Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Ouattara exprime son désarroi: “Les gens de Soro commencent sérieusement à me fatiguer !”

L'Afrique en mouvement - Afrik53.com : Infos 7J/7 le Vendredi 5 Décembre 2014 à 00:35 | Lu 1694 fois



Se répandant comme une traînée de poudre dans tout le pays le 18 novembre, la mutinerie des soldats des ex-Forces nouvelles(FN) absorbés au sein des Forces républicaines de Côte d’Ivoire(FRCI) a montré les limites d’une réforme de l’armée engagée à grands frais depuis plusieurs années. Cette contestation parfaitement coordonnée témoigne surtout des luttes d’influence que continuent de se livrer les sécurocrates d’Alassane Ouattara, en coupant progressivement ce dernier de la situation réelle des casernes ou, pire, en lui rappelant la faculté de nuisance d’une certaine frange de militaires. Inquiétant.

Ado tombe des nues

“Les gens de Soro commencent sérieusement à me fatiguer !”.Tout en trahissant un vrai désarroi en privé après les revendications synchronisées de quelque 8 400 membres des ex-FAFN, le chef de l’Etat est tombé des nues face à l’ampleur des dégâts. Ces rebelles auraient dû intégrer l’armée nationale en 2009, suite aux accords de Ouagadougou signés deux ans auparavant. Mais en raison de la crise politico-militaire, cette opération n’a pu avoir lieu qu’en 2011, avec l’arrivée de l’actuel président au pouvoir.

Alors qu’Alassane Ouattara s’était engagé à faire remonter l’ancienneté de ces hommes à 2009 et à leur verser des arriérés de soldes en conséquence – une présence de cinq années au sein de l’armée ivoirienne donne droit à de multiples aides comme des prêts pour des logements -, ce “rattrapage” n’a jamais été effectué depuis cette promesse. D’où la stupéfaction du palais d’Abidjan qui pensait l’affaire réglée depuis longtemps.

Éclatement

Si l’Etat a décidé de satisfaire immédiatement les doléances des mutins avec, à la clé, une facture de quelque 50 milliards F CFA -, ce contexte reflète une difficile coordination des services de l’Etat sur tout ce qui relève des questions militaires. En cause, l’éclatement des pôles de décision. A la présidence, le CNS dirigé par Alain Richard Donwahi est chargé d’équiper les soldats sous la supervision budgétaire de Téné Birahima Ouattara.

Au gouvernement, le ministre délégué à la défense Paul Koffi Koffi, sans réelles prérogatives, semble davantage préoccupé par les marchés de rénovation des casernes. Pour sa part, le chef d’état-major Soumaïla Bakayoko est bien en peine d’imposer son autorité à ses hommes, dont la moitié affichent leur fidélité aux ex-com zones de Guillaume Soro.

Enfin,la présidence préfère miser sur ses propres unités d’élite comme le CCDO au détriment de la troupe. 500 milliards F CFA ont ainsi été investis depuis trois ans afin d’équiper ces forces spéciales. Pour parer au plus pressé et calmer les mutins,5 000 caporaux ont été élevés au grade de sergent, tandis que l’ex-com zone Hervé Touré, alias “Vetcho”, a été bombardé commandant du troisième bataillon de Bouaké, d’où sont parties les contestations.

Soro muet, Hamback au front

Aussi bruyantes que dangereuses (en 1999, le pouvoir d’Henri Konan Bédié était tombé après de telles mutineries), ces revendications ont fait monter d’un cran la lutte fratricide entre Guillaume Soro et Hamed Bakayoko. Relayant les inquiétudes d’Alassane Ouattara (LC nº689), le ministre de la sécurité, monté au front pour désamorcer la crise, n’a pas manqué d’envoyer un missile au président de l’Assemblée nationale, en le tenant pour responsable de la situation. Muet au cours de cette journée, Guillaume Soro est, selon nos sources, discrètement intervenu pour persuader les mutins de stopper leur action. Ces derniers, sans pour autant obtempérer, ont décidé de ne pas recourir à la violence.

Ce changement de stratégie a malgré tout rappelé à Alassane Ouattara la capacité de nuisance, restée intacte, des hommes du n°2 ivoirien, au moment où le premier cercle du chef de l’Etat cherche à maintenir celui-ci à bonne distance de la présidence (LC nº682).

Jo Winner Saraka (avec la Lettre du Continent)

Afrik53.com : Infos 7J/7
Vendredi 5 Décembre 2014
Vu (s) 1694 fois



1.Posté par Zadi le 05/12/2014 13:05 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Dramane les Ivoiriens expriment aussi leur désarroi toi aussi tu parles de désarroi hmmmm....

2.Posté par martin le 06/12/2014 12:01 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
c'est début du commencement bientôt chers frères.

3.Posté par jeam le 06/12/2014 14:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
CE SONT DES ANCIENNES IMAGES ET ARRETEZ DE TROMPER.DRAMANE N'A JAMAIS PARLE AUX MUITINS DE SOLDATS FACE A FACE .

4.Posté par siagbe le 06/12/2014 15:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
NOUS SOMMES DU NORD ET SOUVENT VOUS PARLONS ,TOUTES LES PHOTOS DE OUATARA SUR LE NET SONT DES ANCIENNES IMAGES DONC NE VOUS FIEZ PAS A CELA.DRAMANE OUATARA N'EST PLUS DEPUIS.CAR SES PROPRES MILITANTS NE LE VOIENT JAMAIS EN COTE D'IVOIRE OU IL EST SUPPOSE ETRE PRESIDENT .MEME CHRISTIAN VAGBA AUSSI VOUS MENT CONCERNANT SES PROPOS SUR OUATARA.AVEZ VOUS UNE FOIS VU UN PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE ALLER DANS SON VILLAGE EN COTE D'IVOIRE ET ETRE ACCUEILLI?LE PRESIDENT VA CHEZ LUI SOIT DANS SA VILLE OU AU VILLAGE ET CELA S'ARRETE LA.HOUPHOUET BOYGNY OU GBAGBO QUAND ILS RETOURNAIENT DANS LEUR VILLAGE ,ILS N'ETAIENT JAMAIS ACCUEILLI.ILS VOUS MENTENT A LONGUER DE JOURNEE.N'ACCEPTEZ PAS CELA.SI OUATARA VIT ,ON LE VERRA LORS DU DEBAT TELEVISE DES ELECTIONS.IL VEULENT L'ECARTER POUR UN AUTRE ET NE PAS ANNONCER SA MORT.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !