Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Ouattara contre les Fds : Le feu couve toujours

le Mercredi 24 Août 2011 à 22:50 | Lu 785 fois



Ouattara contre les Fds : Le feu couve toujours
La confiance entre le nouveau régime et les Fds ne semble pas être pour si tôt dans un contexte de complot et de suspicion réciproques où les arrestations se multiplient dans les casernes.

Si on connaît les noms des officiers et autres commandants d’unité en prison, en exil ou en fuite, nul ne sait aujourd’hui le nombre exact de militaires incarcérés à ce jour dans les geôles du pouvoir en place pour «tentative de coup d’Etat» ou pour d’autres chefs d’accusations aussi fallacieux les uns que les autres. Et la liste continue de s’allonger.

Guiai Bi Poin, excommandant du Cecos, vient, à son tour, d’être ‘’logé ‘’ par Ouattara au camp commando de Koumassi. Le drame de ce dernier est qu’il demeure pour les hommes du moment un «pro-Gbagbo qui a défendu l’ancien régime». Le fait qu’il se soit «rallié» au dictateur d’Abidjan ne changera, dit-on, jamais son sort.

On reprocherait à cet officier d’avoir, avec le Cecos, commis des «exactions». Pis, on l’accuserait d’être l’auteur d’un «charnier» qui aurait été découvert à l’Ecole nationale de gendarmerie. En fait, cette arrestation qui ne surprend que les naïfs entre dans la logique de décapitation de l’Armée régulière, après la dissolution des unités d’élite.

Pour le locataire actuel du palais, les Fds et les chefs sont des soldats suspects qui demeurent potentiellement dangereux pour son régime. Hanté par on ne sait quel coup d’Etat en préparation, il les soupçonne de façon injustifiée de «manœuvres de déstabilisation».
MoviePlus X5 Movie editing software

Pour retrouver le sommeil, il lui faut par tous les moyens «liquider» tous les chefs militaires charismatiques qui continuent d’être écoutés de leurs hommes qui les respectent toujours. Le but de la traque des officiers ciblés étant de briser toutes les grandes figures de l’Armée pour la recuire à la sauce Frci. D’autant plus que le pouvoir avoue ne pas les «maîtriser».

Selon nos sources, il est probable qu’à terme, la plupart des officiers et généraux Fds en «liberté surveillée», pourrait on dire, connaissent le même sort que Guiai Bi Poin et les autres. Car l’intensité du malaise entre Ouattara et les Fds qui resteront toujours à ses yeux des «pro Gbagbo» susceptibles de le renverser, quoi qu’ils fassent, n’a jamais baissé, en dépit du semblant de «normalisation».

Le feu couve. L’ex-patron du Cecos vient de l’apprendre à ses dépens. Les militaires exilés flairent «un piège» Et d’autres pourraient le suivre. Dans une telle atmosphère, «les dernières nouvelles» du pays ne rassurent pas les militaires exilés qui commencent à douter sérieusement de la main tendue de Ouattara, au moment où on inculpe Laurent Gbagbo, l’homme à cause de qui les éléments de l’Armée régulière sont aujourd’hui persécutés.

«Dans les conditions actuelles, comment les militaires en exil pourraient- ils faire confiance aux négociateurs qui les ‘’rassurent’’ qu’ils peuvent rentrer au pays, si ceux qui sont sur place continuent d’être arrêtés?», s’interrogeaient des hommes proches de l’Etat major.

A vrai dire, rien ne va entre les Fds et le régime Ouattara. Le mentor du Rdr «ne se sent toujours pas en sécurité, même avec les Frci», nous confiait-une source qui indique qu’en l’absence de l’armée française, Ouattara se sentirait perdu, du moment que lui-même ne croit pas en la «nouvelle armée». Une peur qui a été confirmée lors de la visite du Premier ministre français, François Fillon, à Abidjan, en juillet dernier. Ouattara lui a demandé solennellement de maintenir la base militaire française en Côte d’Ivoire pour le protéger, en raison des «risques de déstabilisation» de son pouvoir. Aussi le nettoyage au sein de l’armée n’est-il pas prêt de s’arrêter.

Source: K. Kouassi Maurice – Le Temps

Mercredi 24 Août 2011
Vu (s) 785 fois



1.Posté par Allassane Dioup le 25/08/2011 12:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
mais quelq'un qui vient par un coup d'etat doit s'attendre aussi par un coup d'etat han!hen! en bon donc tu as peur aussi

2.Posté par WAKA DJISSO FRANCK ROMEO le 25/08/2011 13:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
mêmes les favelas au Brésil sont plus sécuriser que la CÔTE D'IVOIRE.DRAMANE doit s'attendre à ce que le cracha qu'il a lancé en lui tombe sur le visage

3.Posté par Halin Bebel le 25/08/2011 17:46 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"Celui qui égorge à l'accoutumée,a toujours peur du bruit que fait la machette dans son dos.":proverbe agni. Ouattara craint pour sa sécurité.Mais diantre! Comment peut-on etre dépourvu autant dépourvu de matière grise? A t'il pensé à la sécurité et la vie de l'être humain qu'est Gbagbo quand il a demandé à la France de bombarder la résidence présidentielle? A t'il oublié l'impact d'une bombe sur un humain? Vraiment,il n'y a pas de quoi s'en étonner vu le nombre de maladies qui a prit POSSESSION DE SON CORPS.Pitié adokaflè!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !