Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Réconciliation nationale : La société civile définit ses conditions

le Samedi 17 Septembre 2011 à 09:07 | Lu 474 fois



La Convention de la société civile ivoirienne (CSCI) portant sur les conditions d’une réconciliation nationale réussie, recommande que les enquêtes annoncées en Côte d’Ivoire remontent au 19 septembre 2002, date du déclenchement de la rébellion, notamment en ce qui concerne la Cour pénale internationale (CPI). C’était hier à l’occasion de la clôture atelier qui s’est déroulé au Cerap à Cocody. La CSCI rejoint ainsi la Coalition ivoirienne pour la CPI qui avait fait cette même recommandation quelques mois plus tôt.

Pendant trois jours, les participants à l’atelier ont réfléchi sur les mécanismes juridiques et moraux de la réconciliation nationale. Ainsi, les panélistes ont invité le gouvernement à la ratification du statut de Rome créant la CPI, de même que celui de l’accord sur les privilèges et immunités de la CPI et à les vulgariser.

Au titre de la justice nationale, il a été préconisé la multiplication de nombre de tribunaux, l’augmentation du nombre de juridictions spécialisés, la spécialisation de magistrats et la simplification de procédures. Concernant les mécanismes moraux et réconciliation nationale, l’atelier a proposé l’adhésion aux valeurs traditionnelles propres à la Côte d’Ivoire, l’impartialité de la commission dialogue, vérité et réconciliation et les consultations des populations.

Le président de la CSCI, N’Gouan Patrick, a indiqué à cette occasion que la réconciliation nationale et la cohésion sociale sont veines si elles ne s’appuient pas sur une forte adhésion des populations. «Il faut une commission indépendante à tout point de vue, notamment dans son fonctionnement, son financement et sa composition. En outre le processus doit être consensuel à toutes les étapes de la réconciliation. Nous allons travailler à ce que la Côte d’Ivoire retrouve sa place dans le concert des nations en lui donnant la paix dont elle a besoin pour son développement. Le processus de réconciliation sera long et il va falloir que tout le corps social s’implique. Les Ivoiriens devront faire l’exercice douloureux de réconciliation en impliquant toutes les composantes. La société civile a un rôle fondamental à jouer dans ce processus car le corps social est malade dans son ensemble », a-t-il estimé.

Djè Abel

Source : Notre voie : Dernière Mise à jour : 17/09/2011 (Auteur : autres)

Samedi 17 Septembre 2011
Vu (s) 474 fois


Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !