Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Prétendu retour massif des exilés: La vérité qu’on cache aux Ivoiriens

le Mercredi 5 Février 2014 à 12:03 | Lu 1406 fois



Lorsque le régime Ouattara annonce, à grand renfort de publicité, le retour massif des exilés politiques civils et militaires, l’actuel gouvernement livre ainsi des contre-vérités aux Ivoiriens. Car ni les militaires appartenant aux différents corps des ex- Forces de défense et de sécurité (Fds), ni les personnes qui ont trouvé refuge dans certains pays limitrophes lors de la crise postélectorale, ne prennent actuellement massivement le chemin du retour vers la Côte d’Ivoire. « Il y a des milliers de réfugiés ivoiriens au Togo dont le nombre ne baisse pas malgré les “rapatriements volontaires” organisés par le HCR.

Bien au contraire, le nombre des réfugiés augmente. Tout ça, à cause des recrutements parallèles faits par Chériffou Mamadou, l’ex-président des réfugiés ivoiriens au Togo et la Cnar (Coordination nationale d’assistance aux réfugiés), l’autorité en charge des réfugiés au Togo. Je l’affirme parce que j’ai les preuves », révèle Sidibé Diaby Yacouba Chérif, ancien président des communautés des réfugiés au Togo, dans une interview accordée, le vendredi 24 janvier dernier, à Notre Voie.

Cet ex-commissaire du Rdr à M’Batto, dans le département de Bongouanou, explique qu’il a vu Chériffou Mamadou, avec des fiches d’enregistrement, en train de recruter des commerçants, des transporteurs, des gens qui résident en Côte d’Ivoire et qui viennent à Lomé pour un bref séjour d’une ou deux semaines. « Ces personnes-là ont eu curieusement le statut de réfugiés », s’indigne M. Diaby.

Un officier ivoirien réfugié au Togo, le commandant Aka Tchao (c’est un pseudonyme pour des raisons évidentes de sécurité), évoquait également, à Notre Voie, une supercherie orchestrée par des militaires avec la complicité du ministère ivoirien de la défense. « Parmi les six militaires qui sont partis à Abidjan, deux sont revenus à Lomé. Ce sont le capitaine Beugré et le caporal Lath Méliane du Gspr qui avaient pris leurs quartiers à l’Hôtel Paradis où ils ont été rejoints par deux autres personnes venues du Bénin.

Et depuis, on apprend de temps en temps que des soldats ivoiriens en exil sont en train de rentrer en Côte d’Ivoire. Mais de quels soldats parle-t-on puisque nous sommes toujours là. A part le seul voyage où on comptait les 5 militaires, aucun soldat dans nos rangs à Lomé ou au Bénin, n’est rentré au pays. On imagine aisément comment se recrutent tous ces individus qu’on assimile aux militaires exilés », rapporte-t-il.

La colère de
la grande muette

Pour lui, cette histoire de « rapatriement volontaire » des militaires n’est en réalité qu’un gros mensonge et une affaire de gros sous. « Nous disons que nous n’avons jamais envoyé Lath Méliane et le capitaine Beugré en Côte d’Ivoire pour négocier un quelconque confort pour notre retour. Ils sont partis pour leur propre business.

Nous ne les avons jamais envoyés”, soutient l’officier en exil.

A Abidjan, un sergent de l’armée dénonce le fait que le régime Ouattara tente de faire passer, en ce début d’année 2014, les militaires laissés sur le carreau des Forces armées nationales de Côte d’Ivoire, la défunte Fanci, pour des soldats « pro-Gbagbo » qui sont rentrés d’exil. « Mais de qui se moquent-ils, ces gens-là ? Moi, je ne rentre pas d’exil. Et ceux qui sont dans mon cas sont nombreux. Nous sommes-là depuis le début de la crise. C’est vrai qu’au début, on a un peu déserté les casernes, mais quand tout est redevenu calme, nous sommes revenus. Quand j’ai vu mon nom dans la liste des soldats dits pro-Gbagbo qui viennent de rentrer, mon sang a fait un tour.

Ce n’est parce qu’on me qualifie d’être un soldat pro-Gbagbo, mais parce que c’est faux. C’est un mensonge d’affirmer que nous venons d’exil ». C’est en ces termes que ce sous-officier qui a requis l’anonymat s’est confié à nous. C’était il y a quelques jours, non loin du ministère de la Défense à Abidjan-Plateau. Ce militaire est rejoint par une dame qui n’a pas arrêté d’attirer notre attention sur le sort de son fils qui, malgré la crise postélectorale, n’a pas quitté le pays.

Son garçon, raconte-t-elle, sorti de l’école de police peu avant la guerre, a été mis sur la liste des militaires rentrés d‘exil. Elle craint que son fils ne soit pris en compte que dans le cadre du processus DDR (démobilisation-désarmement-réinsertion) que brandissent actuellement les autorités ivoiriennes aux ex-combattants.

Les recrutements parallèles de personnes à « rapatrier » avec la complicité des autorités des pays d’accueil et des organisations en charge des réfugiés telles que le HCR ne pouvaient pas longtemps passer inaperçus. Et plus grave, la grande muette a décidé de faire entendre. Malgré les menaces de Paul Koffi Koffi, ministre délégué auprès du chef de l’Etat chargé de la défense, les prétendus exilés militaires dénoncent ce qu’ils qualifient de « grosse arnaque du régime Ouattara contre la communauté internationale et les bailleurs de fonds ».


Robert Krassault ciurbaine@yahoo.fr
Notrevoie


Mercredi 5 Février 2014
Vu (s) 1406 fois



1.Posté par DENIS D IVOIRE le 05/02/2014 18:14 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ça ser paul koffi ministre de la defanse pouvoir des menteur avec sont dengbé

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !