Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Ouest de Côte d’Ivoire : Chasse ouverte du gouvernement aux clandestins

le Jeudi 13 Décembre 2012 à 01:27 | Lu 909 fois

« L’Etat est de retour. La République est débout, elle fonctionne et doit récupérer ses biens. Je viendrai dans quelques jours vérifier si la parcelle a été totalement libérée.



Ouest de Côte d’Ivoire : Chasse ouverte du gouvernement aux clandestins
L’Anader revient et doit mener ses activités sans obstacles ». Celui qui parle ainsi s’appelle Gabou Kouayo Guillaume. Il est le sous-préfet du département de Zou, région du Guémon. Il s’adressait, avant-hier 11 décembre 2012 aux occupants des champs semenciers de l’Anader dans le village de Tionlé. Cette parcelle couvre 56 hectares de terre sur un peu plus de 12.000 hectares déclarés forêts classées par l’Etat. Anciennement sous la responsabilité de la Satmaci, cette portion est désormais l’affaire de l’Agence nationale d’appui au développement rural (Anader).

Dans cette dynamique, le gouvernement vient de lancer une vaste opération qui vise à libérer l’ensemble des forêts classées de l’ouest, y compris le Mont-Péko, occupées illégalement par des bandes armées, dont le chef reste Amadé Ouéremi. Ils sont donc sommés de déguerpir, au plus tard à la fin de ce mois de décembre 2012. Faute de quoi, ils y seront contraints par la force. Avant la crise qui a secoué le pays des manœuvres étaient sous contrat avec la structure. Mais les événements douloureux de 2002 ont obligé l’Anader à quitter la forêt classée de Tionlé. Le champs semencier est revenu de fait aux Forces nouvelles, la rébellion d’alors. Ouéremi et sa bande en ont fait leur « propriété ».

Les cabosses destinées à la création de nouvelles plantations ont été toutes commercialisées à la faveur de la course effrénée aux gains faciles engagée par les nouveaux maîtres des lieux. Les manœuvres restés à Tionlé ont dans un instinct de survie collaboré dans un premier temps avec les Forces nouvelles avant de songer par la suite à se faire eux aussi de l’argent. « Nous avons souffert pour protéger le champs semencier. Tous les revenus du temps de la crise allaient aux Forces nouvelles sous prétexte qu’il s’agissait des biens de l’Etat. », témoigne le chef du campement semencier Kessé Joseph. Qui n’oublie pas de préciser que cette parcelle était devenue comme un no man’s land.

Aujourd’hui, la population du campement a doublé, voire triplé. Des portions entières ont été cédées à de nouveaux venus, notamment des ressortissants de la sous-région. En l’absence de toutes réglementations, les plantations se sont multipliées sur cet espace de l’Anader. « En 2008 nous avons relancé nos activités sur le terrain. Avec les employés du site nous avons signé des contrats de sorte à rémunérer chacun selon son rendement, sa production.

Malheureusement la crise postélectorale est advenue avec tous les désagréments que nous connaissons et surtout l’émergence de phénomènes nouveaux », explique le directeur régional de l’Anader, Koffi Gnanga. Le sous-préfet de Zou a délivré aux uns et aux autres un message ferme. Tous doivent partir du champs semencier au plus tard à la fin de ce mois décembre 2012. Pour Gabou Kouayo Guillaume, l’Anader doit travailler. Pour cela, elle doit récupérer son patrimoine. « Il y a ici sur la parcelle ceux qui y étaient avant la crise et ceux qui sont venus de façon anarchique. Dîtes à tous ceux qui sont sur le terrain de l’Anader qu’ils doivent partir maintenant. Si vous voulez l’adversité, sachez que votre adversaire, c’est l’Etat ».

Au nom du Conseil d’administration de l’Anader, son président Kouamé Brou a insisté sur l’importance des inters blocs malheureusement exploités actuellement par les clandestins au profit de la bande à Ouérémi. Il a promis revenir dans les prochains jours pour raser toutes ces exploitations et procéder au reboisement. A la tête d’une forte délégation du Conseil d’administration et du directeur général, docteur Cissé Sidiki, le Pca de l’Anader séjournait dans la région du Tonkpi pour identifier les difficultés des agents et faire l’état des lieux des mobiliers et immobiliers.



Armand B. DEPEYLA

Jeudi 13 Décembre 2012
Vu (s) 909 fois



1.Posté par Fati le 13/12/2012 03:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Quand vous dite (Aujourd’hui, la population du campement a doublé, voire triplé. Des portions entières ont été cédées à de nouveaux venus, notamment des ressortissants de la sous-région)

De peur a ne pas être renvoyer de vos poste vous ne voulez pas dit les burkinabés, mais ressortissant de la sou région. qui ne sait plus que les Mossi sont déverser sur la terre des pauvres westine qui sont tous refuger au Liberia, et ceux qui sont reste ne peuvent plus met pieds dans leur village.

Vraiment quel malheur pour les pauvres populations de l ouest.
Quand c’est pour l’état de mon cul vous parlez, mais pour les pauvres We qui sont incapable devant vos parents burkinabés vous ne dite rien. Partez ils vous attendre, l état en lui-même est chef rebelle et ses petit enfants bandes de voleur, violer, tueurs qui sont la création du Satan.
Vous allez vous récupérer entre vous.

2.Posté par Robin des bois le 13/12/2012 12:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La Côte d'Ivoire n'est pas encore sortie de sa gueule de bois. Dieu seul a le dernier mot.

3.Posté par Mister BIG le 13/12/2012 17:57 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci Fati. T'as tout dit ooooooh . Plus rien à ajouter.

4.Posté par Fatim le 13/12/2012 22:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Big thank a ma copine Fati. C est juste et net. Vraiment plus rien a ajouter



Special bisou a toi darling.

5.Posté par GRACE le 13/12/2012 22:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vous les écoutez que des plaisantains qui a deversé ces gens ? QUE DES COMEDIENS

6.Posté par madness le 18/12/2012 03:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Encore des bla bla qui peut sans l'accore de docteur solution deguerpir qui que se soit des ces forets .Nous savons tous que c'est le butin de guerre des boukis attendons de voir

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !