Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Primature – Assemblée nationale : Guillaume Soro dans l`embarras

le Vendredi 9 Septembre 2011 à 10:04 | Lu 540 fois



Primature – Assemblée nationale : Guillaume Soro dans l`embarras
Difficile d'être en ce moment dans la posture du Premier ministre, chef du gouvernement ivoirien, Guillaume Kigbafory Soro. Selon des confidences qui nous ont été faites par des proches, Soro serait en effet dans l'embarras, en ce qui concerne l'orientation à donner à sa carrière politique. Va-t-il ou non céder le poste de Premier ministre qui devrait échoir au Pdci-Rda, conformément à la promesse de campagne faite par Alassane Ouattara à son '' aîné '' Bédié ? Ou va-t-il se lancer dans la bataille pour la présidence de l'Assemblée nationale, à l'issue des élections législatives prochaines ?

Le dilemme est total. Dans son entourage, notamment du côté des Forces nouvelles, le mouvement qu'il dirige, certains estiment que le Premier ministre Soro doit poursuivre l'oeuvre qu'il a commencée à la Primature, jusqu'à la fin du premier quinquenat d'Alassane Ouattara. « Soro a demontré qu'il a la capacité de diriger le pays, et le président de la République lui fait entièrement confiance. Nous , les Forces nouvelles, nous ne l'abandonnerons jamais », a lâché ce proche du chef de l'ex-rébellion, sous le couvert de l'anonymat. D'ailleurs, le Premier ministre Soro ne verrait aucun inconvenient à son maintien à la maison blanche du Plateau, à quelques pas seulement de la présidence de la République qu'il lorgne.

Après avoir passé plus de quatre ans à la Primature, où il a appris à gérer les affaires de l'Etat, Soro flaire désormais l'odeur du fauteuil de président. Il croit fortement que l'époque des aînés, notamment Konan Bédié, Laurent Gbagbo, Alassane Ouattara est révolue, et que l'heure de la génération à laquelle il appartient a sonné. Il se prépare dans cette perspective, en visant l'horizon 2015 où vont s'ouvrir de véritables batailles électorales. Sa présence à la Primature pourrait constituer à cet effet une posture hautement stratégique pour préparer sa candidature à la magistrature suprême.

Chose promise, chose due

Le hic cependant, c'est que Soro est confronté à cette promesse de campagne électorale faite par Alassane Ouattara, de céder la Primature au parti d'Henri Konan Bédié. Ce qui n'est pas encore le cas. « Avec le président Bédié, nous considérons que Guillaume Soro fait du bon travail, que la situation est encore fragile, que nous avons besoin de lui. Nous souhaitons qu’il continue et il a accepté de continuer. C’est lui qui formera le prochain gouvernement. Je tiendrai mes engagements envers le PDCI, le moment venu, mais ce n’est pas le moment », avait expliqué, sur une chaîne étrangère, M. Ouattara au sujet du maintien de Guillaume Soro à la Primature. Ce premier rendez-vous manqué avec le Pdci avait suscité quelques grincements de dents au sein de la famille politique d'Henri Konan Bédié.

Ce qui a failli porter un coup à la coalition politique du Rhdp qui a porté Alassane Ouattara au pouvoir. Avec cette expérience, Ouattara peut-il encore se permettre de doubler son aîné Bédié ? Pas sûr! Soro le sait et se prépare en conséquence. Il viserait pour cela le poste de président de l'Assemblée nationale, à tout le moins, un groupe parlementaire fort. Dans la configuration politique actuelle en Côte d'Ivoire, le chef de l'ex-rébellion devient de plus en plus fragile. D'autant plus que ses troupes militaires des Forces armées des Forces nouvelles (Fafn) sont désormais absorbées par l'armée ivoirienne.

Ces forces cessent de lui appartenir pour être sous le contrôle de l'Etat de Côte d'Ivoire. De plus, et Soro le sait également, nombreux sont les chefs de guerre qui n'ont d'yeux et d'oreilles que pour Alassane Ouattara, pour qui ils ont ''mouillé le maillot'' jusqu'à son accession au pouvoir. Il ne reste donc à Soro que l'aile politique du mouvement, qu'il s'emploie à étoffer pour les batailles futures. En clair, Soro ne veut pas disparaître de la scène politique. Après avoir règné pendant 10 ans sur les zones Centre, Nord et Ouest, il veut transformer l'essai et bâtir un empire politique en s'appuyant sur ces zones.

En cela, les législatives annoncées pour le mois de décembre sont une aubaine pour le secrétaire général des Forces nouvelles et ses hommes pour se positionner et compter sur la scène politique. Au secrétariat général de l'ex-rébellion à Bouaké, on se prépare à affronter le prochain scrutin qui va doter la Côte d'Ivoire d'un parlement. Mieux, l'ex-mouvement rebelle entend décrocher des postes de député à l'issue de ces élections. Le conclave annoncé pour samedi et dimanche prochains a pour objectif de reflechir aux stratégies à mettre en place pour être parmi les élus du peuple.

A la clé, Soro serait heureux de constituer un groupe parlementaire au sein de l'hémicycle pouvant lui permettre d'avoir droit au chapitre dans le débat politique ivoirien. Le chef de l'ex-rébellion mettrait en ce moment les bouchées doubles pour atteindre son objectif. Il fait le ménage autour de lui pour extraire les brebis galeuses, ceux qui n'épouseraient pas sa cause, mais aussi il a commencé à démarcher des cadres, notamment dans le Pdci et le Rdr.

C'est voyant ce danger venir que les responsables de ces deux partis ont décidé de combattre les candidatures indépendantes en leur sein. Ces candidats indépendants étant perçus comme de potentiels députés de l'écurie Soro. Dans tous les cas, le patron des Forces nouvelles se prépare à avoir une assise forte à l'Assemblée nationale au cas où il devra céder la Primature. Après quoi il envisagerait de créer un parti politique pour se lancer dans la course au pouvoir.

Hamadou ZIAO

Source : L'Inter : Dernière Mise à jour : 09/09/2011 (Auteur : Hamadou ZIAO )

Vendredi 9 Septembre 2011
Vu (s) 540 fois



1.Posté par fatim le 09/09/2011 13:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
soro, soro ah! soro, ce soro,je n en dirai pas plus...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements










Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !