Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Rencontre Bacongo-étudiants à l’université de Cocody: Une vaste mise en scène !

le Mardi 18 Juin 2013 à 00:59 | Lu 438 fois



Rencontre Bacongo-étudiants à l’université de Cocody: Une vaste mise en scène !
Chassé de l’université de Cocody, le lundi 13 mai dernier par des milliers d’étudiants révoltés, Cissé Ibrahima Bacongo y a remis les pieds, vendredi dernier, sous une impressionnante escorte policière. Après avoir inauguré une salle multimédia offerte par la France, il a rencontré les étudiants à l’amphithéâtre A. Cette rencontre très attendue fut une mascarade. Aucun responsable syndical estudiantin n’a eu droit à la parole.

Notamment ceux des syndicats les plus représentatifs comme la Fesci, la Comuci, le Rets, le Syeeci…. Certains syndicats à l’instar de la Comuci se sont eux-mêmes invités. Les étudiants qui ont pris place dans l’amphithéâtre ont été triés sur le volet par la présidence de l’université de Cocody. Un remplissage pour montrer à l’opinion publique qu’entre le ministre Cissé Bacongo et les étudiants, c’est désormais la lune de miel. L’autre preuve palpable de cette mise en scène, ce sont les interventions de deux étudiantes, méconnues du milieu syndical estudiantin. Yao Akissi et Touré Massingbé, qui se sont exprimées au nom de tous les étudiants. La première citée a dénoncé la violence dans les universités. La seconde citée a lu la charte Alassane Salif N’Diaye pour la non violence en milieu universitaire. Dans un discours mesuré, Cissé Bacongo a dit aux étudiants qu’il est loin d’être un dictateur. «Je ne suis pas là pour vous museler, pour vous empêcher de vous exprimer.

Il faut que vous ayez des débats francs et courtois. C’est en débattant de tous les sujets concernant vos conditions de vie et de travail que vous contribuerez à la construction de l’université dont nous rêvons », a-t-il lancé aux étudiants. Pour lui, beaucoup reste à faire pour mettre fin aux difficultés à l’université de Cocody. Il leur a demandé d’être moins exigeants. « Ce serait irresponsable de dire que nous allons résoudre les problèmes des universités en quelques mois, d’un coup de baguette magique. Ce n’est pas possible. Ce n’est pas en quelques mois que le système Licence Master Doctorat (Lmd) se met en place. Ce n’est même pas en un an. Il y a tout un environnement à préparer. Même dans les pays développés, il a fallu du temps pour qu’il en soit ainsi. Prenez la mesure de vos difficultés de façon responsable et exprimez vos difficultés à vos autorités académiques. N’oublions pas trop vite. N’oublions pas d’où nous venons», a-t-il lancé.

Cissé Bacongo leur a également demandé d’oublier les évènements du lundi 13 mai dernier où il a failli laisser sa peau, et de cultiver le pardon. « Je ne veux plus me souvenir de ces évènements. Je veux les effacer de ma mémoire. Ces évènements constituent un bégaiement de l’histoire, un moment de doute, mais aussi et surtout un moment d’espoir.

Ces évènements ont marqué pour moi un nouveau départ. Ces évènements n’honorent pas la communauté universitaire dont vous faîtes bel et bien partie. Vous êtes un maillon important de notre dispositif dans l’enseignement supérieur. Je ne mets pas mon cœur en bandoulière. Ce n’est pas par convenance mais par conviction que je vous le dis. Celui qui ne pardonne pas est petit d’esprit parce qu’il considère qu’il ne peut jamais commettre d’erreur », a-t-il poursuivi. Les étudiants que les autorités académiques croyaient maitriser ont rompu le silence par des cris désapprobateurs lorsque le président de cette université, le professeur Bakayoko Ly Ramata, a annoncé que chaque étudiant cotisera 1000 Fcfa par mois (soit 12 000 Fcfa) par an pour la prise en charge médicale par la mutuelle des étudiants. Ils ont estimé ces taux de cotisation excessifs.



Charles Bédé
Notrevoie

Mardi 18 Juin 2013
Vu (s) 438 fois



1.Posté par mèh le 21/06/2013 22:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
N'importe quoi!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !