Connectez-vous S'inscrire
Afrik53.com  - La Voix Ivoirienne , Actualité ivoirienne et internationale, news côte d'ivoire, infos côte d'ivoire, ci news, ci politique , ci société,  nouvelle afrique, la voix d'afrique, infos afrique
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net

Rentabilisez votre site


Actualité Ivoirienne, Africaine & Internationale...
Notez

Ouest ivoirien : que signifie le mot village pour Ouattara et ses étrangers ?




Alassane Dramane Ouattara se dit Mossi de Dimbokro, Gbéléban et de Kong. Tounkara, son ministre de l’industrie et maire de la commune pourrie d’Abobo nid des zozos FRCI, est un Dioula de Duekoué. Konaté Sidiki alias « Bouche vilain », se dit Dioula de Man. Kandi Kamara, alias « Kandia Capturation » est une guinéenne mais elle se présente sur sa page facebook comme étant originaire du village de Gbon dans le département de Boundiali, etc. etc.

Celui qui connaît la Côte d’Ivoire de loin, ne peut pas comprendre le sens et le caractère révélateur des informations contenues dans le paragraphe ci-dessus. Alors, pour ceux-là, je vais poursuivre l’énumération en allant dans un autre sens.

En Côte d’Ivoire, il n’y a pas de Guéré de Bouaké, Korhogo, Abidjan, Yamoussoukro, etc. Il n’y a que des Guérés de Bangolo, Duekoué, Toulepleu, Bloléquin, Taï, … parce que la région d’origine des Guéré couvre ces villes que j’ai citées.

En Côte d’Ivoire, il n’y pas d’Agni de Korhogo, d’Abey de Sinfra, d’Abouré de Tiassalé, de Wobé de Kounfao, etc. etc. Il en est ainsi parce que les Agnis, les Abeys, les Abourés, les Wobés, etc. ont tous une région d’origine, un rattachement ancestral à un village, à une terre, à une coutume locale.

Alors, remontons à l’intitulé de la présente Chronique et reposons-nous la question : que signifie le mot village pour Ouattara et ses étrangers avec l’aide de qui il est en train de détruire la Côte d’Ivoire ?

Bien évidemment, ce mot n’a aucun sens pour eux car ils ne sont pas des Ivoiriens d’origine et donc ne peuvent donner aucun un sens à ce mot au risque de se voir poser la question sur leur village d’origine.

Dès lors, nous pouvons aller à l’essentiel, à l’inavouable de l’intitulé de notre Chronique du jour.

Depuis le massacre organisé de Nahily, la presse locale ivoirienne et même international parlent de la décision du régime Ouattara ordonnant à tous les Guéré de rejoindre leurs villages.

Pour quiconque connaît le mode d’organisation des ethnies originaires de la Côte d’Ivoire ainsi que l’état de ravage dans lequel se trouve la région d’origine des Guérés, une telle injonction de retourner dans leurs villages doit sonner comme un crime humanitaire.

Cela doit être entendu ainsi parce que la plupart des villages Guérés n’existent plus. Ils ont tous été incendiés, ravagés, détruits et des camps de peuplement, occupés par des hommes en arme, presque tous originaires du Burkina Faso régnant en maîtres absolus dans ces lieux autrefois appelés villages Guérés, meublent le nouveau décor.

Les plantations et les champs de vivriers sont devenus la propriété des nouveaux occupants. Plus grave, une nouvelle chefferie y est mise en place, généralement dirigée par des chefs de guerre burkinabè surarmés.

C’est donc dans cet environnement à très haut risque, avec une cohabitation explosive et, le risque de voir tous les jeunes Guérés exécutés par ces nouveaux occupants qui les assimilent à des miliciens qui pourraient les attaquer un jour comme les idéologues du génocide des Guérés le leur démontrent, que Ouattara chasse les Guérés des camps de déplacés sans aucune mesure d’accompagnement ni de l’Etat ivoirien ni des Organisations dites de protection des réfugiés.

En clair, il s’agit du dernier épisode d’un plan de massacre. Car acculés par la faim, sans aucune terre, expropriés, livrés à eux-mêmes sans maison pour abriter femmes et enfants, les Guérés devraient choisir, soit d’être les esclaves économiques ou sexuels de leurs nouveaux conquérants, soit de réclamer leurs terres, leurs plantations ou leurs biens et alors, le peu qu’il reste de ce peuple sera exterminé.

On dira encore qu’il s’agit de miliciens ayant agressé des étrangers et qu’en représailles, ces étrangers les auraient décimés. Toujours est-il que le résultat sera le même.

Les Guérés n’ont plus de lieu de rattachement à la Côte d’Ivoire et à leurs terres d’origine. Ceux pour qui la notion de village n’a pas de sens et ne devrait plus avoir de sens en Côte d’Ivoire, les ont privés de ce lien culturel, national, historique et citoyen.

Mais ne désespère pas, peuple Guéré frère et mien ! Ce n’est pas une revanche que je te promets mais une réhabilitation et une reconquête de tes terres et de ta dignité. Dans l’histoire de l’humanité, tu n’es pas le premier à connaître la douleur de l’invasion étrangère. Mais à la différence de bien d’autres, tu expérimenteras la liberté et le bonheur d’être chez soi, beaucoup plus vite que tu ne peux l’imaginer.


A Très bientôt.

Hassane Magued

Mardi 31 Juillet 2012
Lu (s) 1472 fois



1.Posté par Yves le 31/07/2012 17:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Après la libération je vais me faire plusieurs immeubles et voitures, quelle est la marque que tu veux HASSAN ?

2.Posté par piwai le 01/08/2012 01:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci hassan , donc En Côte d’Ivoire, il n’y a pas de Guéré de Bouaké, Korhogo, Abidjan, Yamoussoukro, etc. Il n’y a que des Guérés de Bangolo, Duekoué, Toulepleu, Bloléquin, Taï, …, il n’y pas d’Agni de Korhogo, d’Abey de Sinfra, d’Abouré de Tiassalé, de Wobé de Kounfao, etc. etc. Il en est ainsi parce que les Agnis, les Abeys, les Abourés, les Wobés, etc. ont tous une région d’origine, un rattachement ancestral à un village, à une terre, à une coutume locale. C'est très bien et tu connais bien notre pays. Alors comment peux tu justifier que les béte qui sont dans leur region d'origine à savoir Daloa, Gagnoa, Isiai, soubré , Saïoua et autres aient gagné les election au nord?

3.Posté par Kei le 01/08/2012 09:03 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Piwai tu ne comprends pas le français ou bien?on ne t a jamais dit que quand on est du sud on ne peut pas être voté par l homme de l est.on te dit il n y a pas éboula de Dabou.pourquoi estes vous sans lucidité ?

4.Posté par Kei le 01/08/2012 09:16 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Chers lecteurs comment pouvez vous m' expliquer que le frère aîné de même père et de même mère de kandia capturation le nomme kamoussogo habitant à yop dans les années 95 et mort il y a de cela un peu plus de 10 n à jamais renié sa nationalité

5.Posté par Kei le 01/08/2012 09:16 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Chers lecteurs comment pouvez vous m'' expliquer que le frère aîné de même père et de même mère de kandia capturation le nomme kamoussogo habitant à yop dans les années 95 et mort il y a de cela un peu plus de 10 n à jamais renié sa nationalité

6.Posté par Kei le 01/08/2012 09:16 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Chers lecteurs comment pouvez vous m'''' expliquer que le frère aîné de même père et de même mère de kandia capturation le nomme kamoussogo habitant à yop dans les années 95 et mort il y a de cela un peu plus de 10 n à jamais renié sa nationalité

7.Posté par Kei le 01/08/2012 09:24 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Oui je le dis car je le sais .Demandez à capturation si ce kamoussogo qui tenait une auto école à yop et qui lui est reste guinéen n était il pas son frère?indigne.

8.Posté par Kei le 01/08/2012 09:33 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Kandia,capturation n est pas de gbon car son frère aîné de même mère et même père kamoussogo mort dans les années 97 n à jamais renié sa Guinée natale ni dans l esprit ni sur papier.il tenait une autoécole à yop alors arrête de mentir sur toidentité

9.Posté par Hermann N'da le 01/08/2012 18:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
MON CHER KEI
Ne te fatigue pas. Les questions que PIWAI pose sont la preuve qu'il n'a pas de village. Un GOURO ne peut être originaire d'Aoisso. C'est évident! Les gens comme PIWAI sont à la base du désordre que connaît la CI. Ils ont honte de leurs origines,on ne sait pour quelles raisons. De gré ou de force, ils vont retourner chez eux BIENTÔT.

10.Posté par yurus le 06/08/2012 17:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"Ce n’est pas une revanche que je te promets mais une réhabilitation et une reconquête de tes terres et de ta dignité." J'aime bien cette phrase. Hassane, cela prouve que tu nous écoute, car après tout, l'éducation du peuple ivoirien, en particulier de sa jeunesse, fait partie de ta mission.
Une oeuvre ou un concept, aussi noble soit-il, s'il est maladroitement servi au peuple, peut causer des dégats dévastateurs. Souvenez-vous du concept de l'ivoirité, qui n'était pas mauvais en soit. Mais parce que mal servi à un peuple abandonné dans son immaturité par les intellectuls et les hommes politiques, cela a entraîné des dérives.
Aujourd'hui, personne ne veut révandiquer ce concept, ou même se l'approprier; même pas ceux qui se disent patriotes, et qui pourtant prône la préférence national.
Notre révolution est trop. Ne le mettons pas au monde, pour après en avoir honte. D'où le maître mot EDUCATION. Il faut expliquer le vrai but de notre lutte. Eviter les termes du genre : "contre génocide", "les boukis vont répartir chez eux par charter", "ils vont retourner chez eux", etc. Attention! Quand on se réclame de Dieu, on ne maltraite la veuve, l’orphelin, ni l'ETRANGER.
J'espère qu'on se comprend. Car cela me tient à coeur, pour une CI vraiment nouvelle.

11.Posté par gnamien le 08/08/2012 13:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je me suis rejouis de cette démonstration, parce qu'effectivement il n'y a pas d'abey qui puisse dire que je suis originaire de kouto.En c.i, c'est ce problème nous avons mais Dieu merci, ces gens venus outre les frontières de la c.i ont vécu avec nous et ils ont oublié leurs pays d'origine, heureusement l'heure vient ou nous allons le leur montrer sans état d'ame.Voici des gens qui ont honte de dire qu'ils sont ressortissants de tel pays ou tel pays, alors qu'ils n'ont pas choisi, pour cela le pire arrive pour eux.

12.Posté par deguine le 19/08/2012 04:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
MERCI HASSAN MERCI POUR TA CONTRIBUTION TU DIS DES VERITÉS SURTOUT SUR LA SITUATION QUE VIS NOS PARENT DU GRAND OUEST ,VRAIMENT LE RAT WAT EST UN CRIMINEL COMMENT PEUT ON DEMANDE A DES ETRES HUMAINS D´ALLEZ SE FAIRE MASSACRÉS EN PLUS SUR LEURS PROPRE TERRE DIEU ES VIVANT

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

La Diaspora Ivoirienne | Diaspora Africaine | Tribune Ivoirienne | Débat / Reflexion | Tribune Libre | Blog Gervais Mboumba | Blog Farid Mnebhi | Blog Mondelibre | Blog Marc Micael | Blog Hassane Magued








Infos Du Jour...

Travailler aux USA

0 Commentaire - 24/04/2014 - Afrik53.com


Nos sites...Créé par Onalex
Onalex - Revue Eco