Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Reprise du dialogue: Le Fpi opte pour la fermeté et maintient ses préalables

le Mardi 16 Juillet 2013 à 07:40 | Lu 731 fois

C’est bien une posture de fermeté que le Front populaire ivoirien (Fpi) a choisi d’adopter à l’issue de son comité central tenu, le samedi 13 juillet 2013, à son siège provisoire de la Riviera.



Reprise du dialogue: Le Fpi opte pour la fermeté et maintient ses préalables
Le communiqué sanctionnant la réunion a été distillé aux médias, hier lundi 15 juillet 2013 en fin d’après-midi, et les termes employés relativement à la reprise du dialogue avec les autorités sont fort éloquents : « le comité central endosse la communication faite par le secrétariat général et l’instruit de demeurer ferme et sans transiger, avant l’ouverture d’une quelconque rencontre » sur les conditions précédemment formulées par le parti.

Ces conditions ou préalables sont au nombre de quatre (4) : l’exigence de la « libération immédiate et sans condition » de Koua Justin, responsable des jeunes du Fpi et membre de la direction ; l’exigence de la « certitude de l’arrêt des persécutions, des arrestations, des enlèvements et de l’emprisonnement des personnalités de l’opposition » ; la matérialisation de la mise en œuvre effective des points de convergence obtenus lors de la première partie des négociations, particulièrement le paiement effectif des arriérés de 2011 et 2012 du financement public des partis politiques dû au Fpi et le dégel des avoirs ; enfin, la désignation consensuelle d’un arbitre et d’un Comité de suivi par les deux parties.

Fin juin, alors que le parti d’opposition avait été appelé par le gouvernement à reprendre les discussions, il avait adressé une correspondance au premier ministre, lui déroulant ses conditions avant toute reprise de dialogue.

Le comité central tenu à Abidjan est venu conforter une position déjà connue de l’opinion nationale et internationale.

A leur réunion de samedi, les responsables socialistes se sont élevés contre les propos du chef de l’Etat Alassane Ouattara qui a, récemment, appelé le Fpi à faire acte de repentance et à « demander pardon » aux Ivoiriens. « Le Comité Central s’insurge contre les propos tenus par le Chef de l’Etat appelant le Fpi à se repentir de la crise post-électorale. Il rappelle à la communauté nationale et internationale que le Fpi est un parti assurément responsable des actes qu’il pose; il les assume diligemment chaque fois que de besoin. A contrario, c’est bel et bien M. Ouattara qui, depuis son intrusion dans la politique en Côte d’Ivoire fin 1989, y a introduit la violence sous toutes ses formes (…) sans jamais en assumer l’imputabilité, encore moins, demander pardon au digne peuple ivoirien extrêmement et continuellement meurtri », rapporte le communiqué émanant de la cellule de communication du parti.

Dans l’affaire « Laurent Gbagbo », le Fpi a pris acte de l’ajournement du délibéré de l’audience de confirmation des charges à l’encontre de l’ancien président. Le parti de Miaka Ouretto voudrait voir le Conseil de sécurité prendre une résolution qui mettrait fin aux poursuites contre son chef accusé de crimes contre l’humanité. « Le comité central, prenant toute la mesure de l’encrage politique du dossier, instruit le Secrétariat général du Fpi de prendre toutes dispositions utiles et nécessaires pour que soient prises en compte les références pertinentes du Statut de Rome pour la Cpi, relatives au pouvoir de suspension des enquêtes et de poursuites par le Conseil de Sécurité à travers une résolution, en vertu du chapitre VII de la Charte de l’Onu », souligne le communiqué.



Kisselminan COULIBALY
Soir Info

Mardi 16 Juillet 2013
Vu (s) 731 fois



1.Posté par Sily Camara le 16/07/2013 16:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ouattara ne mérite aucun autre égard jusqu'à sa tombe. D'ailleurs c'est lui qui a peur du FPI. C'est parce qu'il n'est pas "garçon" qu'il refuse de libérer les innocents détenus. Il a très peur, le faux, le faussaire, le vampire, le bourreau. On ne fait pas la passe à tel type qui n'a aucune connaissance, aucune idée de la fonction qu'il occupe. L'usurpateur !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !