Connectez-vous S'inscrire
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net


Notez

Ouattara proclame président par un faux conseil constitutionnel


LE débat sur la légitimité de Alassane Dramane Ouattara comme président de la République de la Côte-d'Ivoire est relancé. La boîte de pandore est ouvert par lui-même. Il a été proclamé président par un faux conseil constitutionnel. Donc Ouattara est un faux président.



Décidément la Côte-d’Ivoire n’est pas prête à sortir de la crise déclenchée depuis 2002. Chaque jour que Dieu fait, les nouvelles autorités d’Abidjan ne font que remuer le couteau dans la plaie. Comme pour dire, faites ce que nous vous demandons de faire pour aller à la paix, mais ne faites comme ce que nous faisons car nous ne sommes pas prêts pour la paix. Nous sommes là pour la vengeance, le rattrapage et spolier les ivoiriens de leurs biens. C’est le message que nous croyons percevoir à travers les déclarations tapageuses des nouveaux dirigeants de ce pays.

Lors de la cérémonie de la rentrée solennelle du conseil constitutionnel, le lundi 10 septembre 2012, le chef de l’Etat, Alassane Ouattara a encore fait une sortie de route. Dans son discours lu à cette occasion, il a accusé le précédent conseil constitutionnel dirigé par l e professeur YAO Paul N’dré d’avoir fait du faux. Traitant le responsable de cette institution d’être responsable de la crise post-électorale. Partant de là, il lui impute les nombreux morts. Et pourtant, ce que Ouattara oublie c’est que, c’est ce faux conseil constitutionnel, selon lui, qui par sa décision du 04 mai 2011 l’a proclamé président de la Côte-d’Ivoire.

Nous savons tous que la décision du conseil constitutionnel proclamant Laurent Gbagbo président est irrévocable. Mais pour ses ambitions présidentielles, Ouattara, soutenu parla communauté internationale avec à sa tête la France, a utilisé tous les moyens pour ramener Yao Paul N’dré de son exil afin de se dédire. Sous la menace des armes, le sieur Yao Paul N’dré, par instinct de survie, a fait la volonté de Ouattara, et non la volonté du peuple et de la loi fondamentale ivoirienne.

D’ailleurs, dans sa lecture de proclamation, il a fait mention uniquement que des lois de la communauté internationale. C’est dire qu’une ambiguïté demeure. Alors, si tant est que la Côte-d’Ivoire est un pays indépendant, souverain, peut-on affirmer que Alassane Ouattara en est le président ? Le débat sur sa légitimité est donc relancé. Pour nous, c’était un débat clos. Mais Ouattara, non content du poste de président qu’il occupe malgré toutes les protestations, vient d’ouvrir la boîte de pandore. Et cela à ses risques et périls.

M. Ouattara au lieu de gouverner passe tout son temps à accuser les autres. Lui, il est blanc comme neige. Il ne se reproche rien. L’enfer c’est les autres, dira quelqu’un. Alors que tout le monde sait, mais personne n’en parle, que c’est la branche armée de son parti RDR qui a entraîné la Côte-d’Ivoire dans le chaos depuis le coup d’Etat manqué de 2002 mué en rébellion. Cela n’a été possible que grâce au soutien de la France qui voyait en Ouattara l’homme providentiel, capable de lui apporter le salut. Aujourd’hui la réalité est autre. Il faut donc en tirer les conséquences.

Ce n’est pas parce qu’on a la nébuleuse communauté internationale avec soi qu’on est fort et qu’on peut tout se permettre. Ouattara croit apprivoiser et instrumentaliser les médias d’Etat au gré de ses ambitions politiques. Cette entreprise machiavélique de diabolisation du camp Gbagbo lui réussit très bien. Mais qu’il sache qu’une pièce d’argent a deux faces. Par les actes qu’il pose, il est en train de tracer les sillons de sa chute très prochaine et des souffrances de ses ouailles.

Les manifestations anti-américaines qui se répandent comme une traînée de poudre dans les pays islamiques ces derniers temps doivent nous assagir. Pour des intérêts géostratégiques, les USA ont utilisé les arabes contre d’autres puissances. Aujourd’hui nous constatons le revers de la médaille. Au cas où Ouattara ne le sait pas, les ivoiriens sont à la fois doux et amers. Ils ne supporteront pas encore longtemps les brimades, les humiliations, les traitements dégradants et inhumains auxquels ils sont soumis. Francis Wodié, le tout nouveau président du conseil constitutionnel que Ouattara brandit comme un trophée de guerre n’est pas étranger à ce qui arrive à la Côte-d’Ivoire. Il fait partie des pions de déstabilisation du pays. Le poste qu’il occupe n’est qu’une récompense.

On peut berner le peuple tout le temps, mais il sera difficile d’enlever à tous les hommes épris de justice et de paix leur sens de discernement, de compréhension et de révolte. C’est pour cela, nous demandons à Ouattara qui sait comment il est devenu président, du fait d’un faux conseil constitutionnel, d’apprendre à se soumettre, à être humble. Car la force humaine a des limites.

Rien ne sert de courir, il faut partir à point, dit l’adage.


Gilbert KOIME
gilbertkouame@yahoo.fr


GILBERT KOIME
Lundi 17 Septembre 2012
Vu (s) 1044 fois



1.Posté par Banioula le 17/09/2012 09:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tot ou tard ,la vérité finira par triompher sur le mensonge mais quelque soit le temps lui Dramane va rendre des comptes pour ces crimes...

2.Posté par Yaohi le 17/09/2012 12:09 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Moi je crois que le peuple ivoirien aura son mot à dire par ce que tout compte fait, on ira aux elections... donc affaire à suivre

3.Posté par Hermann N'da le 17/09/2012 12:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
LE DRAME DE DRAME MAN

Drame man vit un drame. Il a un problème psychologique. Il se sent mal dans sa peau quand son subconscient passe au scanner, à l'insu de sa conscience (qui, elle, est d'un niveau assez faible), les conditions dramatiques dans lesquelles il a accédé au pouvoir après avoir ôté la vie à plus de 3 000 personnes, conséquences de son refus de reconnaitre la victoire de son adversaire proclamé vainqueur par le Conseil constitutionnel.
Une partie des problèmes de l'imposteur réside à ce niveau. Et ce type de PATHOLOGIE renferme une capacité de torture et de nuisance absolument terribles pour tout sujet qui en est la victime.

4.Posté par GOLAH le 17/09/2012 12:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ce débat juridique ouvert tout dernièrement m'enmène à parler de la personne de Wodié. ce monsieur est le prototype de la trahison.
en 68-69 quand Kragbé Gnagbé créait son parti politique le PANA wodié s'est joint à lui.
mais en réalité, wodié n'était rien d'autre une taupe pour le compte du PDCI d'Houphouet Boigny par le biais de son oncle koffi gervais qui chef de service à la présidence d'alors.
ainsi, kragbé fut arrêté et tué; un semblant de fuite a été organisé par le PDCI et wodié s'est retrouvé en Agérie ou il a eu ses nombreux diplômes. au lancement de la gauche démocratque , il a trahi. avec sa clef il


5.Posté par DJAFOUL le 17/09/2012 13:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ha donc il savait pas que il etait le president de SARKOZY et non celui des IVOIRIENS.Je ne vais plus le repeter hein donc il n'a qu'à bien lire c'est GBAGBO qui à gagner les élections

6.Posté par Hermann N'da le 17/09/2012 14:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci cher GOLAH

Le bref rappel historique que tu as fait est tellement juste. En effet, c'est FRANCIS WODIE qui a rédigé le Manifeste du PANA. Quand KRAGBE GNAGBE a été arrêté, WODIE a affirmé qu'il ne connaissait pas ce Monsieur. C'est ensuite qu'il a organisé son semblant de fuite en Algérie. KOFFI Gervais, collaborateur d'Houphouet -Boigny était effectivement son oncle maternel.
KRAGBE a été ensuite arrêté en 1970 à Gagnoa;. Léon KONAN KOFFI, alors Préfet de la localité l'avait brandi comme un trophée de guerre. KRAGBE n'a plus jamais été retrouvé NI VIVANT NI MORT jusqu'à ce jour.
Politiquement, WODIE s'est toujours présenté comme un traitre, une taupe; D'aucuns le présentaient même comme le "conseiller occulte" d'Houphouet-Boigny. C'est pour cette raison que malgré son grand potentiel intellectuel, il n'a jamais réussi à communiquer sa "conviction politique à la majorité du peuple ivoirien. Il suffit d'analyser ses scores aux différentes élections auxquelles il a pris part pour s'en convaincre.
En politique, quand on n'est pas sincère avec son peuple, on ne peut réellement avancer...On peut juste donner l'apparence d'une avancée. Ensuite, on retourne à la case départ, parfois dans des conditions encore plus dramatiques...Ce pourrait être le cas de WODIE.

COUCOU à tous et spécialement à DORIANE et FATIM.

7.Posté par STAICY le 17/09/2012 16:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ça fait du bien de connaitre l'histoire de ce pays. il une fin en toute chose mais pour ce qui est de la côte d'ivoire, on n'attendra pas longtemps. que dieu vous benisse j'adore le peuple de côte d'ivoire très sincèrement. coucou a herman, fatim et doriane

8.Posté par TCHEDJOUGOU OUATTARA le 20/09/2012 12:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Parlons de Ouattara : Convenons une fois pour toute qu'il a un problème avec le droit. Si Ouattara Dramane n'avait pas un problème avec le droit, la C.I ne serait pas là. On ne peut donc pas parler de droit, donc de Conseil Constitutionnel avec lui. Lui, non plus, ne peut pas parler de droit ou faire semblant de s'y hasarder. Regardez un peu dans le palmarès de l'homme en antagonisme perpétuel avec le droit de Dramane. En 2000, la Cour Suprême de la République, par sa chambre constitutionnelle, statuant sur sa canditature à la Présidence de la République d'un pays qui n'a jamais été le sien, démontre qu'il est étranger, de par son père et sa mère. Qu'il ne peut donc prétendre à une telle fonction dans ce pays. Cette décision judiciaire est toujours hissé dans l'ordonnancement juridique de la Côte d'Ivoire. Elle a été imprimée sous la forme d'un livre. Tout le monde peut s'en procurer au CNDJ ( Centre National de la documentation Judiciaire à Codody 2 Plateaux, non loin de l'ENA). Mais Ouattara, au lieu de constater que dans la société des Hommes, ce sont les règles de droit qui régulent les rapports, il a préféré privilégié la force animale. Et le 19 septembre naquit. Munis de kalach, de roquettes, de coutelas et d'autres objets mortels, il a planté le glaive dans le dos de la belle Côte d'Ivoire qui ne le voulait pas en mariage parce que Mossi Naba. Alors, un tel individu, que sait-il des vertus sacrées du droit pour parler d'une décision du Conseil Constitutionnel ? Sait-il la vocation d'un juge ? NON. Sinon, la loi prescrit au juge de rendre sa décision en regard non seulement des élements factuels ( les éléments qui lui sont présentés), des règles de droit ( la loi applicable dans la matière) mais surtout selon son intime conviction. Celui qui n'est pas satisfait de la décision du juge la défère à une autre instance judiciaire supérieure si la loi le lui permet. Il ne recourt point aux objets mortels. Au cas ou la loi prescrit qu'il n'y a pas de recours, tout légaliste, retourne s'asseoire tranquillement chez lui. Alors, croyez-vous qu'un gars comme Dramane qui combat les décisions des juridictions suprêmes avec des roquettes est vraiment bien placé pour être juge d'un Conseil Constitutionnel ? Non. Mais ce qui est sûr, Ouattara sait lui-même que du pur plan du droit et non des armes, ni des bombardements de Sarkozy, il ne sera jamais considéré dans les archives juridiques et historiques de la Côte d'Ivoire comme un Président élu. Lui Ouattara en a une parfaite conscience. C'est pourquoi, 2 ans après s'être présenté devant un Conseil Constitutionnel qui n'aurait jamais osé organisé une telle séance si le metteur en scène était conscient de la puissance du droit, il attaque YAO N'dré. Mais parlant de ce YAO N'dré, je ne suis pas d'accord qu'on insinue qu'il a été forcé à revenir sur sa décision. Ce personnage est un minable. Ou bien, il a vraiment obtenu l'agrégation dont il se targue ou bien il en a usurpé. Un juge prend sa décision et il se barre si la loi ne lui concède les pouvoirs de retracter sa décision. En l'espèce, le grand Constitutionnaliste YAO N'dré qui a fait salivé plusieurs étudiants à l'UFR des Sciences juridiques savait pertinemment, en conséquence des dispositions pertinentes de l'article 98 de la constitution de la République de Côte d'Ivoire qu'il ne devait plus ouvrir sa gueule sur l'élection présidentielle de 2010, après avoir dit au monde entier le 2 décembre 2010 que c'est le candidat Gbagbo qui avait gagné le scrutin du 28 novembre 2010.Même s'il y avait un couteau dans sa gorge. C'est cela aussi le serment d'être juge. Alors de quoi parle ce papier ? Que Yao N'dré aurait été l'objet de menaces ? De la part de qui ? Yao N'dré est un piètre cupide. Il ne pense qu'à l'argent. Pour cela, et faisant comme Juda qui avait vendu Jesus pour des piècettes, et qui s'est pendu à la fin, dès que Mamadou K. lui a fait miroiter des milliers de milliards en lui disant de faire le deuil de l'existence de GBAGBO, il a sauté : Youpi ! Qui a menacé YAO N'dré ? Les billets de banque auxquels il rêvait ? Mais il n'a finalement perçu que la modique somme de 100 millions de francs : Le jour qu'il a déclaré au Golf qu'il viendra recevoir un " serment" de Ouattara, on lui a remis la somme de 50 millions. Le jour qu'il a effectivement reçu ce serment, malgré plusieurs conseillers constitutionnels, il a perçu les 50 autres millions. Et Ouattara lui a foutu un coup de pied dans le cul après. Si M. YAO N'dré veut me rendre à défaut sur ce que je raconte sur ce mur, qu'il reponde. Je vais faire publier sur ce même mur, les borderaux du Trésor ivoirien attestant l'ordonnancement de ce paiement. Donc,si on veut bien voir, Ouattara a raison. C'est ce piètre personnage de YAO N'dré qui a fait et fait tuer les ivoiriens. Sinon, observer l'hypothèse suivante : Sarkozy, après la prise du pouvoir d'Abidjan par les armes tenait à ce qu'on dise que c'est le droit qui a triomphé. Comme il avait détourné la résolution de l'ONU sur la crise post-électorale. Il voulait donc à tout prix que son "petit" qu'il transportait dans un fourgon français reçoive une couche de peinture de légalité. Il tenait donc à ce serment. A supposer que ce minable YAO N'dré. Ce cupide YAO N'dré mette dans la balance la vie de son chef Laurent GBAGBO, celle de sa femme, des membres de sa famille. Celle des hauts membres du FPI et qu'il posa la condition de leur libération afin que la "phase civile de la crise s'ouvre" comme l'avait annoncé le Chef, même aux mains des sales rebelles au Golf, croyez-vous, cherss résistants que nous en serions là ? D'ailleurs YAO N'dré s'était déjà mis à l'abri au Ghana. Qui l'y menaçait. Nous ne voulons pas divulguer d'autres infos de haut niveau très confidentiel. Sinon, au contraire, plusieurs chefs d'Etat africains avaient exhorté YAO N'dré à penser à son Chef, à ses amis de lutte. Mais qu'avait-il repondu ? Lui, YAO N'dré " n'est pas dans les émotions. Il a perdu ses 5 maisons...". Mais ces maisons, comment toi YAO N'dré, les avais-tu eues ? Chers résistants, voyez-vous, Ouattara a raison: Yao N'dré est un homme à pendre s'il ne veut pas se pendre comme Juda. Ne l'excusez jamais.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 13 Décembre 2014 - 15:59 Tribune Ivoirienne : Administration minimale

Tribune Ivoirienne | Débat / Reflexion | Tribune Libre | G.Mboumba | Farid Mnebhi | Blog Mondelibre | Blog Marc Micael







Flash Info
13/12/2014 09:43

Pour amélioration de votre site...

Nous informons nos lecteurs, pour permettre au meilleur affichage de notre site pour ceux qui ont un bas débit, nous avons réduit les photos dans nos sites...La rédaction
Afrik53.com - News 7sur7...

Suivez Nous...
Facebook
Twitter
Mobile
Rss
Newsletter




Créer ou Consultez vos mails

Google

Publicite Afrique

La Lutte Pour l'Afrique Libre





Infos Du Jour...

Les bienfaits inavoués du sexe sur la santé...

0 Commentaire - 18/12/2014 - Afrik53.com - News 7sur7...

La Côte d'Ivoire se remet au commerce de diamant

0 Commentaire - 17/12/2014 - Afrik53.com - News 7sur7...

Burkina Faso : le parti de Blaise Compaoré suspendu

0 Commentaire - 16/12/2014 - Afrik53.com - News 7sur7...

Les Articles les plus lus

France - Gouvernement : le jour du remaniement

1 Commentaire - 26/08/2014 - Afrik53.com - News 7sur7...