Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Procès de Laurent Gbagbo le 18 juin La Cpi coincée

le Mardi 29 Mai 2012 à 19:57 | Lu 2659 fois



Procès de Laurent Gbagbo le 18 juin La Cpi coincée
La Cour pénale internationale, embarquée par Ocampo dans un sinistre complot, est dans un embarras total, face aux vices qui entachent le dossier de l’accusation, à la perspicacité des avocats de la défense et à la mobilisation des démocrates du monde entier.

Faut-il, dans le dossier ivoirien, davantage entourer d’obscurité une affaire qui manque déjà de clarté ? Au regard du complot qui s’est traduit par les incohérences du dossier d’accusation et des nombreux vices de procédure qui entachent l’action de la Cpi, cette institution joue sa réputation. Les juges de La Haye, placés par le procureur Ocampo dans une situation où la crédibilité de leur institution est plus que jamais entachée, vont devoir, le 18 juin 2012, dissiper les doutes qui habitent les démocrates africains sur leur capacité à dire le droit, dans un procès juste et équitable dans l’affaire des «crimes commis en Côte d’Ivoire depuis 2012», en se démarquant des pesanteurs politiques qui lient Ocampo aux comploteurs.

L’avocat principal du Président Laurent Gbagbo a annoncé les couleurs en démontrant brillamment que la Cpi n’est pas compétente pour juger Laurent Gbagbo. Une plaidoirie qui nous ramène aux nombreux vices qui ont entaché la démarche du procureur argentin. Un homme qui s’est allié à Sarkozy et à Ouattara, pour transférer illégalement le président Laurent Gbagbo à la Cpi, en piétinant le traité de rome qui fonde cette cour et en méprisant les procédures en vigueur. Le caractère politique du dossier n’est plus à démontrer. Et les avocats de l’illustre prisonnier de La Haye ont en leur possession des preuves et les arguments qui ruinent définitivement le dossier de l’accusation, déjà vide au départ.

La question qui se pose à la Cpi est celle de sa crédibilité. Comment briser cette image négative de Cour des condamnations systématiques, abusives et arbitraires prononcées contre les dirigeants africains en froid avec les tutelles occidentales ? Le procès de Laurent Gbagbo offre, de ce point de vue, une chance historique aux juges de la Cpi de réhabiliter cette Cour de justice internationale. Il s’agira pour eux de démontrer que la Cpi n’est pas un simple outil politique aux mains de certaines puissances qui s’en servent pour réduire au silence les leaders africains qui refusent de servir aveuglement leurs intérêts.

Les démocrates du monde, mobilisés pour la libération de Laurent Gbagbo, attendent que la Cpi dise le droit et relaxe purement et simplement celui-ci. La mauvaise réputation de la Cpi dans l’affaire ivoirienne découle aussi de la partialité dont elle n’a pas encore réussi à s’affranchir. En effet, même si les juges de La Haye ont demandé des enquêtes sur le terrain pour des «preuves conclusion solides», Ocampo continue de réduire «les crimes de guerre et contre l’humanité commis en Côte d’Ivoire par les deux camps depuis 2002» au seul procès du Président Laurent Gbagbo. Bien que des mandats d’arrêts internationaux aient été formulés à l’encontre de Guillaume Soro et des chefs de guerre qui doivent répondre pour le camp Ouattara, leur mise en oeuvre n’est pas encore effective.

Et, à 21 jours de la seconde comparution de Laurent Gbagbo, aucun d’eux n’a encore été inquiétés. Jusque-là, ne s’agissait pour Ocampo, qui devrait quitter la tête de la Cpi le 16 juin 2012, soit deux jours avant le procès, que de juger Laurent Gbagbo, à la demande de Ouattara et de ses parrains, pour des crimes imaginaires. Une autre faiblesse de la démarche de la Cpi reste le fait que Ouattara qui est partie au conflit, se comporte comme juge dans l’affaire. En effet, la crise postélectorale, créée de toutes pièces par Sarkozy pour faire chuter celui qu’ il ne voulait pas à la tête de la Côte d’Ivoire, a opposé le «camp Gbagbo» et le «camp Ouattara. Les deux acteurs majeurs de la crise. Hélas, sans aucune preuve, la Cpi qui ne s’est jamais donné la peine de rechercher la vérité dans une seule affaire se comporte comme si l’un est plus «coupable» que l’autre.

Autant dire que le dossier ivoirien marque un tournant décisif pour la Cpi qui sera désormais jugée à l’aune de la justesse ou du caractère abusif de la décision qu’elle rendra. La perfection n’étant pas de ce monde, cette Cour n’est pas infaillible. Si elle s’est trompée parce qu’elle a été induite en erreur par Ocampo, que Mme Fatou Bensouda et les juges intègres de la Cpi aient l’humilité de le reconnaître. Il n’y a aucune gloire à s’entêter dans la turpitude, par crainte de se dédire. Au contraire, il y a beaucoup de noblesse à reconnaître ses erreurs. Ocampo, en se compromettant avec la coalition des conspirateurs dans l’affaire ivoirienne, a ternir l’image de la Cpi. Il appartient donc à sa remplaçante de sauver le peu de crédit, s’il en reste encore, qui pourrait permettre à cette Cour de justice de faire sa mue, pour devenir une institution respectable.

En ce sens, Gbagbo apparaît comme une chance inespérée pour la Cpi de se débarrasser des tares et des oripeaux dont un juge peu recommandable l’a affublés. Pour ce qui est du combat inlassable pour la victoire finale, ce ne sont pas les manigances et la actes de «corruption» qui viendront à bout de la détermination du président Laurent Gbagbo, des avocats de la défense et des démocrates du monde entier qui vont prendre d’assaut la ville de La Haye le 18 juin 2012. «On ira jusqu’au bout» a dit le père de la démocratie en Côte d’Ivoire. Quelles que soient les embûches et les épreuves qui ne manqueront pas, les démocrates ne baisseront jamais les bras. Le pouvoir Ouattara peut se le tenir pour dit.



K. Kouassi Maurice
Source : Le Temps

Mardi 29 Mai 2012
Vu (s) 2659 fois



1.Posté par Marie21 le 29/05/2012 20:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Que l'Esprit-Saint donne à notre président L.G. toute la force ,l'énergie dont il a besoin et, guide ces avocats.Oui,par la grâce de Dieu,notre prési sera libéré.

2.Posté par Idéfixe le gaulois le 30/05/2012 02:05 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je ne demande qu'à voir, ces institution ne reconnaissent jamais qu'elle on commis une erreur, mais je crois que le Seigneur Jesus Christ est venu sur terre a racheté mes pêchés par sa mort sur la croix.

3.Posté par Idéfixe le gaulois le 30/05/2012 02:05 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je ne demande qu''à voir, ces institution ne reconnaissent jamais qu''elle on commis une erreur, mais je crois que le Seigneur Jesus Christ est venu sur terre a racheté mes pêchés par sa mort sur la croix.

4.Posté par steph paul le 30/05/2012 08:47 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
je serai desolè pour le grand manque de preuve que la cpi aura face au soi disant procè recommandè au presi laurent gbagbo le 18 je croit que Dieu est au contrôl mai ce president criminèl paiera tout il moura

5.Posté par Abel EBESSE LUMBALA le 30/05/2012 11:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La fameuse cpi est aussi à la base de l'instabilité que connaissent ce jour les membres de la Famille de Feu Guide Mouammar Kadhafi. Cette cpi ne doit pas continuer à fonctionner uniquement pour des dirigeants africains. Il est souhaitable qu'elle disparaisse purement et simplement, car TROP PARTIALE ...

6.Posté par jack le 30/05/2012 16:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Et Bush qui a tue plus de 200 000 personnes en Irak sur des preuves mensongers que devient-il?

7.Posté par nea le 30/05/2012 19:13 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Rien ne sert de courir , il faut partir à point .... toute vérité finit toujours par rattraper le mensonge .... AMEN

8.Posté par Xerces le grand le 31/05/2012 00:19 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il y en a qui parle du president George W Bush il oubli Nicolas Sarkozy qui a commis les crimes de masse en CI et en Lybie et la fils de pute Blaise Compaore qui est au Burkina ainsi que le boucher d'Abidjan Dramane le sanguinnaire et l'avorton Obama

9.Posté par Xerces le grand le 31/05/2012 00:19 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il y en a qui parle du president George W Bush il oubli Nicolas Sarkozy qui a commis les crimes de masse en CI et en Lybie et la fils de pute Blaise Compaore qui est au Burkina ainsi que le boucher d''Abidjan Dramane le sanguinnaire et l''avorton Obama

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !