Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Regrets chez les soutiens Ouattara : L’Union européenne désavoue le pouvoir

le Vendredi 1 Juillet 2011 à 08:08 | Lu 970 fois



Regrets chez les soutiens Ouattara : L’Union européenne désavoue le pouvoir
Le temps du soutien aveugle passé, c’est actuellement le temps des regrets chez les alliés de Ouattara qui reconnaissent à chaque occasion qu’ils «se sont trompés sur son compte» et qui ne manquent plus de l’exprimer ouvertement.

Ce n’est plus un secret pour personne. Les relations ne sont plus au beau fixe entre Ouattara et ses soutiens extérieurs, après le coup d’Etat de l’armée française qui a renversé Laurent Gbagbo le 11 avril 2011. Dans les milieux diplomatiques et les chancelleries européennes, des sources crédibles reviennent chaque jour sur la désillusion de Paris et des capitales européennes quant aux capacités à gouverner efficacement la Côte d’Ivoire pour relever les défis nées de l’anéantissement de économie du pays par la «coalition alliée» contre le président Gbagbo.

Déjà, un diplomate français, notant les atermoiements, les tâtonnements, les ratés et le manque de lisibilité qui entourent les actions approximatifs de Ouattara, ne cachait pas que la France s’est mépris sur les aptitudes réelles de son pion à diriger et la popularité dont il était censé
jouir dans le pays. «Certes Paris fait un constat bien tardif mais qui n’est pas moins vrai. Mais les parrains du mentor du Rdr ont sans doute de mérite de reconnaître leur erreur et il n’y a pas de honte à le faire. Le drame est que trop d’innocents sont morts pour rien, trop de choses ont été détruites inutilement», regrette un observateur proche des troupes françaises qui ont perpétré le dernier coup d’Etat de la France en Afrique. «Un coup pour rien», semblent dire les personnalités françaises désabusées qui rejoignent aujourd’hui ceux qui avaient déconseillé ce coup de force au président français qui «…est allé trop loin dans la crise ivoirienne, il n’aurait pas dû en arriver là». Mais le mal est fait. Et la triste réalité est que «Ouattara n’est pas à la hauteur de la tâche», murmurent beaucoup de conseillers dans l’entourage de Nicolas Sarkozy, à en croire certaines indiscrétions.

Les capitales européennes excédées…

A l’Elysée, c’est le profil bas pour les comploteurs. Dans la mesure où la crise ivoirienne risque de peser lourd pour le candidat Sarkozy lors de la prochaine campagne de l’élection présidentielle 2012 en France. Surtout après l’affaire Strauss Kahn, ex-Dg du Fmi. Un homme qui inquiète Sarkozy et qui pourrait en savoir beaucoup sur certaines choses...

Pis, «le Trésor français qui éprouve lui-même des difficultés n’est pas prêt à débourser un rond pour les nouveaux maîtres d’Abidjan», confient des diplomates français, sous cape. Surtout tant que leurs gens en armes circuleront à travers le pays. Mais le malaise créé par le nouveau pouvoir ivoirien ne s’arrête pas qu’à Paris. Dans les capitales européennes où le pouvoir en place a effectué des démarches pour demander des aides et des prêts, «les milieux financiers sont excédés par la propension du régime actuel à tendre la main à tout bout de champ».

Même si ceux-ci restent courtois dans le ton de leurs vagues promesses à Ouattara, une autorité européenne «irritée par le harcèlement» des demandeurs, leur aurait, selon nos sources, répondu ce qui suit de façon cinglante: «Laurent Gbagbo a dirigé la Côte d’Ivoire pendant que le pays était occupé en partie par les ex-rebelles en mettant en place un budget basé sur les ressources de son pays. Jamais il n’a demandé un centime à qui que ce soit». En fait, celui-ci n’a fait que dire tout haut ce que les Européens pensent tout bas de leurs alliés ivoiriens. La réalité est que l ’Union européenne, confrontée elle-même à une crise économique et budgétaire accrue, n’a pas d’argent à donner à un chef d’Etat africain actuellement.

Pour s’en convaincre, il suffit de comprendre que des pays comme la Grèce, le Portugal, l’Irlande pour ne citer que les plus malades sont au bord de la faillite. Chaque jour, ces pays en difficulté pleurent et sollicitent l’aide financière de l’Ue qui, jusque-là, n’a pas encore trouvé un sou pour les sauver de ce naufrage collectif imminent. Une situation qui menace dangereusement l’union au plan économique et «qui risque d’ébranler financièrement l’Europe et même les Etats-Unis», ont averti les hautes autorités grecques qui sont aujourd’hui confrontées à des vagues de manifestations syndicales et populaires.

Nul n’est donc besoin de sortir de la plus grande université du monde pour comprendre que les soutiens de Ouattara se cherchent eux-mêmes. Et on ne voit pas comment ils trouveraient à l’heure où nous parlons, 13.000 milliards de F pour Ouattara, alors qu’ils n’ont pas encore résolu les problèmes de pays européens, membres de l’Ue. En clair, ce n’est pas à un pays africain que l’Ue donnera de l’argent au moment où elle a du mal à sortir ses propres membres des problèmes financiers qui les secouent actuellement.

Les rêves du nouveau pouvoir quant au déluge de milliards promis par Ouattara lors de sa campagne électorale et attendus par ses électeurs, si elle repose sur une aide de l’Europe et du Fmi, relèverait tout simplement de la chimère. La désillusion est donc grande pour «les preneurs de crédité» qui essuient actuellement un cinglant revers de la part des leurs alliées qui, comble du désamour, les renvoient à l’école de Laurent Gbagbo

Les bailleurs de fonds renvoient Ouattara à l’école de Gbagbo

En effet, les partenaires de Ouattara lui auraient poliment demandé de s’inspirer de l’exemple de Laurent Gbagbo qui, au moment où il était au pouvoir, a su réaliser une prouesse économique dans une situation difficile. En d’autres termes, «les Blancs ont conseillé au nouveau pouvoir d’aller demander à Laurent Gbagbo comment il a fait pour diriger un pays en guerre pendant 10 sans prendre crédit», a dit, pour ironiser, un observateur de la scène économique ivoirienne. Avant de rappeler que le président Gbagbo était même sur le point de sortir la Côte d’Ivoire de l’endettement car il a réussi, par sa bonne gestion, à atteindre le «Point d’achèvement de l’initiative Pays pauvre très endetté».

Et il aurait réussi si Ouattara et ses alliés ne lui avaient pas mis les bâtons dans les roues. Ce qui aurait permis à la Côte d’Ivoire d’économiser au moins 500 milliards de F par an. Car, avec Laurent Gbagbo, c’était du concret, sur la base des ressources propres et du travail des fils et filles de la Côte d’Ivoire. Et non d’hypothétiques pluies de milliards, sur la base de l’aide qu’on attend des autres. «Cette remarque sur la bonne gestion de l’économie ivoirienne par Laurent Gbagbo, l’on s’en doute, n’aurait pas été du goût du nouveau pouvoir qui en aurait été vexé et frustré», selon nos sources. Car l’ombre de Gbagbo, dont les Ivoiriens attendent la libération, plane, plus épaisse que jamais sur le pays, au fur et à mesure que les nouvelles autorités montrent leurs limites.

K. Kouassi Maurice

Source : Le Temps : Dernière Mise à jour : 30/06/2011 (Auteur : )

Vendredi 1 Juillet 2011
Vu (s) 970 fois



1.Posté par KLAMA le 01/07/2011 13:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
hééé mon prési nous prions chaque jour pour toi,Dieu vous sortira de là,vous nous manquez beaucoup,puisse Dieu vous aidez dans cette difficile épreuve.j'ai foi que vous reviendrai,parce que Dieu est juste.ceux qui t'ont fait ça ne ferons que tourner en rond,car Dieu lui même est entrain de se charger de les exposer à la face du monde entier pour montrer qu'il ne valent rien.

2.Posté par quartar le 01/07/2011 22:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"SI on ne me laisse pas me présenter à l'élection présidentielle , je rendrai la COTE D'IVOIRE ingouvernable ." Disait , l'antidémocrate ALASSANE DRAMANE OUATTARA , le criminel notoire que le peuple d'EBURNIE ait connu. Le disant , il savait qu'il emmerait sciemment des bandes armées à tuer les ivoiriens et les ivoiriennes . Aujourd'hui apres que la France l'ait installé à la tete du pays , il se plaint de l'insécurité et du manque d'argent et demande crédit meme aux garçons de maison de ses maitres. C'est comme ça quand on rend son pays ingouvernable .

3.Posté par bai lydie le 01/07/2011 23:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
mais il ne l'a rendu ingouvernable mais invivable mon frere de combat, il ne vaut rien , les jeunes économistes ont verouillé le système bancaire malgré son doctorat en économie la situation reste très préoccupante voire sans issue. meanmoins on attend le deluge d'argent sur la mer et la lagune ébrié, les régions de savane, des antillopes et j'en passe. qui vivra verra que dieu benisse la cote d'ivoire vive mon preési laurent GBAGBO.
MOSSI DE SINDOU VA APPRENDRE AVEC SEM LAURENT GBAGBO JETTE LA HONTE CA NE TUE PAS.TU ES INCAPABLE MEME TES ALLIES TE TOURNENT LE DOS ILS ONT AUSSI DES PROBLEMES FINANCIERS? ILS NE PEUVENT RIEN POUR TOI EN GROS TU N'ES QU'UNE MERDE SANS CERVELLE

4.Posté par WOUROU FATTOH le 02/07/2011 01:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
je vais confectionner des tee shirts avec inscrit dans le dos la phrase suivante: CI 10ans sans prendre crédit qui a fait çà?
ou lui qu'on a capturé n 'aime pas crédit l'autre son affaire de crédit va nous tuer.
Ado crédit m' a tuer

5.Posté par Sawadee le 02/07/2011 09:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
mossi alassane, te voila entrain de souffrir enormement pour payer les gens seulement deux mois a la tete de la presidence. C'est ce qui sort de notre bouche, qui nous donne du peche. Tu as toujours dit rendre notre tres cher pays tres prospere avant ta maudite venue ingouvernable depuis que notre tres AIME, INTELIGENT ET HONNETE PRESIDENT GBAGBO etait au pouvoir . Tu lui a cree tous les problemes du monde avec tes voleurs allies, mais SANS LE TITRE DE DOCTORAT EN ECONONY comme toi, IL a pu faire face a tous ces problemes, et a payer tout le monde, y compris toi et tes rebelles sans umprunt exterieur. Tout allait tres bien ds ntre pays, mais toi et tes allies toujours disaient le contraire. vous avez vole SA VICTOIRE EN 2010 ET L'AVEZ ENLEVE PAR LA FORCE DES ARMES pour que, tu sois president ds le cafouillage. Mais actuellement mossi DIN, je ne pense pas que tu fais mieux que LE PRESIDENT GBAGBO. Tu ne sais pas comment utiliser ton titre d'economiste pour sortir notre pays des problemes financiers, car tu n'as jamais travaille a la sueur de ton front pour avoir ce diplome, mais l'as eu par la force de la magie, et maintenant DIEU EST ENTRAIN de te montrer QU'IL est plus FORT que TOUTE CHOSE sur cette terre. Tu auras toujours des problemes j'usqu'a l'infinie pour diriger notre pays qui n'est pas le tien. Aussi la peau sur ton visage continuera a etre tres epaisse tant que tu seras au pouvoir. Que DIEU benisse la Cote d'Ivoire et NOTRE TRES INTELIGENT, HONNETE PRESIDENT GBAGBO & SA FAMILLE. SOIS toujours FORT NOTRE ESPOIR & FIERTE PRESIDENT GBAGBO. NOUS T"AIMONS TOUJOURS quels que soient tous ces vilains mensonges a votre egard.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !