Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

PDCI/ Après les nominations: Voici les deux camps qui se battent

le Mercredi 23 Octobre 2013 à 04:52 | Lu 833 fois

L'heure n'est pas à la sérénité et à l'harmonie au Parti démocratique de Côte d'Ivoire (Pdci). Les dernières nominations effectuées par le président du parti, Henri Konan Bédié, après le 12ème congrès, divisent plus qu'elles n'unissent.



Après avoir eu raison de ses adversaires déclarés au sein du Pdci, Bédié fait face à la bataille que mènent ses propres partisans.
Après avoir eu raison de ses adversaires déclarés au sein du Pdci, Bédié fait face à la bataille que mènent ses propres partisans.
Depuis la publication de cette liste, des voix s'élèvent çà et là pour dénoncer les choix qui ont été faits par le leader du « vieux » parti.

Ceux qui ont pensé qu'après l'échec des Alphonse Djédjé Mady, Kouadio Konan Bertin, dit KKB, et autres Kouassi Yao à détrôner Bédié, l'entente serait revenue dans la famille du Pdci se sont lourdement trompés. Il y a, d'un côté, ceux qui ont eu le courage d'affronter ouvertement le successeur de Félix Houphouët-Boigny, l'autre côté, ceux qui ont « mouillé » le maillot pour Bédié. C'est justement dans ce camp que la bataille fait rage actuellement. Deux groupes au moins s'affrontent au sein des pro-Bédié. Les Niamien N'Goran, Niamkey Koffi, Lenissongui Coulibaly... forment un bloc. L'autre agglomérat comprend les Maurice Kakou Guikahué, Ahoussou Kouadio Jeannot, Banzio Dagobert...

Si les deux tendances ont fait chorus avec Bédié pour avoir raison de ses adversaires déclarés, ils ne parlent pas le même langage quand il s'agit du choix du candidat du Pdci à la présidentielle de 2015 ou du successeur d'Henri Konan Bédié à la tête du parti. Chaque groupe prépare son leader, son chef. Et pour gagner le combat, tous les coups semblent être permis. Des proches de Guikahué accusent Niamien N'Goran d'avoir manœuvré pour placer ses hommes dans les instances du Pdci au détriment de ceux de l'actuel Coordonnateur du Secrétariat exécutif.

Selon Williams Koffi, le président de la Coordination des clubs et mouvements de soutien à Bédié et au Pdci, c'est Niamien N'Goran, dans sa bataille contre Guikahué, qui a obtenu que le poste de Coordonnateur du Secrétariat exécutif soit tournant. « Niamien N'Goran, sachant qu'il ne pouvait pas être, du fait de ses liens familiaux avec Bédié, le premier responsable du Secrétariat exécutif, a proposé Niamkey Koffi puis Lenissongui Coulibaly.

Et comme des militants ne comprendraient pas pourquoi Guikahué, fidèle parmi les fidèles de Bédié, n'est pas à ce poste, Niamien N'Goran l'a laissé tout en prenant soin de dire que le Secrétariat exécutif est tournant. C'est de l'incohérence. J'insiste : nulle part, il n'a été dit au congrès que le Secrétariat exécutif est tournant », a révélé Williams Koffi dans une interview parue dans Soir Info du mardi 22 octobre 2013.

Pour protester contre la «sale besogne» du groupe des Niamien N'Goran, il a annoncé un sit-in devant la résidence de Bédié juste après les obsèques de Dao Henriette. En plus de la Coordination des clubs et mouvements de soutien à Bédié et au Pdci, la Coordination des transporteurs du Pdci, présidée par Sanogo Lacina, veut manifester, elle aussi, chez N'Zuéba le lundi 28 octobre 2013.

Pour tout dire, ça grogne dans la maison du « vieux ». De sorte que des journaux pro-Bédié, en écho aux mécontentements, demandent de faire des réglages.

Le président du Pdci semble ne pas être sourd à ces appels si on s'en tient aux décisions qu'il a a publiées mardi 22 octobre 2013 dans la presse. Déjà que ses adversaires déclarés au sein du Pdci n'ont pas baissé les armes, il a tout intérêt à désamorcer la bombe que constitue la bataille féroce entre ses propres partisans. S'il ne sait pas manœuvrer habilement pour ramener la concorde entre les deux groupes antagonistes, le Pdci risque d'être fragilisé, rabougri, ratatiné. Davantage.

SYLLA Arouna

Mercredi 23 Octobre 2013
Vu (s) 833 fois


Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !