Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Poursuites contre les ex-com'zones/ Alassane Ouattara persiste et signe : « La Loi s'appliquera à tous »

le Samedi 28 Septembre 2013 à 11:24 | Lu 963 fois

En séjour aux Etats-Unis, Alassane Ouattara a été amené à s'expliquer sur le refus du gouvernement ivoirien de livrer Simone Gbagbo à la Cour pénale internationale ( Cpi).



Poursuites contre les ex-com'zones/ Alassane Ouattara persiste et signe : « La Loi s'appliquera à tous »
Dans une interview diffusée hier vendredi 27 septembre, sur la radio britannique, Bbc, il a a expliqué que la Côte d'Ivoire a refusé de donner une suite favorable à la requête de la Cpi en vertu du principe de subsidiarité et de complémentarité, au nom duquel son pays est fondé à ne pas livrer l'épouse de l'ancien chef de l'Etat, Laurent Gbagbo.

Par ailleurs, a indiqué le chef de l'Etat, la justice de son pays est désormais fonctionnelle. « La justice de Côte d'Ivoire est aujourd'hui opérationnelle, par conséquent, il n'est pas question d'envoyer Mme Simone Gbagbo à La Haye. Elle sera jugée en Côte d'Ivoire », a répondu Ouattara, justifiant ainsi la décision prise par son gouvernement, quelques jours plus tôt, de ne pas exécuter le mandat d'arrêt lancé par la Cpi contre Mme Gbagbo et donc de ne pas la transférer à La Haye.

Par ailleurs, Ouattara a été invité à s'expliquer sur le cas des personnalités de son camp, sur lesquelles pèseraient des soupçons de crimes perpétrés pendant la crise post-électorale. Interpellé sur le cas spécifique de certains com'zones régulièrement cités par des organisations internationales des droits de l'homme, il a battu en brèche la tendance à les accabler sous prétexte que ceux-ci ont été souvent épinglés par ces Ong.

« Les Ong ne sont pas les juridictions de la Côte d'Ivoire », a-t-il rétorqué, non sans ajouter qu'il revient à la justice ivoirienne, via le procureur de la République, d'engager les poursuites après avoir mené ses investigations et cela, en s'inspirant notamment des conclusions des résultats de la commission nationale d'enquête. « Nul n'est au-dessus de la loi. La loi s'appliquera intégralement à toutes les personnes, quel que soit leur bord », a réaffirmé Ouattara.

Il s'est, par ailleurs, prononcé sur le cas des ex-combattants dont la situation est devenue préoccupante. Il a pris l'engagement de régler définitivement leur problème d'insertion sociale d'ici à fin 2014. L'Etat de Côte d'Ivoire, a-t-il indiqué, a besoin pour cela, de 150 millions de dollars, soit près de 90 milliards Fcfa. Selon le chef de l'Etat, près de 10 000 ex-combattants ont été démobilisés et réinsérés dans le tissu social ; reste le gros de l'effectif, estimé à 55 000. « La plupart doivent aller dans le secteur privé », a-t-il soutenu.

Assane NIADA
Source : L'Inter

Samedi 28 Septembre 2013
Vu (s) 963 fois



1.Posté par Hermann N'da le 28/09/2013 20:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
OUATTARA Dramane est un vrai comédien:
1/ "La loi s'appliquera à tous", y compris lui-même de qui ses criminels étaient sensés recevoir leurs ordres.

Mais enfin, M. Dramane, sois un peu sérieux! Nom de Dieu ! Ce vieux disque est rayé ! Ça fait 3 bonnes années que tu chantes cette même chanson. Ta communauté internationale qui t'a fabriqué de toutes pièces attend maintenant de toi, des actes concrets et non de vieux discours creux. Signe des temps ! Mauvais temps?

2/ Ta justice des vainqueurs est devenue subitement opérationnelle au point ou elle est à même de juger, au même titre que la CPI , quelqu'un qui est soupçonné de crime contre l'humanité, de génocide etc...On pourrait affirmer, sans aucun risque de se tromper, que la deuxième CPI se trouve désormais en CI.

3/"Les ONG ne sont pas les juridictions de la CI" ...aaaahhhhh bon !!! Tu commences à parler mal à ta communauté internationale hein !!

2.Posté par >MONSBIL le 28/09/2013 21:34 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

3.Posté par FRANCAIS REVOLTE le 29/09/2013 11:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ALLASSANE DRAMANE OUATTARA JOUE LA MONTRE POUR LA PRESIDENTIELLE EN
FRANCE OU IL ESPERE VOIR L'AGRESSIVE DROITE FRANCAISE REVEVENIR AUX
RESPONSABILITES

4.Posté par Sily Camara le 29/09/2013 14:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Si le Mossi Ouattara cherche à se distraire, qu'il sache que ce n'est pas le cas des ivoiriens. Remémorons-nous combien de fois il a fait injonction à ses va-nu-pieds de déposer les armes, sans suite. Combien de fois il leur a fait injonction de quitter les rues, sans suite. Combien de fois il a promis les juger, sans suite. Qu'il arrête la démagogie. Les pouilleux armés, c'est lui. Lui, ce sont les pouilleux armés. Ils sont tous liés par le sang noir, le même destin. Il ne peut rien contre eux. Il parle pour se montrer qu'il a un peu de pouvoir. Encore du vent !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !