Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Participation du FPI aux législatives Affi, Michel Gbagbo, Aké N’gbo, etc., bientôt libérés? . Le Procureur se prononce demain.

le Mardi 8 Novembre 2011 à 22:06 | Lu 534 fois



Soir Info-8/11/2011

Le Procureur général près la cour d’appel d’Abidjan, informe que la chambre d’accusation de la cour d’appel d’Abidjan, examinera les diverses demandes de mise en liberté provisoire présentées par les personnes inculpées dans le cadre de la crise post-électorale, au cours de son audience du mercredi 09 novembre 2011». Tel est libellé le communiqué du Parquet général près la Cour d’Appel d’Abidjan, signé par le premier responsable des lieux lui-même, le Procureur Fofana Ibrahima, qui nous est parvenu. Sept (07) mois après la crise post-électorale, en effet, le tribunal d’Abidjan s’est enfin décidé à statuer sur les cas de certains détenus, qui clament encore leur innocence et réclament leur mise en liberté, fût-elle provisoire.

Ils sont nombreux dans ce cas, à l’instar de l’ancien Premier ministre Pascal Affi N’guessan, président du Front populaire ivoirien (FPI), qui s’interrogent encore sur les raisons de leur détention. Surtout Michel Gbagbo, le fils de l’ex-président déchu détenu à Bouna, tout comme les membres du dernier gouvernement Gbagbo, notamment le Pr. Aké N’gbo, Premier ministre et ses ministres arrêtés pour avoir été ”complices du pourrissement” de la situation.

Depuis quelque temps, plusieurs voix s’élèvent, dans le cadre de la réconciliation prônée par les nouvelles autorités, pour demander la libération de ces prisonniers perçue comme un acte fort susceptible de conduire à l’apaisement. D’ailleurs, c’est l’une des conditions posées par l’actuelle opposition
ivoirienne pour prendre part aux prochaines élections législatives. Lesquelles ne produiraient pas un résultat suffisamment représentatif des forces politiques sur le territoire ivoirien si le FPI, le parti de Laurent Gbagbo, dont les cadres s’abstiennent encore de déposer leurs candidatures, étaient absents.

Mardi 8 Novembre 2011
Vu (s) 534 fois


Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !