Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Pdci-Rdr: La position troublante de Bédié

le Mardi 25 Juin 2013 à 07:04 | Lu 580 fois

Le président du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (Pdci) a l'habitude des interviews. Il en connaît les ruses et pièges, et sait les éviter.



Pdci-Rdr: La position troublante de Bédié
Invité, récemment de TV5, la chaîne française, Henri Konan Bédié, sur les sujets essentiels liés à la vie de son parti, a esquivé des questions quand il ne les a pas botté en touche.

Sa candidature à sa propre succession à la tête du Pdci, le choix d'un candidat du parti à la présidentielle de 2015..., ne relèvent pas, selon lui, de sa volonté mais de la compétence du 12e congrès ordinaire prévu pour octobre 2013. « La question n'est pas là ! Parce que ce que ressent la personne elle-même ne compte pas beaucoup. Un candidat Pdci en 2015 ou soutien à Ouattara, le congrès décidera », tranche le patron du plus ancien mouvement politique de Côte d'Ivoire.

Toutefois, la sortie de l'ex-président ivoirien (1993-1999) n'a pas manqué de troubler, on s'en doute, certains militants du parti qui nourrissaient le secret espoir de voir Bédié quitter la tête du parti et d'ébranler ceux qui, jusque-là, plaident pour une candidature du parti à la prochaine présidentielle. Bien que Henri Konan Bédié soit resté prudent sur ce débat, des bouts de propos tenus par lui, lors de cette interview sur TV5, ont trahi les intentions de l'homme.

D'abord, Bédié instruit sur la nécessite de préserver les acquis du Rassemblement pour la démocratie et la paix ( Rhdp), la coalition aujourd'hui au pouvoir. Mieux, pour lui, elle doit exister. « Et nous faisons tout ce que nous pouvons pour la renforcer, parce que l'alliance des Houphouëtistes s'est révélée d'une très grande utilité. Cette alliance nous a permis de mettre fin à la dictature de Laurent Gbagbo », se félicite Bédié.

Évidemment, pour le président du parti cinquantenaire, si avec le Rhdp le pouvoir a été conquis hier, il n'y a pas de raison que la même stratégie ne soit pas reconduite demain pour reconquérir le pouvoir. Et Bédié de déduire : « on ne change pas une équipe qui gagne ».

Autrement pensé, pourquoi aller en rangs dispersés, alors qu'avec une candidature unique, aux couleurs des partis Rdhp, la coalition peut encore gagner l'élection présidentielle. Là, transparaît toute la vision de Bédié pour la prochaine joute électorale. Elle pourrait, du reste, s'accomplir, au cas où il réussit à se faire élire, une fois de plus, à la présidence du Pdci.

En outre, le successeur de feu Félix Houphouët-Boigny n'est pas opposé, et c'est cela qui attriste de nombreux militants, à la disparition du Pdci. Il ne s'en cache pas, d'autant plus que le ''sphinx'' de Daoukro souscrit à l'avènement d'un parti unifié qui phagocyteraient le Pdci, le Rdr, l'Udpci, le Mfa, entités de cette coalition et laisserait la place, toute la place, au Rhdp. « D'ailleurs notre objectif, c'est de conduire l'alliance de façon à aboutir à un grand parti unifié », dévoile l'homme fort du Pdci. Objectif que ne partage guère un certain nombre de cadres, partisans d'un Pdci fort, rajeuni, et dont la vocation première est la conquête et l'exercice pleine et entière du pouvoir d’État.

Au nombre de ceux-ci, Joël C. Tchétché, porte parole du Pdci en France. Sans mâcher ses mots, ce dernier sur les ondes de Rfi, le 14 juin 2013, a tenté de disqualifier Bédié. De son point de vue, le président du parti ne peut plus prétendre être à la tête du Pdci. '' Les Bédiéistes de 2000'' qui épousent cet avis, à bien des égards, ont, dans une déclaration produite, le 11 juin 2013, craché leurs vérités : « Nous devons dès maintenant être convaincus que le président Bédié sait qu'avec ou sans lui à la tête du Pdci-Rda, le parti vivra. Arrêtons donc de faire croire (…) que sans le président Bédié comme président, la marche glorieuse de notre parti prendra fin ».

Ce mouvement, conduit par Kouadio Konan Bertin dit KKB et le ministre Gnamien Yao, est resté constant sur le fait que, outre la cure de jouvence qu'il propose pour le parti, plaide ouvertement pour une reconversion des mentalités au Pdci.

Dans ce combat à l'escrime, Bédié n'est pour autant pas esseulé. L'homme qui dit se porter, à 79 ans, '' comme un charme'' a le soutien des caciques du parti, tels que Edjampan Tiémélé Boa, Kacou Guikahué, Kobenan Adjoumani. Voilà qui donne de l'enjeu au prochain congrès du Pdci !



A.BOUABRE
Soir Info

Mardi 25 Juin 2013
Vu (s) 580 fois


Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !