Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Rebellion du 19 septembre 2002,Cdt Wattao : « La lutte que nous avons engagée au péril de nos vies n’a pas été vaine »

le Jeudi 20 Septembre 2012 à 06:10 | Lu 1407 fois

Dix (10) ans après le 19 septembre 2002, Ouattara Issiaka dit Wattao, commandant en second de la Garde républicaine, jette un regard rétrospectif sur la rébellion armée déclenchée en Côte d’Ivoire par lui et ses compagnons des Forces armées des Forces nouvelles.



Rebellion du 19 septembre 2002,Cdt Wattao : « La lutte que nous avons engagée au péril de nos vies n’a pas été vaine »
« Tout le monde le sait, il y avait un problème d’identité en Côte d’Ivoire. C’est un cancer qui rongeait notre pays. Même au sein de l’armée, il y avait ce problème. Certains n’avaient pas droit aux stages de formation ou de perfectionnement en raison de leurs origines, alors que d’autres avaient droit à tout.

A la suite d’une purge effectuée au sein de l’armée qui a vu beaucoup de nos amis arrêtés et torturées voire carrément assassinés, nous autres, avons choisi d’aller en exil. Et pendant notre exil, nous avons demandé à plusieurs reprises à rentrer dans notre pays, dans la sécurité. Mais, le gouvernement de Laurent Gbagbo d’alors, a toujours refusé. Pour ne pas mourir en exil, nous n’avions d’autre choix que de revenir dans notre pays par la force.

C’est une contrainte qui s’imposait à nous. Et c’est ce que nous avons fait le 19 septembre 2002. Prendre les armes, n’est jamais un choix facile car c’est une voie définitive, mais quand on ne vous laisse d’autre choix que de réclamer vos droits par la force, alors les armes s’imposent à vous.(…) Le 19 septembre est une aventure collective. Une affaire d’hommes qui ont décidé de sacrifier leurs vies, s’il le fallait, pour avoir le droit de revenir dans leur pays et de mettre fin à l’injustice, à la discrimination et à la xénophobie. Je ne voudrais donc pas parler de moi-même. Mais, mes camarades savent le rôle que j’ai personnellement joué au cours de cette nuit du 18 au 19 septembre 2002. J’ai accompli ma mission avec efficacité et détermination et cela a énormément pesé sur le camp ennemi. J’en suis fier.

Dix ans après le 19 septembre 2002, je peux le dire : je suis fier du chemin que mon pays a pris désormais. La lutte que nous avons engagée au péril de nos vies n’a pas été vaine. Il suffit de regarder ce que le pays devient chaque jour pour savoir que nous avions raison. Je pensais qu’après tout cela, nous serions allés vivre tranquillement auprès de nos familles. Mais, c’était se tromper. Car c’est une nouvelle mission qui commence, c’est une autre marche qui commence encore. C’est vrai, certains d’entre nous, pensaient à mieux. Mais, nous sommes aux ordres, nous suivons les instructions, en espérant un lendemain meilleur. Ce que je voudrais ajouter c’est ceci : dix ans après, je ne regrette absolument pas d’avoir pris part à ces combats qui ont changé le visage de la Côte d’Ivoire, pour en faire un pays moderne et juste. Si c’était à refaire, je le referais.

C’est vrai, dix ans après, quand on regarde en arrière, quand on regarde les épreuves que nous avons traversées, il y a forcément des choses qui vous marquent. D’abord je regrette la perte de nombreux compagnons décédés ou tombés au front tels que Diarrassouba Oumar, dit Zaga-Zaga, qui était un intime. C’était mon jumeau. Un autre fait marquant fut le Jour-J, le jour de l’offensive, ce jour décisif du 19 septembre 2002. Je n’oublierai jamais non plus le jour où il a fallu quitter Abidjan parce que les choses n’avaient pas bien marché pour nous. Je me rappelle encore quand l’actuel président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro, qui dirigeait les opérations, m’avait appelé pour me demander de replier. « Mais où irons-nous ?

», lui ai-je demandé. Il m’a alors expliqué qu’il fallait replier sur Bouaké pour mieux nous réorganiser. Zaga-Zaga avait déjà pris le contrôle de Bouaké et nous devions nous rencontrer à Yamoussoukro. Ce repli a été un calvaire pour nous car nous étions pourchassés par toutes les forces de Gbagbo. Mais Dieu merci, nous avons pu rejoindre sains et saufs Bouaké où nous nous sommes réorganisés. Aujourd’hui, je regarde mon pays et c’est un sentiment de joie qui m’anime lorsque je vois notre Côte d’Ivoire en chantier.

Je suis heureux, parce que je me dis que c’est le fruit d’un travail auquel j’ai contribué. Nous avons élu aujourd’hui un président travailleur. Regardez vous-mêmes comment la ville d’Abidjan a changé en l’espace d’un an. Voyez comment les rues sont devenues propres. Regardez nos universités, comme elles sont devenues magnifiques ! Est-ce qu’avant, on n’avait pas ces moyens ? Et quand je vois tout ça, il faut le dire, je suis fier de mon travail. Parce qu’il a permis que la Côte d’Ivoire soit à nouveau un pays fréquentable. Aujourd’hui, après 10 ans, j’ai une pensée pieuse pour mes frères d’armes, mes compagnons qui ont perdu la vie dans ce combat. En leur mémoire, je dis ceci : vous n’êtes pas morts pour rien, nous sommes arrivés au bout.

Zaga-Zaga, Coulibaly Yerelogo, dit Chouk, Koné Donitèmin et tous les autres que je ne pourrai citer… je pense à eux tous. Et je souhaite que quelque chose soit fait pour les familles qu’ils ont laissées derrière eux, afin que leurs âmes reposent en paix. A l’endroit de ceux qui continuent de rêver à la déstabilisation de notre pays, qu’ils continuent de rêver. Tant que nous sommes là, il n’y aura plus de coup d’Etat dans ce pays. La récréation est terminée. Que les gens laissent le gouvernement travailler. La population a besoin de plus de quiétude après dix ans de crise. Nous n’entendons pas laisser la guerre en héritage à nos enfants. »



Source : service de communication du Président de l’Assemblée nationale

Jeudi 20 Septembre 2012
Vu (s) 1407 fois



1.Posté par Achille le 20/09/2012 08:52 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vous ne voulez pas vous repentir wattao vous refusé de le faire vous continué d activé la haine en cote d ivoire il peut ne pas avoir la guerre en cote mais une grande revolte dans votre dos se prepare ceux que vous negliglé a abobo a adjamé a odienné a korogho je vous dire dans vous meme vos bastion vons vous suprendre un jour vous dite paix paix et paix une chose es ce qu on peut construire un pont en plein tremblement de terre? repondé a cette question la paix ne suffit pas pour vous vous avez trop la haine et je le dit et je le repete rien ne reussira dans votre main car vous etre dans du faux tout les bayeurs de fond aurons peur de cette nation pas acause de l insecurité mais plutot acause des menaces de la nature les tremblements de terres et tsunami

2.Posté par kouassi lama getaime le 20/09/2012 10:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Voila ce que moi, Kouassi Lama Getaime, je dis aussi à Watao et ses zinzins de FRCI avec leur chef de Bouche Tordue.
« Tout le monde le sait, il y a aujourd'hui un problème d’identité du rattrapage en Côte d’Ivoire. C’est un cancer qui ronge notre pays depuis le 11 avril 2011. Même au sein de l’armée, il y a des maliens, guinéens, burkinabé et autres extra-terrestres.
Pour ne pas laisser , nous mêmes, rester au pays,et nous mêmes, mourir en exil, nous n’avons d’autre choix que de libérer notre pays par la force.
C’est une contrainte qui s’impose à nous aujourd'hui. Et c’est ce que nous allons faire très bientôt. Prendre les armes, n’est jamais un choix facile car c’est une voie définitive, mais quand on ne vous laisse d’autre choix que de réclamer vos droits par la force, alors les armes s’imposent à vous
Nous allons accomplir notre mission avec une très grande efficacité et détermination et cela va énormément détruire le camp de ouattara dra-mane dit bouche tordue. J’en suis déjà et j'en serai très fier après.
A l’endroit de ceux qui continuent de détruire notre pays par les emprisonnements, viols, assassinats, pillages tous azimuts, qu’ils arrêtent de rêver, car leur départ volontaire ou involontaire a sonné.
La population d'Eburnie a besoin de plus de quiétude après dix ans de rébellion sanglante, autorisée par la France (de Sarkozy et de Hollande) le 11 avril 2011. Nous entendons laisser un pays en paix, riche, fier, en bonne santé, vraiment souverain, en héritage à nos enfants.
Si vous voulez croyez ou pas.
Ce n'est pas ce que j'attends de vous. Je veux seulement que vous sachiez ce qui vous attends avant son accomplissement, parce que, ni même la Licorne et l'Onuci sur qui vous comptez, ne vous seront d'aucune aide, car elles-mêmes, en dépit de leur armes sophistiquées ne comprendront rien à ce qui leur arrivera.
Qui vivra verra.

3.Posté par Hermann N'da le 20/09/2012 12:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
SPÉCIALES QUESTIONS: A KOUAM , LABILAM et vautres

Doit-on faire recours aux armes quand dans un pays, il y a des incompréhensions ou même des frustrations?
Si oui, pourquoi, en ce moment, les tenants du pouvoir actuels accusent les pro-GBAGBO de vouloir déstabiliser le pays?
N'y a-t-il plus de frustrations, d'exclusions et d'incompréhensions dans le pays?

4.Posté par Ike Corneille le 20/09/2012 13:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Facebook
triste personnage que ce WATAO......il dit être "aux ordre" d'un président travailleur!!!!......qui reconstruit ABIDJAN.....ce n'est ni sérieux ni honnête de faire de telles affirmations quand on sait que ce type est désormais MILLIARDAIRE...après avoir pillé les banque de sa zone, tué, volé, violé, ruiné d'innocentes populations du nord...........Vous avez "de la planche sous les pieds" car vous devrez restaurer, resuciter, reconstruire, réhabiliter..........etc....ou vous périrez, paierez, pâtirez..... ...

5.Posté par TCHEDJOUGOU OUATTARAg le 20/09/2012 14:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Etant aussi natif du nord de la Côte d'Ivoire, j'ai mal lorsque je lis mon frère Wattao parler de la sorte. Je voudrais faire observer que l'espérance de vie étant de 45 ans en C.I, chacun, qu'il le veuille ou non, devrait convenir de l'existence d'une après existence terrestre. Ce n'est pas bon de soutenir le mal. Aujourd'hui, lorsque Wattao dit que leur lutte leur a permis d'instaurer l'état modèle que les ivoiriens attendaient, j'ai mal. Frère Wattao, es-tu vraiment sûr que les ivoiriens attendaient M. Ouattara comme leur Président ? Mais alors, pourquoi as-tu eu besoin de recourir aux armes, à la force ? Vois-tu comment il y a absence de cohérence dans ton raisonnement ? Les ivoiriens voulaient vraiment un parlement avec uniquement et majoritairement nous les gens du nord. Es-tu certain d'une telle réalité ? Est-ce vraiment cela que les ivoiriens voulaient ? Frère Watta, es-tu vraiment sûr que les ivoiriens voulaient que nos frères dozo prennent d'assaut tous les campements, tous les villages de Côte d'Ivoire, toutes les villes de Côte d'Ivoire, y semant mort et désolation ? Frère Wattao, était-ce pour nous rattraper socialement, nous les gens du Nord exclusivement que les armes "se sont imposées à vous" ? Non. Au moment ou il est encore temps, répentez-vous frères. Votre objectif était-ce que tu devienne multimiliardiaire comme tu l'es aujourd'hui ? Et si les autres pauvres parmi lesquels tu comptais hier étaient séduits par ton modèle ? Peux-tu assumer ? Ou bien, vous croyez-vous vraiment très puissants ? Sans l'intervention éhontée de la France, la complicité indigne de l'ONU, pouvais-tu parler de la sorte ? Soyez humbles, et repentez-vous. Vous êtes devenus riches mais ça ne suffit pas dans la vie d'un homme qui est à la fois matériel et immatériel. Mais as-tu les aptitudes à le comprendre ? A voir le poids des amulettes qui pèsent sur toi malgré le brusque luxe dont tu as usurpé.

6.Posté par poh le 20/09/2012 14:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tu te rejouis d'avoir tuer les Ivoiriens. Ce qui va te surprendre, c'est que le sang de l'Ivoirien ne sera versé en vain. Tôt ou tard tu auras ta récompense.
Que Le Tout Puissant pardonne ton âme. Après vous il n'y aura plus de coup d'état, gloire à Dieu c'est ce que tout le monde souhaite. Toi et ton mentor continuez de détruire ce pays par votre politique de vengeance et de rattrapage; notre Dieu en qui nous croyons délivrera notre pays.
Pourquoi vous ne dites jamais la vérité. Tous ceux qui pleurent sous DRAMANE ne sont-ils pas de votre bord aussi. Qui vivra verra. QUE DIEU BENISSE LA COTE D'IVOIRE ET SES DIGNES FILS

7.Posté par Hermann N'da le 20/09/2012 17:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
WATTAO

Donc tu penses qu'il n'y a plus d'injustice en CI qui justifient la prise d'armes en CI par d'autres groupes? Si tu n'es pas intelligent, au moins tu peux être honnête. Bon, je reconnais que demander à un criminel de ton acabit d'être honnête relève du miracle.
Dans la foulée des activités de "développement" dont tu es le seul témoin, nous espérons que votre apatride n'oublie pas le nord. Vous êtes tous entassés au SUD et après vous racontez des âneries Mon dernier constat te concernant est que la CI a pu révéler bien de tristes et de lugubres individus ces 10 dernières années. Ainsi avec un niveau CP2, on devient "Commandant". Même au Burkina où vous avez appris à tuer votre semblable, les choses se passent autrement.
Ta large bouche de grenouille qui a du mal à contenir tes nombreuses dents pourries et désordonnées racontera d'autres idioties si d'ici là, toi et tes buveurs de sang continuez à vivre sur le sol des Ivoiriens. Espèce de malfaiteurs !

8.Posté par Yuotam le 20/09/2012 21:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ce fils de pute raconte, que la CÔTE D'IVOIRE est aujourd’hui, je regarde mon pays et c’est un sentiment de joie qui m’anime lorsque je vois notre Côte d’Ivoire en chantier.

Comment peuvent-ils mentir comme il respire, tous ces chiens errants, même un arracheur de dents est un enfant de cœur auprès de tous ces bôgnôrôdjans.

Ont il fait un stage dans l’art de distiller le verbe à l’ envers, à chaque prise de parole par le DOZOBA, c’est de la manipulation à outrance, où compter aller comme cela.

Ce WATTAO, roulant dans une Lamborghini volé, ce gars na pas le Certificat d’études primaire, nous sort une ânerie, en nous disant les 4x4 c’est dépassé pour lui.

Ces criminels et assassins qui ont vécue de vole de cacao, café, de diamants, ainsi que de l’or dans les zones « CNO » Centre Ouest Nord, pour enrichir le BURKINAFASSO, et la France qui est pays déloyal, traître, fourbe, perfide, hypocrite, faux cul, indélicat, malhonnête, captieux, trompeur, scélérat, infidèle, mensonger, Ce WATTAO, aujourd’hui vient nous étaler sa traîtrise, lâcheté, débilité, envers son pays.

9.Posté par Achille le 21/09/2012 08:40 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Slt mon frere ouattara tchedjougou kan je lire tes phrases ca me fait fondre en larmes car aujourdhui je m en rend compte que plein de fils du nord on compris que s etait pas une affaire d ethnie mais plutot de dit certaine verité dieu est grand si aujourdhui ta eu le courage de parlé je rend gloire a dieu pasque jusqua preuve de contraire il ya des fils du nord qui sont tres conscient de cette injustice que dieu veille sur toi jusqua la fin de la delivrance de notre nation amen

10.Posté par FOUNGOSERGUE le 21/09/2012 11:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
On a vraiment affaire à des ilettrés comme cet idiot de WATTAO. qui dit être fier de la manière dont il a rendu ce beau pays. et il peut être fier d'avoir atteint son objectif en mettant un mossi à la tête de ce pays et aussi par les vols roulant dans de grosses voitures au detriment du peuple de CI pour qui selon lui, il a pris les armes. c'est vraiment dommage que ceux qui ont pris les armes pour détruire ce pays sont tous du nord comme moi. j'ai très mal. et il doivent savoir que celui qui règne par les armes perira par les armes. si comme le tribalisme, la xenophobie, l'injustice, l'insecurité totale .... avait pris fin.
DIEU pourvoira ayons foi en lui. Amen!!!!!!

11.Posté par goli le 21/09/2012 17:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
wattao tu dis avoir atteind ton objectif, mais tu oublies que ce n'est pas l'ojectif que dieu a pour la ci de voir des buveurs de sang, des incultes, des assoiffés de povoir comme vous a la tete de notre pays. tu pense que la CI ne va plus evoluer? regarde et tu veras. tu pense que le changement dont tu parle se passe ici? je comprend ce sont les effets du brevage que ce satan de mossi drame vous a donné. parce que quelqu'un de lucide ne peut raconter ces aneries. tu sais nos parents du village meme n'etant pas allés a l'acole on au moins ils ont la sagesse et l'intelligence de la vie. tu vois meme si tu es bete ne soit pas aveugle. tu es sur que ce sort que vous faites vivre au quotidien au ivoiriens est ce qu'il attendaient? cotinue de te glorifier tu veras un jour.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !