Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Paris / Diaspora Leaderships Awards : Abel Naki sur le toit de l’Afrique

L'Afrique en mouvement - Afrik53.com : Infos 7J/7 le Lundi 30 Novembre 2015 à 14:22 | Lu 502 fois



‘’Aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre des années’’. Cette citation tirée du CID, de Pierre Corneille (pièce de théâtre) vient de trouver sa justification avec la cérémonie de remise de prix de l’Excellence Africaine. C’était ce samedi 28 novembre 2015 à Paris.

Organisée par l’association ‘’Génération Diaspora’’, la toute première édition du prix de l’Excellence Africaine dénommée ‘’ Diaspora Leaderships Awards’’ a mis en compétition plusieurs enfants et amis de l’Afrique répertoriés dans 35 catégories d’actions et activités. ‘’Son objectif est de récompenser et d’encourager ces derniers à contribuer davantage à l’émergence de l’Afrique en valorisant leurs actions, projets, produits, procédés ou encore les services innovants. Le concours s’adresse aux hommes et femmes politiques, opérateurs économiques, femmes, leaders de la société civile, sportifs, artistes, universitaires, professions libérales…’’ nous renseigne M. Dimitri Mbappé Njomé, Président-Exécutif de Génération Diaspora.

Abel Naki, Grand prix de la Conscience Africaine

Nominé puis récompensé, Grand prix de la Conscience Africaine, notre compatriote Abel NAKI, président fondateur du Cri-Panafricain (anciennement mouvement de résistance ivoirienne, pro-Gbagbo et aujourd’hui parti politique enregistré en Côte d’Ivoire) a dit toute sa joie et l’honneur a lui fait par les organisateurs de Diaspora Leaderships Awards avant de dédier son prix à l’ex président ivoirien, Laurent Gbagbo (détenu à la Haye par la CPI depuis 4 ans).
On le sait, Abel Naki, jeune ivoirien de la diaspora en France va vite être rattrapé par son destin. Celui de leader d’opinion. En 2011, lorsque l’ancien régime ivoirien sous Gbagbo tombe, ils sont des milliers d’Ivoiriens de la diaspora à crier leur indignation face à ce qu’ils appellent,’’ l’injustice’’. Après des semaines de manifestations sur les Champs Elysées et dans les rues de Paris, quelques têtes de ponts se retrouvèrent pour créer ce qui deviendra le plus grand mouvement de résistance des Ivoiriens, pro-Gbagbo en France : le Cri-Panafricain. A sa tête, le jeune Abel Naki.

Homme de communication, il est diplômé en communication et marketing politique. Grand orateur, le jeune Abel défrayera la chronique depuis la prise de Laurent Gbagbo par le régime du président Alassane Ouattara jusqu’à son transfèrement à la cour Pénale Internationale (CPI), le 29 novembre 2011 et bien après. Son mouvement, le Cri-Panafricain va se positionner comme un mouvement avant-gardiste de la lutte contre le nouvel ordre mondial dicté par ‘’le néo-colonialisme occidental’’.

D’un simple premier cri d’indignation face à ce qu’ils appellent ‘’une arrestation arbitraire de leur champion, Laurent Gbagbo, les actions du mouvement vont s’étendre à d’autres diasporas africaines de France. Le Congo-Brazza, la RDC, le Cameroun, le Mali, la Lybie, la Mauritanie, La Guinée Bissau, la Guinée, le Tchad… Abel Naki devint le principal leader des mouvements panafricains et œuvre pour la l’éveil de conscience des africains en prônant le panafricanisme. Il effectuera plusieurs tournées en Afrique au secours de ses compatriotes ivoiriens exilés après la crise postélectorale de novembre 2010 en Côte d’ivoire.

Mais alors que son leadership gagnait en galon, son ardeur va être combattue par quelques membres de son mouvement qui n’appréciaient plus son omniprésence dans la conscience de la nouvelle génération des africains de la Diaspora. Non pas qu’il aurait dévié la ligne du combat, mais qu’il était trop présent dans la presse et les médias. Sorti vainqueur du combat de leadership entre lui et certaines têtes du mouvement, Abel Naki décide de quitter le cadre syndical donc de la protestation et contestation pour rejoindre celui des propositions donc de la politique.
En 2015, alors que son pays la Côte d’Ivoire entame une autre échéance présidentielle, il décide de rejoindre l’opposition ivoirienne baptisée Coalition Nationale pour le Changement (CNC), où il est nommé 5e vice président chargé de la communication et du numérique.

Mais alors que ses détracteurs s’apprêtaient à crier à la trahison, Abel Naki est nominé puis récompensé par l’Association Génération Diaspora, pour ses actions en faveur de la libération du président Laurent Gbagbo et de l’éveil de la conscience africaine. Un prix qui le positionne à nouveau comme le leader charismatique de la lutte contre l’oppression néo coloniale. Du toit d’Abidjan avec le Cri-Panafricain, Abel Naki est désormais sur le toit d’Afrique avec ce grand prix de la conscience africaine. Une maturité politique à saluer et à valoriser !

Valérie Essongbé

Afrik53.com : Infos 7J/7
Lundi 30 Novembre 2015
Vu (s) 502 fois


Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !