Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Querelles dans le parti de GBAGBO : Des vérités brutales pour qu’advienne le changement !

L'Afrique en mouvement - Afrik53.com : Infos 7J/7 le Samedi 12 Juillet 2014 à 00:00 | Lu 2650 fois



Querelles dans le parti de GBAGBO : Des vérités brutales pour qu’advienne le changement !
Avant toute chose, disons-nous quelques petites vérités crues et brutales. Cela ne fera de mal à personne. Mieux, la vérité libère et apaise.

Donc, on y va à l’Ivoirienne.

D’abord, personne n’est plus membre du FPI que son ami. Donc, personne n’a plus de droit à exprimer une opinion que l’autre. Le FPI signifie Front Populaire Ivoirien. Un Front politique est par essence un creuset d’approches idéologiques différentes qui se sont réunies pour mener un même combat sans que cette union ne conduise à la pensée unique et au renoncement de soi. C’est pourquoi au FPI, il y a des socialistes de l’Ecole française, des socialistes de l’Ecole russe, des communistes, des socialistes anarchistes, des socialistes révolutionnaires, des capitalistes socio-démocrates, etc. etc. Il y aussi des gens sans idéologie sophistiquée, étant de simples acteurs politiques recherchant un mieux être par la politique. Et ils deviennent de plus en plus nombreux.

Cela dit, je m’adresse à ceux qui s’offusquent à l’idée que des cadres ou militants de base expriment haut et fort leur désaccord avec un Chef, en arguant que cela ferait le jeu de l’ennemi, affaiblirait le parti et qu’alors, une telle posture serait le fait de gens « irresponsables ».

Ainsi pour ces gens de peu d’humilité et de respect pour les autres, être responsable, c’est murmurer ce que l’on pense contre le Chef, faire valoir ses avis à huis clos, et accepter que le Chef soit traité comme un Pharaon, prétendument dieu et infaillible. Franchement, on s’emmerde toujours avec des gens qui se prennent pour des personnes plus intelligentes que les autres !

Pourquoi chercher à se convaincre et convaincre désespérément les autres qu’ils ont tort d’avoir telle ou telle vision du combat présent et que la survie du Parti et la leur dépendent de leur allégeance inconditionnel à un certain Chef qui se trompe peut-être royalement de chemin ?

Ensuite, le FPI n’appartient à personne d’autre qu’à tous les militants et sympathisants, cette grande famille dans la rue, dans les villages, les villes, les campements, en Côte d’Ivoire, en exil, dans la diaspora, dans les milieux d’intellectuels, au niveau du peuple moyen. La famille FPI, c’est donc celle-là. Comment veut-on qu’on lave un linge sale dans cette famille en y allant à huis-clos avec un Chef qui n’a peut-être pas bien compris nos craintes, devant qui nous ne sommes pas assez éloquents pour dire les choses telles qu’il devrait les comprendre afin éviter de compromettre l’avenir politique de toute cette belle famille, peut-être par peur, peut-être par naïveté, peut-être par suffisance, ou bien par narcissisme, par légèreté blâmable ou encore par pur appétit politique et désir inavoué de jouer la carte de son destin en enterrant systématiquement ceux qui sont annoncés pour morts et même ceux qui ne font que dormir?

Enfin, de quelles informations de l’intérieur disposons-nous, mieux que ceux qui de l’intérieur se plaignent, pour juger de la légitimité ou non des cris d’orfraie ? En politique, on ne peut intelligemment donner une opinion sur une question que si on a la vraie information. Or, ce qui fait le charme de l’homme politique, c’est de savoir gérer la vraie information en la tenant loin des oreilles peu avisées, ce qu’il lui donne l’impression d’être un homme au-dessus de la masse, ce qui crée sa mystique auprès des militants, ce qui crée le mythe de l’homme qui est dans le secret des dieux, qui sait tout, entend tout, voit tout et donc, à ce titre, peut tenir la main du peuple et lui dire « suis-moi les yeux fermés, tu n’as rien à craindre ».

Cependant, le fait est établi désormais que, depuis cette guerre de 2002 à ce jour, les militants ont de plus en plus une certaine conviction : parfois le Chef sait mais il est négligent ; parfois il sait mais il n’a pas la solution ; parfois il sait mais il n’a pas les bons hommes pour lui donner la solution ; parfois il sait, il a la solution, mais il est un lâche ; parfois il sait, il a la solution mais il ne sait pas l’employer ; parfois, il sait, il a la solution, mais la solution ne sert pas son propre intérêt d’homme politique. Donc, le Chef mène tout le monde en bateau et il égare tout le monde ou provoque le naufrage général.

Quel Chef politique donc est notre Camarade ? Un négligent, un mal entouré, un incapable, un lâche, un intéressé, un incompris ? Où nous mène-t-il ? Comment nous y mène-t-il ? Les moyens employés nous permettront-ils d’y arriver ?

Le vrai problème au FPI, c’est que nous sommes dans la situation d’un homme qui veut répudier sa femme sans donner les raisons de sa répudiation. A-t-elle commis l’adultère et l’homme ne veut pas en parler pour sauver sa dignité et accessoirement celle de l’épouse ? A-t-il perdu l’amour de cette femme et il a peur d’être mal jugé en disant qu’il la répudie parce qu’il ne l’aime plus ? N’a-t-il plus confiance en elle parce qu’elle a cessé de lui dire la vérité depuis qu’elle a commencé à avoir un comportement peu transparent qui augure d’une trahison future qu’il faut éviter en anticipant la répudiation ?

Le vrai problème d’AFFI avec ses Camarades du FPI, c’est qu’il n’est pas arrivé à convaincre sur ses bonnes intentions et la pertinence de ses choix. Et généralement, on n’arrive pas à convaincre parce qu’on est plein de contradictions, on a fini par se faire soupçonner comme un homme qui manque de sincérité ou tout simplement, parce qu’un confident à la langue pendante à vendu la mèche sur les convictions intimes exprimées en aparté à quelqu’un qu’on croyait proche.

Dans tous les cas, la vie du FPI ne s’arrête pas au sort d’un Chef et le combat révolutionnaire qui est engagé et qui habite l’âme des militants et sympathisants ne saurait être brouillé par des intérêts personnels. La tempête fera peut-être des dégâts dans le directoire, l’ennemi croira en profiter mais, il sera bien surpris d’apprendre à ses dépens qu’on ne change pas de conviction révolutionnaire d'un moment à l'autre comme on changerait de caleçon quand on a raté une opération de la sciatique vertébrale qui a du coup déréglé les fonctions métaboliques provoquant des fuites gênantes qui empêchent de continuer à paraître en public pour longtemps comme c'est le cas en Côte d'Ivoire actuellement.

Soyez en paix. Nous y veillons.

A Très Bientôt.
Hassane Magued
La Révolution Permanente

Afrik53.com : Infos 7J/7
Samedi 12 Juillet 2014
Vu (s) 2650 fois



1.Posté par Fatim le 12/07/2014 12:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bien dit H.M. Dieu est au controle....Ca va aller....
Bon week end a toi. Bisous!

2.Posté par doriane le 12/07/2014 18:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
De toute façon Affi devrait consulter la base avant de faire cet étrange remaniement du bureau du FPI. il ne faut qu'il oublie que nous sommes toujours en guerre tant que la côte d'Ivoire n'est pas libérée et tant que le fondateur du FPI et son illustre épouse sont captifs des Blancs. SI tout ce que Affi fait ne s'inscrit pas dans le combat de libération, mais plutôt dans celui de la collaboration, il ya un énorme problème! Bon au point où nous en sommes plus rien ne nous surprend de toute façon..
Bon weekend à hassane Magued et à Fatim!
Signé: doriane , la vraie

3.Posté par bintou361 le 12/07/2014 20:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
LES GOS, FATIM AND DORIANE LA VRAIE HOW ARE U? FATIM? ET LE BARAMOGO GENERAL N'DA -H? HASSAN ? C'EST QUOI CA ENCORE LE DEREGLAGE DES FONCTIONS?
LA VRAIE TU AS MAL CONTAMINE CE HASSAN, IL EST MAINTENANT PLUS GRAVE QUE TOI.
A LA RP PRENDS MON BGO!

JUST TO SAY I LOVE U ALL.

Bintou MASSA-DEIN.

4.Posté par Hermann nda le 13/07/2014 18:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Salut BINTOU 361

Comment vas-tu ma sœur? Grande Guerrière devant l'Eternel...Nous sommes fiers de toi. Le Général va bien. Malgré les tracasseries de Dramort . La lutte continue jusqu'à sa chute !
Bisou à toi !
Coucou à Fatim et Doriane la vraie.

Dodo, je veux les testo de Dramort !

5.Posté par GUEDON le 14/07/2014 16:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
le combat que vous menez contre le Président AFFI n'est pas juste,si nous disons que nous sommes démocrates ,nous devons le démontrer vis à vis de ceux qui nous regardent aujourd'hui car AFFI n'est pas venu à la tête du parti comme ça,il a été élu et jusqu'à preuve du contraire ,il a encore la caution du Président GBAGBO.Soyons indulgent ,et voyons des choses du bon côté,je pense que le Président AFFI n'a pas d'autres idées que de faire avancer le parti vers la prise du pouvoir dans la transparence et faire libérer le Président fondateur et les autres prisonniers qui croupissent dans les prisons du pays. NOS divergences ne pourrons pas amener la cohésion dans la famille et cela peut être catastrophe pour l'avenir du parti non seulement compromettre à la libération du Président GBAGBO, et plus nous continuons à nous tirer dessus plus nos adversaires se frottent les mains et ils font périr le peuple .Ressaisissons nous et cherchons à nous entendre pour le bien être de la population ivoirienne qui compte seulement sur le parti du Président GBAGBO.

6.Posté par BLESSON BERNARD le 14/07/2014 20:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je pense que AFFI pour l'histoire de la Côte d'Ivoire en particulier et celle de l'Afrique en général ne saurait se laissé manipuler par les ennemis des Africains. Je pense que nul n'est infaillible, il a dû se tromper sans informer sa base avant cette prise de décision. La démocratie doit être l'arme du FPI et non le système de la royauté.

7.Posté par Ivoirien le 15/07/2014 14:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mon cher GEDEON, bonjour d'abord, n'oublie pas que c'est le FPI conduit par AFFI qui a signé l'accord de Marcoussis ce qui a mis LAURENT GBAGBO en difficulté et il a été obligé d'avaler "le comprimé amer" et avec lui le peuple souverain de CI, aujourd'hui il est en prison c'est encore AFFI qui se bat pour le faire oublier toujours .Sache surtout que le combat que LAURENT GBAGBO mène est suivi partout en Afrique le FPI de GBAGBO est entrain de servir de modèle de résistance à la ré-colonisation des états Africains et il n'est pas ici question d'encourager celui veut nous faire échouer, aussi nous croyons que LAURENT GBAGBO est le choix de DIEU et donc du peuple et tous ceux qui refusent de le comprendre seront frappés par DIEU lui même.
Si vous rencontrez AFFI quelque part demandez lui de rester tranquille et d'attendre son heure . Merci

8.Posté par GUEDON le 15/07/2014 16:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci frère ivoirien,d'abord mon pseudo est GUEDON et non GEDEON,ensuite je voudrais profiter pour rectifier ce que tu a dis concernant les accords de Marcoussis ,ce n'est pas AFFi qui a validé ces accords,bien sûr il a assisté à la signature des ces accords mais le dernier mot revenait au Président GBAGBO.bref,revenons à la crise actuelle au FPI,je pense que c'est un manque de communication entre le Président AFFi et les autres,car au cour de la conférence de presse que Monsieur AKOUN et les autres ont animé ce matin,il a été claire de constater que c'est parce que le Président AFFi ne leur a pas informé avant de faire le réaménagement dans le parti,sinon dans le fond ,ils sont tous d'accord pour que cette réorganisation intervienne, puisque ,eux même reconnaissent qu'il est temps que d'autres militants font leur entrée dans les instances du parti. je pense que nous ne devons nous entendre, et chercher à construire le parti et demander la libération pure et simple du Président GBAGBO et les autres prisonniers.Le peuple ivoirien compte seulement sur le FPI pour pouvoir abroger leur souffrance et espérer avoir un avenir meilleur .

9.Posté par Sily Camara le 15/07/2014 21:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tout cet imbroglio, tout ce "tohu-bohu" nous fait prendre conscience d'une chose. La révolution sera de nettoyer les "empreintes" de la France, de sortir de la Francophonie, etc. Mais il faut surtout choisir les hommes du "boulot". Parce que le nettoyage doit se faire sur au moins trente ans. Pour réduire leurs restes en fossiles. Ils sont têtus, les français. Ils voudront revenir dans notre coeur. Le travail doit donc prendre du temps. Il nécessite des Hommes, des vrais.

10.Posté par Sily Camara le 16/07/2014 11:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Au Camarade GUEDON. Qu'il me soit permis d'apporter deux corrections: D'abord Affi a bel et bien signé les accords de Marcoussis. Ces assises-là regroupaient uniquement les partis politiques. Le Président Gbagbo est allé à Kléber pour entériner ( j'allais dire "promulguer" ) ces accords entre associations privées. Pourquoi les a-t-il signés, alors que Koulibaly, devant l'imposture, a claqué la porte et est rentré au pays? Je t'en dirai quelque chose si tu veux, dans un éventuel commentaire. Ensuite, lors de la conférence du mardi ( j'ai eu la chance d'y assister), co-animée par Douati, Akoun et Tapé, il n'a jamais été dit ou insinué " qu'ils sont tous d'accord que cette organisation intervienne" ou "qu'il est temps que d'autres militants fassent leur entrée dans les instances du parti". D'ailleurs tout le monde dénonce le caractère pléthorique de ce "secrétariat" qui réduit de fait son efficacité. Mon avis dessus et connaissant l'organigramme du Parti est qu'il y a tellement de postes auxquels il est susceptible d'affecter des militants pour récompenser leur fidélité, leur dynamisme et leur dévouement au service du FPI. Juste un complément, Camarade. La lutte continue !

11.Posté par Maïmouna le 18/07/2014 20:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ah les politiciens ils vont vendre le pays un jour s’ils ne l’ont pas déjà fait. Pdt kil font des calculs pr leur petit ventre les autres travaillent durement à faire perdurer l’asservissement des éburnéens. Parmi ceux des éburnéens qui étudient chez eux ils recrutent dans leurs différentes loges. Ils exercent leur sens au luxe, excitent leurs goûts pour les vanités. Ainsi le boycotte de la nouvelle Côte d’Ivoire sera assuré.
Ce fut le cas dans les années 70 pr le boycotte du miracle ivoirien. Profitant de la politique de l’ivoirisation des cadres, des gens au goût démesuré pour le luxe, venus fraîchement de leurs études en France, furent installés à la tête des sociétés d’Etat et l’endettement excessif des ces sociétés à commencé.

12.Posté par Andy Esdras le 21/07/2014 10:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Lu pour vous sur résistanCIsraël.net le 20/07/2014 23:38 Écrit par Shlomit

Alassane a utilisé la religion pour tromper nos parents du nord
Appelons le Koné, ressortissant du nord affecté comme enseignant dans la région du Worodougou…
Pour des questions de sécurité nous gardons l'anonymat..

Que fais-tu dans le nord ?
K : je suis enseignant, j'ai été affecté dans un village au nord dans le département de Séguéla comme enseignant. Cela fait actuellement deux ans que j'y suis.

Quelle est la situation la bas ?
K : Faites tout pour que ceci reste dans l'anonymat sinon je suis un homme mort. Je dirai que la situation est plus que grave…Aujourd'hui les parents n'ont que les yeux pour pleurer. Il y a un regret. Le coton ne s'achète plus et la misère prend de l'ampleur. Les gens recherchent ceux qui sont venus leur dire qu'Alassane était la solution. Ils pensent avoir été trahis et ridiculisés. Les centres de santé sont pauvres, il y a un manque de personnel et les médicaments prohibés de la sous-région y circulent sans aucun contrôle. L'argent y est devenu rare.

Et le problème de sécurité ?
K : On ne parle pas de sécurité ici… la population se confie à Dieu. Comment peut-on confier un peuple à des bandits de grands chemins ? Ici pour vivre c'est le béni oui. Les moutons, les poulets, les cabris en payent le prix le plus cher. Il n'est même pas bon d'être éleveur, même d'avoir ces bêtes à domicile quand tu es ivoirien.

Revenons à l'éducation des enfants
K : De quelle éducation pouvons-nous parler, si les parents même prennent pour exemple Koné Zacharie et Koné Messamba qui ont grandi dans la région ? Le premier est colonel de l'armée et le second est préfet de région à Guiglo. Ils n'ont pas eu besoin de faire de grandes études. Les classes sont vides naturellement, la scolarisation des jeunes filles est redevenue un problème grave. Les jeux des enfants ici, c'est l'imitation des bruits des armes de guerre et des scènes de tortures.

Comment faites-vous pour qu'ils comprennent la vérité ?
K : Je ne serai pas surpris si la libération venait du nord. Les gens nous approchent avec lesquels nous échangeons mais dans la secret total. Nous-mêmes, sommes obligés de cacher notre militantisme puisqu'on peut porter atteinte à ta vie et faire croire que c'est un acte banal.

Que peux-tu nous dire par rapport à la cohabitation entre étrangers et Ivoiriens au nord?
K : Elle est faite de méfiance. Les Ivoiriens du nord se rendent bien compte qu'ils ont été utilisés pour mener un combat indigne. Ils comprennent qu'Alassane s'est battu en réalité pour les Maliens, ses frères burkinabés et autres de la CEDEAO. Ici dans le nord les peulhs ont le bétail qui ravage les plantations mais que peut-on faire s'ils ont les chefs dans leurs poches? Nos parents en réalité souffrent, mais qui peut se plaindre ? Je ne veux pas minimiser ce qui se passe à l'ouest, mais en vérité les nordistes souffrent. Ils sont maltraités et ne peuvent se plaindre sous peine de mort …. Même les élections dernières malgré les armes, plein de nos parents ont voté pour Gbagbo. Que les autres ivoiriens ne pensent pas qu'ici au nord, la population est acquise au RDR.

Que pensent-ils des origines d'Alassane ?
K : Ici dans le Worodougou, tout le monde sait qu'Alassane n'est pas Ivoirien. Il a utilisé la religion pour les épater. Nos parents ne croient plus en lui, mais ils se confient à Dieu pour qu'il s'occupe de lui.

Et les cadres ?
K : Les Bakayoko ? Ils sont là fiers d'avoir tué IB, un des leurs…Ils essayent d'expliquer à la population qu'IB a trahi Alassane c'est pour cela qu'il a été tué. Et pourtant tout le monde sait que c'est faux. C'est plutôt Alassane et son épouse qui ont trahi IB. Tout le monde sait que des promesses ont été faites à IB pour monter le commando invisible en vue d'affaiblir les FDS.

Koné votre dernier mot
K : Comme le disait un marabout renommé à Odienné à son fils : " ne te mêle pas de ceci, si tu as un choix à faire, choisis le camp de la vérité, un jour tu seras fier de toi, supportes Laurent Gbagbo dans le vrai combat…" Il l'a dit avant sa mort. Ce fils connaissant vraiment son père qui n'a jamais menti a préféré se retirer pour s'occuper de ses affaires. Il a même ajouté que le nord perdra beaucoup de ses enfants et que cette région connaîtra beaucoup de misères. Je demande aux fils du nord de se ressaisir…

NVCI : à bientôt

Interview par notre correspondant
Bamba Lanciné
Nouvelle Côte d'Ivoire

13.Posté par SANDOKAN le 21/07/2014 18:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
lu pour vous: http://re.ivoire-blog.com/

La Côte d'ivoire a besoin d'une révolution et non d'une réconciliation
Cher camarades et frères LEO Gwana, Claude Koudou
Chers amis et compagnons de lutte, Panafricains

Je partage en partie cette réflexion du camarade Claude Koudou avec quelques nuances et précisions personnelles car dans un pays ou l'opposition en général et le FPI en particulier n'a pas encore pu organiser une seule grande marche depuis le coup d'etat de SARKOZY le 11 avril 2011.
Dans un pays ou de nombreux rassemblements ont été interdits a la jeunesse du Front Populaire Ivoirien, dans un pays ou Affi N'Guessan n'a même pas eu le droit de faire meeting à Touba une localité de Nord ouest de notre pays et mon village .
Dans un pays ou Affi N'Guessan n'a même pas eu droit d'entrer à Odienné pour saluer la Première Dame Simone GBAGBO détenue politique des goulags de Ouattara , alors dans un tel pays il est inutile d’espérer dialoguer ou négocier une quelconque démocratisation .
Dans un tel pays sous dictature néo coloniale il ne faut pas s'attendre à une élection libre et transparente, surtout que François Hollande vient de nous réaffirmer que cette dictature de Ouattara qui nous tue et nous appauvrit est un modèle pour cette France que nous croyions, bêtement pour beaucoup d'entre nous ,sur le chemin d'un renouveau après la parenthèse Sarkozy.
La Côte d'ivoire a besoin d'une révolution et non d'une réconciliation
Par ailleurs lorsque toutes les voies de négociations sont épuisées comme c'est le cas en ce moment, il ne reste au vaillant peuple Ivoirien et à la Direction de la lutte que de s'engager vers la contestation de ce régime liberticide illégal et illégitime, car aucun pouvoir n'a le droit de nous brimer et nous déposséder de nos terres et de biens sans un droit de réaction légitime.

Secondo, la lutte des Ivoiriens doit se radicaliser avec ou sans la direction du FPI qui n'est ni plus ni moins qu'un parti certes de gauche, mais réformiste. Je crois que pour donner du sang neuf à la lutte en Côte d'Ivoire il nous faudra adjoindre au FPI une structure révolutionnaire pour fédérer tous les hommes et femmes désireux de mener une lutte Radicale prônant le vrai changement, c'est à dire une Révolution que je qualifie de Patriotique car on ne fait la Révolution qu'avec des Révolutionnaires et une Structure Révolutionnaire .
En terme de choix tactique donc les Ivoiriens sont à la croisée des chemins et je sais qu'il existe des révolutionnaires au sein et hors du FPI .
La balle est dans notre camp car il existe des actions et positions que le FPI réformiste et légaliste, même soutenu par le peuple ne peut défendre au risque de se faire dissoudre par ce régime dictatorial de Ouattara ..
Le mieux que puisse faire donc le FPI est la mise sur pied dune coalition de lutte telle que suggérée par le camarade Claude Koudou qui peut être un vrai front du refus pour animer le front de lutte légale et réformiste, en attendant que les révolutionnaires mettent en place la machine, les moyens et les tactiques de mise à mort de ce régime féodal néo colonial au service de la France
les deux types d'actions sont complémentaires pour maximiser nos chances de victoire rapide. La lutte ne fait que commencer pour nous mais restons vigilants et conséquents

Vive la Révolution patriotique car j'ai plutôt foi en cette deuxième voie .
Mon choix est pour une Révolution Patriotique, pour un Changement de système et de régime. Non à la négociation, Non aux compromis et Compromissions face aux imposteurs et sous-préfets de la France .
Cherchons à libérer la Côte d'Ivoire .
On ne peut réconcilier des valets de l'imperialisme et le peuple exploité de Côte d'Ivoire et d'Aafrique
Dans une telle logique, les Élections sont un leurre et un moyen de Démobilisation au Profit de la France et de la Dictature OUATTARA
voici ma position.
Merci de nous accepter dans nos différences et de ne jamais perdre de vue la contradiction principale.
La francafrique doit être démantelée ici et maintenant

Touré Néhémie Zeguen
communiqué par l'auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !