Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Qui payera pour Marcellin Yacé et les nombreuses victimes de la rébellion ?

le Jeudi 1 Septembre 2011 à 10:24 | Lu 868 fois



Qui payera pour Marcellin Yacé et les nombreuses victimes de la rébellion ?
Publié le jeudi 1 septembre 2011 | Notre Voie - La justice ivoirienne se dévoile dans toute sa laideur sous Ouattara

qui ne cesse pourtant de proclamer une justice pour tous. Mais telle qu’elle s’applique actuellement sous nos yeux, la justice donne de la nausée. Parce qu’elle est tout sauf une justice.

On en est à 536 personnes auditionnées pour crimes de sang. Pour ce qui est de l’enlèvement, de la séquestration et l’assassinat de M. Yves Lambelin et ses compagnons, la justice d’Alassane Ouattara est à 17 inculpations dont les dernières sont celles d’un lieutenant, un adjudant chef, un sergent chef et un certain Cyriaq, tous éléments de la Garde républicaine et d’un sergent du Groupement des Sapeurs pompiers militaires. Quant au dossier relatif à l’enlèvement, séquestration et assassinat du colonel-major à la retraite, Dosso Adama, les arrestations continuent. Selon le pouvoir, cet illustre disparu est un parent d’Alassane Dramane Ouattara.

Donc, on comprend bien que de tous les Ivoiriens tombés dans la crise armée qui a
endeuillé de nombreuses familles, seule la mort du parent du chef de l’Etat retient l’attention de la justice. Qui fait par conséquent des pieds et des mains pour faire payer ceux qui ont tué le sieur Dosso Adama. La justice donne le sentiment dans cette affaire d’extraire la mort du colonel-major, parent de Ouattara, pour en faire le plus grand sujet d’enquête.

Or ils sont des milliers d’Ivoiriens qui ont été massacrés dans la crise armée que vit le pays depuis septembre 2002. On peut citer le cas du célèbre musicien Marcellin Yacé, tué froidement alors qu’il rentrait de son studio. Il est tombé sous les balles des rebelles qui ont envahi Abidjan dans la nuit du 18 septembre 2002. Et les tueurs de l’artiste Marcellin Yacé, en remontant la chaîne de commandement de la rébellion, sont Issiaka Ouattara dit Wattao, Tuo Fozié, Koné Messamba, Chérif Ousmane, Koné Zakaria, Ibrahim Coulibaly dit IB et leurs troupes.

Ceux-là, à part feu IB, sont aujourd’hui nourris et blanchis par Alassane Ouattara. Ce sont les mêmes qui, en remontant toujours la chaîne, ont ôté la vie au ministre d’Etat Boga Doudou. Ce sont les mêmes qui sont encore revenus à la charge pour tuer
Désiré Tagro le 11 avril 2011. A Duékoué, Tabou, Sassandra, Méagui, Soubré et Yopougon, les Frci qui ont combattu et défendent encore Ouattara ont perpétré de nombreux crimes et continuent de le faire. Pour ces morts, Ouattara ne cesse de dire
que des enquêtes seront ouvertes pour arrêter les coupables. Mais, on ne voit pas ces fameuses enquêtes venir. A Abobo, Pk 18, Anonkoua Kouté et Anyama, le commando invisible dirigé par IB a fait de nombreuses victimes au nom d’Alassane Ouattara. Mais aucun de ces tueurs n’est inquiété.

Comme pour se moquer des parents de ces victimes, Ouattara embrasse leurs bourreaux et vit avec eux le parfait amour. Pourquoi donc pour ces mêmes crimes de sang, on arrête des gens dont la culpabilité est difficile à établir ? Qui était là quand Yves Lambelin et ses compagnons ont été enlevés pour annoncer, tambour battant, que ces ravisseurs se trouvent dans le camp Gbagbo ? Quel jour le pouvoir mettra-t-il la main sur les éléments des Frci qui ont tué le Français, enseignant à Yamoussoukro ?

La justice veut sévir contre ceux qui ont commis des crimes de sang. Alors, que Ouattara et sa justice commencent par les meurtriers de Marcellin Yacé et étendent les poursuites sur Lakota, Bonon, Sinfra, Issia, Duékoué, Toulépleu, Bangolo, Zoukougbeu, Anonkoua-Kouté, Abobo, Anyama et partout où les rebelles, les com’zone devenus Frci, ont semé la mort.

Benjamin Koré
benjaminkore@yahoo.fr

Jeudi 1 Septembre 2011
Vu (s) 868 fois



1.Posté par Rabe.R le 01/09/2011 10:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il ne faut pas rêver. Tant que nous autres légalistes resterons dans la légalité, ils continueront à tuer impunément sans que personne ne lève le petit doit.
A Madagascar, ces mêmes collabos usent de la même methode avec la bénédiction de la communauté internationale.
Que faire si non dénoncer de toute nos forces.
Car ce dont a besoin notre contient pour sortir de ce cercle infernal de misère c'est la justice. Tant que l'injustice soit ériger en forme de gouvrenance la paix ne sera jamais en Afrique et nous resterions miséreux.
Pourquoi en occident on traque encore ceux qui on commis les crimes de la 2nd guerre mondiale, car le sentiment de justice garanti la paix. Or ce que l'occident nous impose ce que ce sentiment de justice: élément fodemental pour l'équilibre de l'homme, ne soit jamais resenti sur le continet pour qu'il puisse nous diviser à leur guise.
La lutte continue et nous vaincrons. Courage, la terre crie toujours vageance et elle fera entendre raison les plus recalcitrants. Nous l'y aiderons à ce que ce jour arrive le plus rapidement possible.

Rabe.R

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !