Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Politique: Gbagbo, l’équation insoluble de Ouattara

le Samedi 20 Août 2011 à 10:55 | Lu 431 fois



Politique: Gbagbo, l’équation insoluble de Ouattara
Le 20 août 2011 par IvoireBusiness - Bon nombres d’observateurs l’ont déjà reconnu : « L’ombre de Gbagbo planera sur la Côte d’Ivoire, tout au long du

mandat d’Alassane Ouattara ». Bientôt 5 mois qu’il est en résidence surveillée. Mais il ne se passe pas un seul jour, sans que les médias ne parlent de lui directement ou indirectement, à travers ses proches. Malgré toutes les tentatives du ‘’brave-tchè’’. On se demande d’ailleurs qui de lui ou de Gbagbo est brave. Car comme disait Malick Seck, politicien sénégalais: « Là où tout le monde se serait enfui, Gbagbo est resté ! ».

Ouattara a essayé et essaye encore de neutraliser son ‘’pire cauchemar’’. Arrestation, emprisonnement, campagne de dénigrements, ne suffisent plus. Tout est fait pour casser le moral du ‘’woody’’. Mais rien n’y fait. ’’L’indécrottable’’ Gbagbo est toujours là. Pas seulement en résidence surveillé à Korhogo. Mais aussi dans la mémoire et le cœur des ivoiriens. Le « Woody » dont les populations espèrent vivement la libération. Tentatives désespérées d’Alassane Ouattara pour écarter son adversaire d’hier :

Un quotidien de la place titrait: ‘’ Après sa prise du pouvoir : La stratégie de Ouattara pour neutraliser Gbagbo’’. Alassane lui-même, dans une interview accordée à France 24, lâchait cette phrase : « Gbagbo ne représente plus rien … ». En effet ses propos traduisent la volonté d’ADO et des siens de ‘’ tourner la page Gbagbo ’’. Comment comptent-ils s’y prendre ? Dans un premier temps : confiner Laurent Gbagbo en résidence surveillée, loin de la capitale économique, dans une ville réputée être le fief des Forces Nouvelles, portant aujourd’hui, le titre ronflant de ‘’Forces Républicaines’’.

Passons les interdictions de visites et les stratagèmes pour empêcher ses avocats de le rencontrer. Il s’agira ensuite, de traduire Gbagbo devant les tribunaux, en l’occurrence, la Cour Pénale Internationale (CPI). Objectif, selon les sources proches de la présidence, écarter Gbagbo définitivement du champ politique ivoirien. Alassane veut s’assurer un mandat en toute quiétude. Pour cela, il veut réduire au silence Laurent Gbagbo, qualifié de ‘’prisonnier trop encombrant’’. Ce serait pour lui, une ‘’bouffée d’oxygène’’.

Ces mêmes sources ne manquent pas de préciser qu’il opère cette tactique sur conseils de ses soutiens occidentaux. Quand on connaît la complexité de la CPI, sa lourdeur et sa lenteur des procédures, on n’imagine que Gbagbo, à l’instar de Charles Taylor et Jean Pierre Bemba, risque d’y séjourner pendant plusieurs années. Mais les choses ne sont pas aussi faciles que Ouattara et son clan l’espèrent.

Mais qui est donc ce Gbagbo ? Pourraient s’interroger ceux qui ne le connaissent pas. Laurent Gbagbo. L’homme, même s’il est défait militairement par la France, n’est pas ‘’ né de la dernière pluie’’ ! Opposant historique sous Boigny (paix à son âme !), il avait ‘’osé’’, fait sans précédent, se présenter aux élections d’octobre 1990 face au ‘’vieux’’ qui le qualifiait d’opposant trop remuant. Ce dernier avait auparavant fait venir Gbagbo près de lui à Abidjan, préférant l’avoir près de lui plutôt qu’à Paris. Syndicaliste actif, Gbagbo crée le FPI dans la clandestinité pour lutter contre la dictature du PDCI parti unique d’alors. Sous son impulsion et la pression de la rue, Houphouët est obligé de céder et d’instaurer le multipartisme.

Longtemps considéré comme le leader de l’opposition, il participe à plusieurs grèves et se révèle lors des manifestations d’étudiant, le 9 février 1992. On se souviendra longtemps encore du boycotte actif. En 1990, il accède à la magistrature suprême. Pendant ses 10 années d’exercices du pouvoir, il contribue à éveiller les consciences des ivoiriens par son franc-parler, son sens aigu de la démocratie et son nationalisme. Sous son mandat, le peuple ivoirien découvre le sens des libertés publiques, le patriotisme, la lutte pour l’indépendance véritable, la solidité économique de leur pays...

En ce temps là, les jeunes de moins de 15 ans, selon les statistiques de 1998, représentent près de 43% de la population ivoirienne. Cette jeunesse a aujourd’hui entre 25 et 28 ans. Aujourd’hui beaucoup d’ivoiriens se réclament de ses idées et se reconnaissent en lui. Il a séduit par son courage et par sa profonde conviction en une Côte d’Ivoire libre et prospère.

Ces sentiments se renforcent d’autant plus que les ivoiriens réalisent qu’il est injustement maintenu prisonnier. Les différentes mobilisations et rassemblements au plus fort de la crise postélectorale, l’ont plusieurs fois démontré. C’est un secret pour personne : Son refus de se plier aux dictats des occidentaux lui a valu la guerre que la France a livré à la Côte d’Ivoire.

Le réduire au silence, l’éloigner du champ politique, l’écarter définitivement, tourner la page Gbagbo, peut-il permettre à Alassane de réaliser un mandat tranquille ? C’est du moins ce que croient Ouattara et ses soutiens. Qu’ils se détrompent alors très vite, car les crimes des FRCI, l’absence d’un état de droit et de démocratie, ne sauraient être longtemps tolérés par le peuple ivoirien. Des ivoiriens qui peu à peu semblent se réveiller de leur torpeur. Petit à petit ils sont en train de vaincre la peur des premiers moments. On entend ça et là, quelques populations se révolter.

Qui refusent de tolérer d’avantage les exactions, l’injustice, la dictature de Ouattara. Des ivoiriens qui disent non, ça suffit ! Et dès lors, comme Laurent Gbagbo, armés de courage, animés du désir de liberté, de soif d’expression et du profond amour pour leur pays, les ivoiriens dans leur ensemble se dresseront contre ce régime boiteux, monté de toutes pièces par la France.

Qu’Alassane Ouattara se le tienne pour dit: en traduisant Laurent Gbagbo devant les tribunaux, il ne pourra, par la même occasion museler le peuple ivoirien, qui en dépit des armes, n’entend pas se laisser faire. Et qui, d’une manière ou d’une autre, compte réclamer la libération de son Président ! Un prévenu en vaut…

Marc Micael

Samedi 20 Août 2011
Vu (s) 431 fois



1.Posté par pkangni le 20/08/2011 15:59 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Messieurs de Lmp,de quels ivoiriens faites vous allusions quand vous parlez de gbagbo.Les ivoiriens dans leur grande majorité sont fatigués de ce mr là(gbagbo).Les ivoiriens veulent le changement et cela est fait.Laissez le pouvoir en place travailler,contrairement à votre mentor qui en 10ans n'a pas pu bitumer 1m de route.Nous avons besoin de paix,de tranquillité et de développement.En 4mois nous voyons ce que alassane est entrain de faire,ouvrez les yeux et vous verrez.Alors laissez le PR vous montrer comment gérer un pays,laissez gbagbo suivre les leçons du maître,qu'il fasse son apprentissage et revenir dans 5ans,ce qui n'est d'ailleurs pas évident.Arrêtez donc les rumeurs et les mensonges que vous distillez dans le pays et partout.

2.Posté par ismael le 20/08/2011 17:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ pkangni

nous somme desolé pour vous mais nous ne pouvons pas laisser un ouattara gouverner notre pays et si tu l''aime tant ...

il n''a pas gagner les election et de plus nous preferons GBAGBO avec sa pauvreté qu''un homme qui complte sur l''exterieure pour sauver son peuple
...
c''est un robot programmer pour piller la cote d''ivoire et cela nous ne l''accepterons jamais jamsi.........

3.Posté par soro bango le 20/08/2011 17:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ kpangni

quand j'entends des gens parler comme toi, j'ai mal pour la CI. on doit laisser travailler qui. Donc pour toi quelqu'un qui a introduit les armes dans le pays, on doit le regarder sans rien dire. vous dites que gbagbo ne représente rien, alors liberez le , parce que quand quelqu'un ne représente rien, on l'ignore. s'il est détenu, c'est qu'il y a problème. gbagbo ne peut pas suivre l'apprentissage d'un criminel. sa famille était certes pauvre, mais on ne lui a pas appris à tuer, ni a voler. n'importe quoi.

votre pr par procuration qui va en vacances pendant que ses maitres écourte les leurs. Pitié ........

4.Posté par mass72 le 20/08/2011 23:15 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ Kpagni ....
mr kpagni , j'ai l'impression que vous n'êtes en côte d'ivoire , vous lisez la presse corrompue des occidentaux ,voilà pourquoi vos raisonnements sont celui d'un illétré comme les éléments armés de votre ADOKAFLÈ . Inutile de raisonner comme un ane ,mon cher , même si gbagbo , pendant son règne ,n'a pas bitumé 1m de route , au moins ,vous trouviez de quoi à vous mettre sous la dent ! vous alliez au moins à la banque pour toucher votre salaire , vous étiez en sécurité , libre de parler , porter le tshirt qui vous plait , monsieur kpagni , etc ... etc ... mais aujourd'hui , tout cela a disparu ... alors mr ,méditer ceci : " même si le lièvre est ton ennemi , admet qu'il court plus vite que toi " ... donc ne dansez pas avant qu'on ne batte le tam tam .... A bientôt ... car Gbagbo kafissa par rapport à votre ADO-kaflè .







5.Posté par karim Ouattara le 20/08/2011 23:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Monsieur, ne choisissez plus Kpangni comme pseudonyme car les Agni ne seront pas contents de vous. c'est un peuple reflechi, aimant la liberte et le travail. Sachez que vous serez la prochaine cible des tueurs averes qui ont fait bascule le pays dans une insecurite sans nom afin que dans votre tombe vous compreniez ce qui arrive au pays que tu ne connais certainement pas, cher '' Kpagni''. Que Dieu te fasse ce cadeau car par tes propos tu te moques de tous ceux qui sont massacres depuis 2002,

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !