Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Réconciliation ratée des Ivoiriens: Dadié demande des comptes à Banny

le Mardi 7 Mai 2013 à 05:47 | Lu 694 fois



Réconciliation ratée des Ivoiriens: Dadié demande des comptes à Banny
Le célèbre écrivain ivoirien, Bernard Binlin-Dadié, n’est pas content de charles Konan Banny. Ce dernier, on le sait, est l’homme qu’Alassane Dramane Ouattara, a chargé de réconcilier les Ivoiriens dans les ruines que Sarkozy a causées au peuple ivoirien en sa faveur. M. Charles Konan Banny a sûrement pris sa mission au sérieux. Dans sa démarche, il a consulté toutes les organisations susceptibles d’y contribuer, y compris le Congrès national de la Résistance pour la Démocratie (CRND). Puis, depuis, plus rien. Or, le CNRD est présidé par Bernard Dadié. Qui ne supporte pas d’être tourné en bourrique. Dadié a donc décidé de demander des comptes à Banny. Ci-dessous, l’intégralité de sa lettre ouverte à Banny.

A

Monsieur le Premier Ministre
Charles KONAN BANNY
Président de la Commission Dialogue,
Vérité et Réconciliation (C.D.V.R)
ABIDJAN

Objet : Lettre ouverte du C.N.R.D à la C.D.V.R.

Monsieur Charles KONAN BANNY
Président de la C.D.V.R,

Le Président du Congrès National de la Résistance pour la Démocratie (C.N.R.D), s’autorise à vous faire cette adresse à travers une lettre ouverte pour une raison simple. Votre structure a pour objectif de réconcilier le peuple ; or la démocratie s’appuie sur le pouvoir du peuple et exige que tout soit fait pour le peuple (cf. Article 30 de la Constitution de Côte d’Ivoire). Le C.N.R.D qui a pour objet spécifique la défense et la promotion de la démocratie, se doit donc d’être très attentif à la mission de la C.D.V.R.

Depuis le 12 septembre 2012, la délégation du C.N.R.D conduite par le Vice-président du C.N.R.D, Monsieur HARDING Samuel, avec le Secrétaire Général du C.N.R.D, Madame AMON AGO Marthe, s’est présentée, à votre demande, devant le Comité exécutif de la C.D.V.R présidé par vous-même. L’objet essentiel de cette rencontre était de recueillir les propositions susceptibles de relancer le dialogue en vue de la cohésion sociale. L’actualité sociopolitique nationale a montré que la C.D.V.R a rencontré, outre le C.N.R.D, la quasi-totalité des organisations politiques et apolitiques de Côte d’Ivoire.

Monsieur le Président de la C.D.V.R,

Quelle a été la teneur des propos des différents groupes rencontrés ? N’est-il pas temps d’en faire le bilan au peuple de Côte d’Ivoire ?
Certes, l’avènement de cette commission n’a pas été suscité par le peuple de Côte d’Ivoire, mais il l’a saluée, en a fait bon accueil, en raison des situations de péril et de traumatisme dans lesquelles se trouve la nation. Au cours de cette audience à nous accordée, vous vous êtes engagé à rendre compte à qui de droit, c'est-à-dire au Chef de l’Etat. Aussi, avons-nous espéré un retour sur nos propositions ; pas nécessairement une réponse formelle, mais une réponse implicite par des mesures concrètes et palpables.

En effet, la demande du C.N.R.D qui se résume à obtenir du Chef de l’Etat, par l’entremise de la C.D.V.R, un « cessez-le-feu » en faveur de son adversaire politique du deuxième tour de l’élection présidentielle de 2010, est restée sans suite. Les arrestations, les enlèvements suivis d’incarcération et de tortures, bref, la répression s’accentue, pendant que la C.D.V.R continue le dialogue par procuration, lequel ne saurait prospérer dans un tel climat. Pour preuve, le dialogue engagé par la C.D.V.R était censé faire la vérité et établir les responsabilités en vue d’une réconciliation.

En prenant l’exemple du conflit postélectoral de 2010, le dialogue engagé par la C.D.V.R a-t-il fait jaillir la vérité sur le véritable gagnant de cette élection afin d’établir les responsabilités ? Loin s’en faut, car les propositions de mise en présence des principaux acteurs antagoniques pour un dialogue direct ont été jusqu’à ce jour rejetées, et les tensions demeurent.
Le C.N.R.D estime que la réconciliation est une exigence de survie pour la Nation et pour la démocratie.
Recevez Monsieur le Président de la C.D.V.R, nos salutations les meilleures.

Fait à Abidjan, le 2 mai 2013
Le Président du C.N.R.D
M. Bernard Binlin-DADIE


Mardi 7 Mai 2013
Vu (s) 694 fois



1.Posté par Sily Camara le 07/05/2013 19:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le blocage est imputable à qui ? D'abord, mais dans une moindre mesure, à Banny. Deux ans qu'il se tourne le pouce. Il aurait pu démissionner. Malheureusement, il fait partie de ces gens qui ne défendent pas un idéal, mais les besoins de leur propre estomac, les honneurs, le "temporel".
Ensuite et principalement à Dramane Ouattara. C'est évident, il n'a pas besoin de cette réconciliation qui suppose qu'il faille libérer les milliers d'ivoiriens détenus dans ses geôles. Il faudra aussi aider au retour des exilés. Or, Ouattara sait qu'il n'a aucune assise populaire dans ce pays. Il sait aussi qu'il n'a pas gagné les élections présidentielles. Le plus grave, il sait qu'il a usé de "faux" pour apparaître comme "ivoirien". Toute situation de paix apparaît à ses yeux comme un suicide. Voilà pourquoi il fait tourner Banny. Malheureusement le temps n'est pas son "allié". Nous y sommes donc pour longtemps.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !