Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Panel de l’Union africaine / Blé Goudé : “Compaoré doit être interrogé”

L'Afrique en mouvement - Afrik53 - News le Mardi 8 Février 2011 à 10:31 | Lu 383 fois



La Place de la République, à Abidjan (Plateau), a rassemblé, samedi, des dizaines de milliers d’Ivoiriens venus pour dire «non» à la présence du président burkinabé dans le panel de l’Union africaine (UA) chargé de faire une évaluation du processus électoral pour tenter de trouver une solution à la crise post-électorale.

Si Blaise Compaoré est disposé à offrir ses services pour la résolution de la crise post-électorale en Côte d’Ivoire, nombreux sont les Ivoiriens qui ne voient pas d’un bon œil sa présence dans le panel des cinq chefs d’Etat de l’Union africaine (UA) qui se rend, bientôt, à Abidjan, pour tenter de dénouer la crise qui prévaut.

Plusieurs milliers de personnes se sont mobilisées, samedi, à la mythique Place de la République, pour envoyer un signal fort à l’organisation continentale. «Il y a un crabe bizarre dans le panier. Nous demandons qu’il soit poliment et gentiment retiré», a déclaré Charles Blé Goudé, président de l’Alliance des jeunes patriotes, en allusion au chef de l’Etat burkinabé. Il a proposé que celui-ci soit interrogé par le panel pour la recherche de la vérité. Lui qui, a-t-il rappelé, a été facilitateur dans la crise ivoirienne. «La Côte d’Ivoire a confié une mission à Blaise Compaoré qui a duré trois ans, de 2007 à 2010. Il doit faire le bilan. Le panel doit interroger Blaise Compaoré», a-t-il avancé.

Le leader des jeunes patriotes a accusé le numéro un burkinabé d’avoir trahi la confiance des Ivoiriens, et contribué à exacerber la crise. «Il était facilitateur; il est devenu complicateur», a déclaré Charles Blé Goudé. Une position largement partagée par les manifestants au travers des slogans sur banderoles et pancartes. «Non au crabe venimeux dans le panier» ; « Blaise Compaoré, le père de la rébellion en Côte d’Ivoire» ; «Blaise Compaoré dehors !».

Pour Blé Goudé, Compaoré, c’est Ouattara et Ouattara égal Sarkozy. Par conséquent, l’Union africaine doit prendre la décision de retirer Blaise Compaoré du panel si elle tient à la réussite de sa mission en Côte d’Ivoire.

Par ailleurs, le ministre de la Jeunesse et de l’Emploi a souligné la forte implication du président du Faso dans la crise ivoirienne, selon des rapports d’ONG et des organisations de défense des Droits de l’Homme. «Le président burkinabé a donné gîte et couvert à la rébellion», a soutenu Charles Blé Goudé.

A cet égard, les patriotes ont demandé des comptes sur le trafic illicite du cacao et les autres matières premières via le pays des hommes intègres. «Blaise Compaoré, où est le cacao ivoirien ?», pouvait-on lire sur une grande banderole. Le «Général» a avancé que le président Compaoré est un pion que l’Occident, en l’occurrence la France, manipule à sa guise pour déstabiliser les régimes africains. «Derrière Blaise Compaoré, il faut voir Nicolas Sarkozy, qui veut utiliser une main noire pour tueur des Noirs», dira-t-il.

Le leader des jeunes a indiqué que le dernier sommet de l’Union africaine d’Addis-Abeba a infligé un cinglant désaveu à la France et ses sbires favorables à une guerre pour chasser Laurent Gbagbo du pouvoir par la force. Mais le camp impérialiste qui refuse la défaite veut coûte que coûte imposer sa vision au panel de l’UA. «La proposition de Laurent Gbagbo pour le recomptage des voix a triomphé. Ceux qui ont proposé l’option militaire veulent revenir dans le panel autrement», a affirmé Blé Goudé.
Le président du COJEP a indiqué qu’il est hors de question que le panel travaille en dehors de la Constitution. «Le panel ne vient pas pour réécrire la Constitution. Tout se fera en fonction de la Constitution», a avancé le leader de la galaxie patriotique.

Qui a appelé tous les Ivoiriens à s’armer de courage pour continuer le combat pour la libération totale de la Côte d’Ivoire, voire du continent africain. «Le temps où on décide pour nous est révolu. Malheureusement, il se trouve des gens qui refusent de voir la réalité en face. Tous les combats n’ont jamais été faciles en Afrique. Là où il y a des résistants, il y a des collabos. Arrêtez de pleurnicher si vous voulez votre indépendance. Ils vont toujours vous faire croire que vous êtes des moins que rien. Mais, ce n’est pas ce qu’ils font qui compte. Ce qui compte, c’est votre détermination», a indiqué Blé Goudé.

Lionel Djiré, représentant de la délégation des amis de Laurent Gbagbo au Burkina Faso, a salué le combat de l’actuel chef de l’Etat pour la dignité de l’Afrique. «Ce combat n’est pas votre combat à vous seuls. C’est la lutte de la jeunesse africaine. On est avec vous», a déclaré le jeune Burkinabé. Qui a exhorté les Ivoiriens à rester débout.

Charles Blé Goudé et ses amis ont réussi leur pari. Ils ont pris position dans le débat et ont réalisé une grande mobilisation. Certes, le record du 2 octobre 2002 n’a pas été battu, mais nous étions à un doigt. La place de République était noire de monde. Du haut du podium, la foule s’étendait jusqu’au niveau du pont Félix Houphouet-Boigny. La gare de la Sotra (gare sud) et la Rue du commerce étaient bondées de monde. Du côté sud du podium, il y avait également foule ! La marrée humaine se dressait jusqu’au niveau de la Rue des banques.

Charles Blé Goudé et ses amis de l’Alliance ont réalisé cette prouesse en moins d’une semaine de sensibilisation. Comme dans tous les meetings patriotiques, l’ambiance était au rendez-vous. Tôt le matin, les groupuscules de jeunes sont arrivés des quartiers populaires en chantant et en dansant : «On a installé Gbagbo ; on a installé Gbagbo». Plusieurs artistes en vogue ont gratifié le public de spectacles enlevés.

Les Galliets, Serges Kassy, Béatrice Gnoupalé, Onel Mala…

Le meeting a été rehaussé de la présence de la Première Dame, Mme Simone Gbagbo, et du président du Conseil économique et social, Augustin Laurent Dona Fologo. Des membres du gouvernement étaient aussi présents. Malgré les menaces des jeunes du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP) de perturber le bon déroulement de l’événement, aucun incident n’a été enregistré. La grand’mess s’est achevée à 14h 35min après l’intervention de Charles Blé Goudé.



César Ebrokié (ebrokie2@yahoo.fr)

Afrik53 - News
Mardi 8 Février 2011
Vu (s) 383 fois


Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !