Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Retour d’exil du Roi Saye 1er: Le peuple koulango sollicite l’implication d’Affi

le Vendredi 7 Mars 2014 à 09:54 | Lu 999 fois



Le Front populaire ivoirien (Fpi) va servir de caution politique à la procédure de retour du roi Saye I, chef suprême des Koulango. Au nom du parti, Pascal Affi N’Guessan a donné son accord dans ce sens, hier mercredi, à sa résidence sise à la Riviera M’Badon, à une impressionnante délégation de chefs traditionnels constitués de collaborateurs du roi, de porte-canne, de la reine mère. Le groupe, conduit par le Dagbolo Adamou, de son nom de règne Homborodougou, représentant Yao Togonimigno dit El Hadj Adama, porte-canne intérimaire du roi Saye 1er, était chez le président du Fpi pour le compte du peuple Koulango, mais aussi du roi Saye 1er, afin de solliciter ladite caution politique.

Selon le porte-parole de la délégation, Nestor Koffi Yéboua, ancien vice-président du conseil général de Bondoukou, ce sont les Koulango eux-mêmes, mais aussi le roi Saye 1er qui ont «demandé que cette démarche ait lieu auprès du Fpi et de son président».

Dans les explications, le porte-parole a indiqué qu’une mission des chefs traditionnels et des cadres s’est rendue au Ghana en vue de rencontrer le roi Saye 1er. Au terme des discussions relatives à son retour, le roi lui-même a consenti à rentrer d’exil. Il adhère à la procédure qui sera conduite dans ce sens, mais a souhaité une caution politique pour la soutenir. «Il a insisté pour que le Fpi accepte d’être la caution politique en question», a confié le porte-parole au président Affi et à ses collaborateurs. N’Guettia Yao Kouman, secrétaire national qui a servi de guide à la délégation, a ajouté que cette démarche n’est pas fortuite.

Le roi est en exil avant même que le président Laurent Gbagbo ne soit renversé, parce qu’ayant adhéré au combat de l’ancien président de la République. Avec lui, le peuple koulango honore aussi le combat du président renversé par la France et l’Onu, comme l’a révélé le secrétaire national du Fpi. «Le peuple koulango a décidé d’être où il a toujours été. C’est le sens de cette rencontre», a précisé N’Guettia Yao Kouman.

Réagissant, Pascal Affi N’Guessan a soutenu que la démarche des Koulango est une marque de respect et de considération. «Je considère que c’est Dieu qui vous a envoyés vers nous, parce qu’il a un message et c’est ce que vous êtes venus transmettre», a-t-il dit. Il a ajouté ne pas être surpris de la visite, «c’est parce que vous avez décidé de marcher avec Laurent Gbagbo».

Affi a surtout salué le choix du roi Saye 1er de marcher avec Laurent Gbagbo. «Il voit les intérêts supérieurs de son peuple. Et il sait qu’à ce moment précis de l’histoire, c’est Gbagbo que Dieu a choisi pour sauver le peuple», a insisté le n°1du Fpi. Pour lui, en ayant fait le choix du peuple, Saye 1er a fait le choix d’une famille, celle du Fpi.

Dans ce sens, le président du Fpi a rappelé les membres de la famille à leurs responsabilités. «Je le dis toujours, notre responsabilité doit être de témoigner que Gbagbo a laissé des gens derrière, qu’il ne s’est pas contenté de se battre pour diriger la Côte d’Ivoire. Il s’est d’abord battu pour fonder une famille. Et ce qu’un chef laisse d’important, c’est que le royaume ou la famille continue de vivre après», a expliqué Affi. Et, pour lui, «ce que Gbagbo a fait, c’est également ce que Saye 1er a fait». Il a donc félicité les collaborateurs du roi qui continue de gérer le royaume pendant qu’il est en exil.

«En acceptant de se mobiliser pour le retour du roi Saye 1er, on consent aussi à œuvrer pour le retour triomphal du président Laurent Gbagbo. Je vous dis donc que nous sommes prêt à apporter cette caution dans ce contexte délicat pour qu’ensemble, nous faisions en sorte que le roi revienne en toute sécurité et de façon honorable», s’est engagé le président du Fpi.

Avant d’indiquer qu’avec ses collaborateurs, seront examinées très prochainement les dispositions de faisabilité de ce retour.
La délégation des chefs traditionnels koulango était soutenue dans son déplacement par plusieurs cadres. Elle a tenu à remercier le président du Fpi qui a fait escale à Bouna lors de la tournée qu’il a effectuée dans le département. Et a félicité N’Guettia Yao Kouman de les soutenir.

Le président du Fpi était entouré de plusieurs responsables de son parti dont les vice-présidents Dano Djédjé, Michel Amani N’Guessan, Marie-Odette Lorougnon (appelée Maman Zanzan pour avoir contribué à l’implantation du Fpi dans la région), N’Dori Raymond, Ettien Amoikon, secrétaire général adjoint.

Armand Bohui bohuiarmand@yahoo.fr
Notrevoie



Vendredi 7 Mars 2014
Vu (s) 999 fois



1.Posté par BLAISE DOUA le 07/03/2014 12:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Belle initiative. Dieu vous guide!

2.Posté par ANGOUA D'abolikro le 07/03/2014 13:54 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
G voudrait ici rendre 1 vibrant hommage à ces digne fils ke st les Koulango. En effet dépuis le declenchement de la crise militaro politique,c peiple a fait preuve d courage non seulement pour barrer la route aux assaillants,mais oxi pr marquer son attachement à la république ki était attaqué.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !