Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Procès des pro-Gbagbo/ Aké N’Gbo, Désiré Dallo et Kata Kéké à la barre : « Nous avons suivi la décision du Conseil constitutionnel »

L'Afrique en mouvement - Afrik53.com : Infos 7J/7 le Dimanche 15 Février 2015 à 07:11 | Lu 935 fois



Respect de la décision du Conseil constitutionnel désignant Laurent Gbagbo vainqueur du second tour de la présidentielle de 2010. C’est l’argument brandi par l’ancien Premier ministre Aké N’Gbo, les anciens ministres Désiré Dallo et Kata Kété, membres du dernier gouvernement Gbagbo, pour justifier leur posture, au cours de la crise postélectorale, hier, à la comparution aux assises au tribunal d’Abidjan-Plateau.

A comparu avec eux la présidente de l’Urd, ancienne ministre de l’Education nationale, Danièle Boni-Claverie. «Nous avons suivi la décision du Conseil constitutionnel… Selon la Constitution, c’est le Conseil constitutionnel qui proclame les résultats définitifs de l’élection présidentielle», ont déclaré invariablement, à la barre, les accusés qui ont nié les accusations retenues contre eux.

Gilbert Marie Aké N’Gbo a expliqué n’avoir fait que servi, tout au long de la crise, son pays dans le strict respect des lois régissant l’Etat. Il a indiqué qu’en tant que Premier ministre, son souci constant était de répondre aux préoccupations des populations eu égard aux sanctions qui pleuvaient sur la Côte d’Ivoire.

Ainsi, était-il préoccupé par les problèmes de salaires des fonctionnaires après la fermeture des banques françaises, les problèmes de soins après l’embargo sur les médicaments et bien d’autres situations d’urgence. Que pensait Aké N’Gbo du gouvernement formé par Alassane Ouattara ? Le professeur d’économie répond qu’il ne voyait pas les choses ainsi, dès lors qu’il avait la légalité avec lui. Aké N’Gbo a soutenu qu’il était plutôt concentré sur le travail.

Pourquoi n’a-t-il pas, à un moment donné, démissionné ? L’accusé a répondu qu’il était persuadé que les tractations en cours aboutiraient. Loin de s’imaginer donc que les choses iraient de mal en pis. L’ancien Premier ministre a expliqué qu’il était en mission à l’extérieur du pays lorsqu’il a été appelé pour être nommé chef de gouvernement.

A ce moment, il s’est dit que le moment était venu pour lui de se mettre au service de son pays. Par devoir pour la patrie, il a donc accepté l’offre. «Le président Gbagbo m’a demandé de conduire l’équipe gouvernementale et qu’il s’occupera, lui, de la politique», révélera-t-il. L’ancien président de l’Université de Cocody a rappelé son brillant parcours universitaire qui a fait de lui un économiste de renom en Afrique et à travers le monde, pour ainsi faire comprendre à la Cour qu’il est totalement étranger au maniement des armes.

Désiré Dallo, ministre de l’Economie et des Finances dans le gouvernement Aké N’Gbo, lui, a eu à se prononcer sur les supposés décaissements frauduleux à la Bceao. «La Bceao n’a jamais enregistré de pertes de 2011 à aujourd’hui», a-t-il martelé. Comme Aké N’Gbo, le ministre Désiré Dallo a expliqué comment il se démenait pour faire face aux problèmes des Ivoiriens.

Kata Kété, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique dans le dernier gouvernement Aké N’Gbo, quant à lui, ne dira pas autre chose. Son unique souci était de servir l’Etat.
Danièle Boni-Claverie, la présidente de l’Urd, a soutenu également s’être pliée à la décision du Conseil constitutionnel de Côte d’Ivoire. Elle a proposé que le débat sur le contentieux électoral soit mis en veilleuse pour se consacrer à la réconciliation nationale. A l’en croire, les historiens et les chercheurs travailleront, pour ce faire, à situer, le moment venu, une bonne fois pour toutes les Ivoiriens.

César Ebrokié ebrokie2@yahoo.fr
notrevoie

Afrik53.com : Infos 7J/7
Dimanche 15 Février 2015
Vu (s) 935 fois



1.Posté par Zabahi le 17/02/2015 18:03 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci a vous les patriotes,vous leur avez donne les leçons du respect des lois et de la constitution,ils sont toujours dans la logique de rebellion.Dieu vous grandira messieurs les ministres de la vraie Republique incarnee par son excellence LG.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 4 Décembre 2016 - 07:43 Hommage à une Femme Digne d’Afrique

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements










Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !