Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Rentrée scolaire 2013-2014: Des enseignants exigent la levée de la mesure de suspension des précomptes

le Mardi 24 Septembre 2013 à 08:25 | Lu 466 fois

Depuis le lundi 16 septembre 2013, la rentrée scolaire 2013-2014 est effective



Rentrée scolaire 2013-2014: Des enseignants exigent la levée de la mesure de suspension des précomptes
Même si dans de nombreux établissements scolaires l’heure est encore à la confection, à la distribution des emplois du temps, à l’inscription ou la réinscription des élèves, il n’y a plus de doute, l’année scolaire est bel et bien lancée. Sur le plan administratif, la majorité des enseignants, a repris la craie pour entamer les trente semaines de cours, prévues pour valider l’année scolaire en Côte d'Ivoire.

Toutefois, ces enseignants ne perdent pas de vue les engagements pris par l'autorité et les doléances formulées portant sur leurs conditions de vie et de travail. En effet, les syndicats du secteur de l'éducation formation attendent beaucoup des autorités ivoiriennes au cours de l'année scolaire entamée le 17 septembre 2013.

Les attentes, à en croire certains secrétaires généraux d'organisations syndicales, sont nombreuses et diversifiées. Joint par téléphone le lundi 23 septembre 2013, Gnelou Paul, secrétaire général du Syndicat national de l'enseignement primaire public de Côte d'Ivoire (Sneppci), a déroulé un chapelet de doléances qu'il aimerait voir satisfaire au terme de l'année scolaire 2013-2014. « Notre syndicat a toujours accompagné le gouvernement dans sa volonté de former les Ivoiriens.

Cependant, beaucoup reste faire pour que le formateur dispense des cours dans un état débarrassé de tout pesanteur. Il serait donc intéressant que le gouvernement tienne parole en payant effectivement, début 2014, les 25 % restants de la bonification indiciaire. Il serait également judicieux d'établir un échéancier de paiement concernant les arriérés portant sur les indemnités de logement et du reclassement du profil de carrière. Il sera aussi bon de reverser les ponctions injustement prélevées sur les salaires des camarades non grévistes », a dit Gnelou Paul avant de signifier que l'un de leurs souhaits est de voir le gouvernement lever la mesure de suspension des précomptes des syndiqués à la source.

Suspension du blocage des précomptes

Une mesure mise en place sous la gouvernance du président Henri Konan Bédié et qui avait été suspendue mi- 2013, après une grève lancée par l'Intersyndicale du secteur éducation formation (Isef). Comme Gnélou Paul, le secrétaire général du Saeppci, Sérikpa Dagou, pense qu'il serait capital que les autorités mettent un terme au « gel des avoirs » des organisations syndicales à travers la suspension des précomptes à la solde au profit des syndicats.

Il a également fait cas des ponctions effectuées sur les salaires des membres de l'Isef, au cours des négociations intervenues entre les responsables de l'intersyndicale et le groupe de travail mis en place par le Premier ministre, suite à une grève lancée par cette organisation. « Nous avons trouvé cette mesure injuste et nous espérons que le gouvernement prendra des dispositions pour que les salaires ponctués soient remboursés. Nous ferons également en sorte que le paiement des arriérés des effets financiers de la bonification indiciaire des instituteurs, des enseignants du secondaire général, du technique et des assimilés, soit un acquis», a indiqué Sérikpa Dagou.

Quant au secrétaire général du Mouvement des instituteurs pour la défense de leurs droits (Midd), Mesmin Komoé, il a précisé qu'au niveau pédagogique, ils continueront de mener des actions pour le renforcement des capacités des instituteurs sur la nouvelle approche pédagogique. Au plan administratif et matériel, leur combat portera, cette année, sur le règlement définitif de l'examen du cap par la suppression de l'emploi des instituteurs adjoints et l'engagement pris par le chef de l'Etat d'améliorer leur conditions de vie par le déblocage des salaires.

Elysée YAO
Lu sur Soir Info du 24/09/2013

Mardi 24 Septembre 2013
Vu (s) 466 fois


Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !