ont décidé de la composition de la Commission Electorale Indépendante , de la candidature à l’élection présidentielle de tous les signataires de l’Accord de Linas - Marcoussis et de la certification du processus électoral ivoirien par l’ONU, et ce, à la demande des parties ivoiriennes.

6 La Conférence des Présidents exprime sa profonde gratitude au Président Blaise Compaoré, Président du Faso, facilitateur du dialogue direct inter – ivoirien pour tous les efforts déployés en vue de la résolution de la crise ivoirienne. Sa présence au sein du Panel de haut niveau témoigne de la confiance que placent en lui les Chefs d’Etat africains et offre des garanties d’impartialité, de vérité et de poursuite heureuse du processus électoral, comme le stipule le paragraphe 8 du communiqué de la 259ème réunion du Conseil de Paix et de Sécurité de l’Union Africaine.

7 La Conférence des Présidents exhorte les Chefs d’Etat du Panel de haut niveau à tout mettre en œuvre pour trouver une solution pacifique définitive à la crise ivoirienne qui dure depuis près de trois mois, malgré la venue de sept missions de la CEDEAO et de l’UA en Côte d’Ivoire. Elle indique que la mission des Chefs d’Etat du Panel de haut niveau de l’UA sera la dernière sur la crise post – électorale.

8 La Conférence des Présidents rend hommage au peuple de Côte d’Ivoire qui souffre le martyr avec les violations massives et répétées des droits de l’homme, les exactions contre les populations civiles, la dégradation de l’environnement socio – économique, la paupérisation grandissante des Ivoiriens du seul fait du refus de Laurent Gbagbo de quitter le Palais présidentiel.

9 La Conférence des Présidents s’incline devant la mémoire des victimes, exprime ses condoléances et sa compassion aux familles des disparus, souhaite un prompt et complet rétablissement aux nombreux blessés. Elle les assure que ces crimes ne resteront pas impunis.

10 La Conférence des Présidents demande au Directoire d’engager des actions en vue de garantir une victoire nette du RHDP aux prochaines élections législatives et locales.

11 La Conférence des Présidents a instruit le Directoire d’approfondir les réflexions sur la création d’un seul parti houphouétiste conformément aux engagements pris en janvier 2010, pour perpétuer les idéaux de dialogue et de paix chers au Président Félix HOUPHOUET – BOIGNY, fondateur de la Côte d’Ivoire moderne.

12 La Conférence des Présidents appelle le Peuple souverain de Côte d’Ivoire à rester mobilisé et déterminé à défendre son choix démocratiquement exprimé, le 28 Novembre 2010, en faveur du Président Alassane OUATTARA.

13 La Conférence des Présidents rassure le Peuple de Côte d’Ivoire que le Président qu’il a élu démocratiquement le 28 Novembre 2010, sera très bientôt installé au Palais de la République.

Fait à Abidjan, le 11 Février 2011

Ont Signé : Henri Konan Bédié (Pdt du Pdci), Alassane Ouattara (Pdt du Rdr), Albert Mabri Toikeusse (Pdt Udpci), Innocent Anaky Kobena (Pdt du Mfa), Soro Kigbafori Guillaume (Secrétaire général des Fn), Gnamien Konan (Pdt de l’Upci)


Afrik53 - News
Dimanche 13 Février 2011
Vu (s) 800 fois



1.Posté par Ebe Roger le 13/02/2011 17:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il n'est pas mauvais de rêver d'être président comme Owattara et consort rêvent.

Quand vous rejetez le Conseil Constitutionnel dont Mr Owattara a prêté son serment comme président de la Cote d'ivoire en envoyant son procès verbal au même conseil pour le reconnaître comme Président de la CI, quel était la suite qui lui était réservée du conseil constitutionnel, l'avait il reconnu comme président ou son procès verbal qui est déjà en soi un acte Anti-constitutionnel.

Quelque soit les multiples accords signés pour avoir la Commission électorale indépendante en sigle la CEI que Owattara et consorts avaient en avance planifié de frauder par elle ou son président qui ignorait même ou était Owattara président de son parti.

Owattara et consort dont Sarkozy avaient oublié que le dernier mot pour la proclamation de résultat définitif est la prérogative réservée au Conseil constitutionnel non à la CEI qui n'est qu'une commission dont son résultat n'est que provisoire dont Mr Owattara a besoin également de la certification de son élection par le même conseil constitutionnel qui a purement rejeté son élection.

Pour une institution sérieuse comme l'UA, elle ne peut jamais approuver l'élection d'Owattara qui n'est que hors la constitution de tout pays du monde.

La CEDEAO est à la cause de Sarkozy ou il ignore le fonctionnement des institutions d'un état en matière électorale dont tout Président de Monde est censé de veiller à leurs respects stricts dans un état comme fait Gbabo

2.Posté par l'ombre le 13/02/2011 23:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
la constitution est ce qui nous aient de plus sacré(nous vraies ivoiriens)
donc MOSSI OUATTARA dit à tes parents de ne pas la dédire si non si non vous verez la monstruosité du peuple ivoirien.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !